CRITIQUE The Queen's Knight volume 8

Ce volume 8 marque vraiment une transition dans l’histoire. En effet, le ton du récit devient de plus en plus sombre et un retour en arrière sur le passé de Phantasma et les mystères de la naissance de Rieno, nous fait comprendre que la suite de l’histoire tend vers le drame.

Les complots politiques ne font que se renforcer malgré la détermination de Yuna à rendre Phantasma meilleur et surtout plus juste envers les plus faibles et nécéssiteux, mais cette utopie et son optimisme qui reste sa plus grande force vont être mis à mal par les méandres de ses sentiments amoureux qui risquent bien de la précipité vers sa perte.

Ce manhwa à la très bonne faculté d’évoluer en bien car le début de la série plutôt poussif et moyen a abouti sur une série particulièrement réussie qui ne tombe jamais dans la facilité et exploite très bien les différents profils psychologiques et émotionnels des personnages.

Le graphisme quant à lui a pris de l’assurance et même si l’on reste dans un style très shojonesque (grands yeux, physique longiligne), l’ensemble reste très agréable à regarder.

En bref, un volume de transition qui nous en apprend plus sur les mystères et secrets de Phantasma et qui promet une suite des plus alléchante!