CRITIQUE Under the Same Moon volume 2

Le sous-titre de ce tome aurait pu être “les apparences sont parfois trompeuses”. On apprend le fin mot sur la relation entre Tet-chan et Don-chan, et la façon cruelle dont le premier considère le deuxième. Mais est-ce véritablement ce que ressent Tet-chan ? Nous le saurons sans doute dans les prochains tomes. Et au coeur de tout cela, nous avons le troisième membre de ce trio, Emi, qui curieusement (et malheureusement), est assez effacée dans ce tome.
La première partie de ce tome 2 est dans la même veine que le tome 1: une histoire d’amitié entre 3 êtres qui se déchirent peu à peu.
Au niveau des dessins, il y a toujours cette impression d’être face à des personnages figés, et le design global de l’oeuvre peine à se démarquer du lot.
Puis, dans la seconde partie de ce tome, Don-chan est enrôlé par un yakuza qui a été séduit par l’innocence absolue de notre héros. AInsi, Don-chan s’éloigne d’Emi et de Tet-chan, tout comme le manga s’éloigne de l’intrigue d’origine.
Pour le moment, je suis assez sceptique quant à cette deuxième partie de tome, mais gageons que les tomes suivants réservent leur lot de surprises.