CRITIQUE Tamahagane volume 1

Hayato et Sakura sont amis. En fouinant dans le grenier de ce dernier, ces deux adolescents se retrouvent projetés en 1864 ! Année de déchirure entre les partisans de l’empereur et gouvernement militaire. Sans comprendre ce qu’il se passe, Hayato, à une pousée capillaire, mais surtout une maîtrise incroyable du katana qui l’a fait voyager dans le temps. Sakura est complètement perdue et ne sait pas quoi faire. Contrairement à son compagnon, sa seule pensée est : Comment retourner au Japon du XXIème siècle ?

Graphiquement, c’est simple et joli. Quelques soucis de proportions mais rien de bien choquant. Des scènes d’action intenses, ou l’on ressent vraiment l’impression de vitesse et de puissance. Certaines scènes sont violentes mais pas gores pour autant.

Côté scénario, le suspens reste entier. Comment vont-ils se débrouiller pour rentrer ? De plus, Hayato n’est pas vraiment Hayato… que se passe t-il en lui ? Une intrigue pas des plus originales mais néanmoins accrocheuse. Plus que 2 tomes, wait and see.