CRITIQUE Under the Same Moon volume 3

Après un tome 2 en demi-teinte, ce volume 3 d’Under the same moon est plutôt convaincant.

Alors qu’Emi vient d’accepter de l’épouser, et que Don-chan semble s’éloigner d’eux pour son plus grand bonheur, Têt-chan, pris de remords, ne sait plus quoi penser. On sent ici un personnage torturé et un peu plus complexe qu’il n’y paraît.
De son côté, Don-chan a été enrôlé par Kaneko, un yakuza, pour devenir son bras droit. La majeure partie de ce tome se concentre sur la découverte par Don-chan de cet homme beaucoup plus humain qu’il n’y paraît, un personnage particulièrement intéressant. Parallèlement à cela se déroule un complot pour abattre un chef yakuza. Les traîtres et les liens amicaux se dévoilent, et la toute fin du tome donne envie de connaître la suite, Don-chan et Kaneko se retrouvant en mauvaise posture.

On reprochera toujours au mangaka Seiki Tsuchida un coup de crayon asez impersonnel, et des personnages plutôt figés.

Un troisième tome qui s’éloigne du style du tome 1, pour s’apparenter à un manga de yakuza. Ce n’est peut-être pas plus mal, étant donné que ça permet au mangaka de rendre ses personnages plus complexes.
La suite promet d’être intéressante.