DANDADAN t.1-2 (Yukinobu Tatsu)

Premier tome

Momo Ayase et Ken Takakura sont tous deux lycéens. Tandis que la première croit aux fantômes, le second est fasciné par les extraterrestres. Évidemment, chacun se moque des croyances de l’autre. Incapables de se convaincre, ils se lancent un défi pour savoir lequel des deux a raison. Momo se retrouve dans un hôpital où des créatures de l’espace sont censées se trouver et Ken dans un tunnel hanté. C’est le début d’une romance survoltée où l’occulte, le paranormal et le surnaturel se bousculent dans un chaos haletant !

Prix : 7,29 €
EAN : 9782820344960
Date de parution : 05/10/2022

et tome 2


Prix : 7,29 €
EAN : 9782820344977
Date de parution : 05/10/2022

Tori.

Ca je prends direct, d’ailleurs Fujimoto est en train de me retourner le cerveau, j’ai l’impression que c’est un vrai game changer au niveau des mangas, il est en train de créer (insconciemment ou non) un courant assez particulier

Fujimoto ? ce n’est pas un personnage ni l’auteur du manga, tu fais référence à qui ?

De l’auteur de manga

L’auteur de Chainsaw man ? Que vient-il faire ici ?

Tori.

Yukinobu Tatsu était un de ses assistants

Ah, OK… Mais ça ne veut rien dire : Nobuhiro Watsuki a été l’assistant de Takeshi Obata et a eu pour assistants Hiroyuki Takei et Eiichirō Oda… Pourtant, j’ai du mal à voir des ressemblances entre leurs quatre styles.

Tori.

Je ne parle pas forcément de style pour le coup, c’est pas le style qui me bluffe chez Fujimoto (même si y’a des scènes de ouf dans ses mangas) mais la narration, ça m’étonnerait que Tatsu nous propose un truc ultra formaté, on verra bien

Quand je parle de style, je ne parle pas seulement de graphisme : la narration en fait aussi partie.

Tori.

On verra bien, mais des auteurs qui ont lu le manga m’ont dit qu’il y a une influence, je verrai à la lecture.

C’est LA tuerie de 2022 pour moi.

Par contre, soyez indulgents avec les 2-3 premiers chapitres qui laissent entrevoir une forte propension à la vulgarité et aux plans petite culotte. Car ça ne sera pas le cas.

Je ne connaissais pas l’auteur mais :

  • Il sait dessiner.
  • Il sait rendre une ambiance ou un mouvement de manière incroyable.
  • certaines planches sont fa-bu-leu-ses dans leur composition.
  • l’histoire semble être une suite de monstre de la semaine mais un fil rouge émerge assez vite.
  • si vous avez aimé le scooby-gang de Buffy… ben je retrouve au chapitre 70+ cette ambiance.

Trop trop hâte !

1 « J'aime »

oué il parait que les prix ont flambé de ouf pour cette série

Ne pas avoir peur, c’est toujours aussi bon après 75 chapitres !

1 « J'aime »

Bon, j’ai lu ces 2 volumes. Alors ceux qui me connaissent le savent : je hais les romances, c’est vraiment pas mon truc…
Et pourtant dandadan, avec un nom aussi chelou, il réussit le pari à m’accrocher et même à me séduire totalement. Derrière un pitch un peu alambiquée, de « les extra terrestres existent, non ce sont les fantomes qui existent », ça part dans une course poursuite hallucinantes, des graphismes qui est pas loin d’etre le summum du moment voir plus et des dialogues hilarants et débiles.

Alors graphiquement, j’ai vite compris les dires de Jero, l’auteur est littéralement hallucinant, dès la 2eme page avec un high kick il met les poitns sur les i, là on voit déjà un gars qui a bouffé les cadrages cinématiques (@Jim_Laine va adorer) fusionnés avec le dynamisme de la bd, c’est un chut de respect qu’impose Y. Tatsu et puis même c’est très fin graphiquement, très expressif : la folie.

Côté histoire, j’y ai pas vraiment ressenti une pate Fujimoto, ça m’a plutot fait penser à du Gantz dans sa structure ou moonlight act, un monstre, une histoire avec potentiellement un élément qui va rejoindre le duo.

Par contre, y’a 2 trucs qui m’ont fait penser à Fujimoto, 1 le culot et les dialogues complètement débiles. On sent qu’il y a 0 limite, l’auteur ne se contient pas et ça se sent dans les dialogues où ça part vraiment dans tous les sens et aussi dans les actes, ou on assiste à des trucs débiles, genre une course poursuite pour aller au chiotte : hilarant.

En tout cas, c’est un succès assuré ce titre, une pure bombe, bien au deça des derniers gros titres annoncés comme kaiju n°8 ou autre Mashle…

Je pense vraiment qu’il y a une génération qui émerge là qui est en train de péter les limites du genre, ça a l’air lié au shonen + là le truc online qui semble débrider les auteurs.

@Tori ça existe depuis un petit moment non ?

1 « J'aime »

Quoi donc ?
La série ? Elle date de l’an dernier.
Jump+ ? Ça a huit ans.
Une génération qui émerge ? Il y a un nouveau « courant » tous les cinq ou dix ans.

Pour revenir au titre, j’ai bien aimé, mais je suis un peu moins enthousiaste que toi.
Concernant le graphisme, ça m’a donné le même sentiment que pour Yoshihiro Togashi : il est capable de prouesses, mais ce n’est pas constant. Cela dit, ça peut s’améliorer avec le temps (c’est d’ailleurs déjà mieux dans le deuxième tome).
J’espère, en revanche, qu’il va se départir de son humour sous la ceinture : à petite dose, ça va, mais on va vite saturer…

Bien vue, la comparaison avec Moonlight Act : je trouve qu’il y a quelque chose de Fujita dans le style de Tatsu.

Tori.

Oué les phases de courses poursuites parviennent à avoir la même énergie que dans moonlight mais en étant fin visuellement parlant.

@newton999 nous le dira mais je n’ai pas l’impression que c’est l’esprit, à mon avis, le côté débile sera là tout du long.

Tu mettrais qui dans la génération de 5/10 ans ? Horikoshi ? Alors pour MHA, c’est plus une petite évolution (sur l’aspect visuel notamment) que dans la construction du récit mais oui ça peut se défendre, mais là j’ai l’impression que ça va au dela.

Et c’est bien une publi online destiné au public « young » ? Donc plus débridé non ?

L’humour sous la ceinture ? Difficile de vous répondre car ça reste propre à chacun mais j’avais vraiment peur dès le départ avec la scène Ayase / ET et la 1ère apparition de Mamie Turbo…

On a un combat sous l’eau, un combat en slip (le méchant est en slip…) et le WTF reste bien présent avec la grand-mère d’Ayase, l’évolution du cast et je ne parle même pas des amis exorcistes de la famille…

Pour moi, l’auteur a su éviter le syndrome Fairy Tail donc ça me va (j’ai rien contre les boobs mais une petite justification c’est mieux !)

La génétique ? Le darwinisme lubrique ?