CRITIQUE The Queen's Knight volume 1

Ce premier volume permet de mettre en place l’histoire et les personnages, en particulier celui de Yuna l’héroïne.

Cette adolescente de 14 ans à la suite d’un accident à la montagne en Allemagne, va être secouru par un beau jeune homme du nom de Rieno, celui-ci se présente comme le chevalier de phantasma. Mais, à son retour en Corée, Yuna semble avoir vécu cette rencontre comme un rêve.
Pourtant, le chevalier ne va avoir de cesse de venir la visiter dans ses rêves. Yuna, elle, ne sait plus trop où elle en est, entre ces rêves étranges et les persécutions qu’elle subit à l’école, la voici bien tourmenter.

Ce premier tome est un peu long pour sa mise en place, en effet, on se retrouve très vite intrigué par ce pays que doit être Phantasma sans avoir de réelle réponse dans ce volume 1, sans doute en sauront nous plus dans le second.

Ce manhwa est un shojo à proprement parler et risque fort de rebuter la gente masculine, le graphisme est assez longiligne et les garçons sont assez (très) androgynes. Le dessin n’est pas à proprement parlé beau, mais reste agréable même si le trait reste encore maladroit et peu affirmé.

En bref, un premier tome qui se laisse lire, mais qui n’est pas indispensable non plus, à suivre dans le volume 2 pour se faire une idée plus précise de cette série.