CRITIQUE Zero, The Circle of Flow volume 1

Ce premier volume nous fait principalement une mise en place de l’histoire. Et l’on voit apparaître petit à petit tout les protagonistes qui auront certainement des liens futurs dans les prochains volumes.

Yugi, un jeune lycéen bagarreur se fait renverser par un camion, en tentant de sauver une jeune fille se prénommant Ha Nah. A la suite de cela il se réveillera indemne, dix jours plus tard. Très vite, il va se rendre compte qu’il n’est plus comme avant et d’étranges rêves vont venir le hanter, comme si c’était des images d’une vie passée.

Ce premier tome est assez encourageant, même si il ne se passe pas à proprement parler grand chose. En effet, le héros est assez intéressant d’un point de vue psychologique et l’on ne sait pas forcément qu’elles pourront être ses réactions dans l’avenir. De plus, avis à vous messieurs! de jolies jeunes femmes, au physique pulpeux, gravitent tout autour de ce héros. Chacune d’entre elles, semblent éprouver une certaine attirance pour lui. Les flash-back du héros sont assez intriguants et le mystère s’intensifie grâce à cela.

Le graphisme quant à lui est vraiment très beau, en particulier les jeunes femmes qui sont digne de figurer sur une couverture de playboy! En effet, elles sont toutes pulpeuses et sensuelles à souhaits, l’auteur ne se privant pas de les affubler de poitrine opulante. Le jeu des regards est bien retranscrits et les expressions passent très bien.

Pour terminer, je dirais que c’est une série plutôt encourageante pour la publication manhwa, et espérons que la suite tienne ses promesses.
Le prix quant à lui est de 6€80, ce qui est assez correct vu la qualité de la couverture et d’impression.