CRITIQUE Ubel Blatt volume 4

Ce tome aussi nous plonge, dès les premières pages, au cœur de l’action.

Après une bataille aussi courte qu’efficace, l’auteur nous fait découvrir les secrets obscurs du château. On y rencontre enfin un des sept héros, le fameux Schtemwölech (prononcez le comme vous voulez, j’ai déjà eu trop de mal à l’écrire lol).

Dès lors va se créer le duel tant attendu. Koinzell se remémore quelques pensées nostalgiques (même si on a connu plus gais comme souvenirs lol) pour nous permettre de comprendre un peu mieux les liens qui les unissaient avant le « fameux jour ». Puis c’est le combat, un superbe combat qui s’apprécie à chaque nouveau coup d’épée, à chaque nouvelle parade et autres techniques dignes de deux grands épéistes.

Bref, le dénouement reste, ceci dit, sans surprise, ah si peut-être une qui va nous monter un nouveau visage de notre héros tout aussi surprenant qu’effrayant…

Je ne vous en dis pas plus, la fin de ce tome n’amène pour une fois aucun suspens, à suivre donc….

Un petit plus, j’ai trouvé que l’auteur avait su jouer avec les sentiments de ses personnages d’une façon plus profonde sur ce tome. Ce travail nous permet vraiment de partager d’une part la grande tristesse et la profonde blessure de Guéranpen mais aussi les deux sentiments forts de Koinzell lors de la dernière scène, que j’ai trouvé magnifique….

En effet, un très bon tome qui rehausse le niveau de la série. Il était temps.
Le premier des “7 héros” tombe enfin après un très beau combat et c’est tant mieux parce que, personnellement, j’avais vraiment l’impression que rien n’avançait dans les 2 derniers tomes.
J’espère que la suite s’enchaînera assez rapidement (mais pas trop quand même bien sûr) et que Koinzell récupérera vite de son combat contre Schtemwolech (si ce n’est fait, j’ai une petite hésitation à ce sujet) pour ensuite se lancer à la poursuite de sa 2ème cible.

Perso je viens de me lire la série d’une traite, franchement j’ai pas grand chose à lui reprocher.

J’aimerai tout de même que la suite diffère un peu, s’il s’agit juste d’une banale série de 7 combats sans nuances ni variations… bof bof. Mais peut-être l’armée des ténèbres pointra-t-elle à nouveau le bout de son nez au milieu de cette histoire, ça pourrait mettre du peps.