CRITIQUE Ubel Blatt volume 3

Du combat et encore du combat… Voilà comment on pourrait définir ce volume 3.

Notre héros poursuit toujours ses objectifs et se rapproche de plus en plus de sa première cible.
Ce tome commence de façon assez tragique et violente et notre bon Koinzell se voit obliger de fuir à dos d’un loup volant (sympa au passage). A partir de là tout s’enchaîne assez rapidement.

L’action est omniprésente et on dévore les pages d’un seul trait. L’absence de scènes érotiques mal placées est une bonne surprise et permet de se plonger au cœur de l’histoire.

Les quelques scènes de fin nous présente un nouveau personnage attachant et sensible, Guéranpen… Mais je ne vous en dis pas plus.

Les dessins sont toujours à la hauteur, une constance qu’on ne peut qu’apprécier.

Pour finir, le prochain tome pourrait prendre un tournant décisif dans la quête de notre héros.

Me concernant je n’ai pas été franchement emballé par ce tome.

Effectivement beaucoup de combat, mais ça devient à la longue un peu rébarbatif. Du coup l’impact sur l’histoire se fait grandement ressentir, notre héros massacre tout sur son passage mais finalement on n’est pas vraiment plus avancé qu’à la fin du tome 2.

Sinon je suis tout à fait d’accord, l’asbence totale de scène hard est très appéciable. Et puis ce loup volant est vraiment magnifique !

J’espère que le prochain tome saura être plus sympa.

ne t’inquiète pas, je pense que le tome 4 va te renouer avec cette série…

il est vrai que ce volume 3, avec le volume 2, sont pour l’instant les deux moins bons de cette petite série…