DANGER CLUB #1-8 (Landry Q. Walker / Eric Jones)

Les plus grands héros ne sont jamais revenus d’une bataille cosmique contre une terrible menace. Ne restent plus que… leurs sidekicks. Arriveront-ils à s’unir pour affronter cette menace ou leurs différences causeront-elles la perte de notre planète ?
Voilà le pitch de cette nouvelle série de héros adolescents par l’équipe de Supergirl: Cosmic Adventures In the 8th Grade et Batman: Brave and the Bold.

Un petit teaser et quelques pages de preview :
http://img651.imageshack.us/img651/1337/dangerclubteaserscribdc.jpg

http://img198.imageshack.us/img198/1373/dangerclubprev1.jpg

http://img443.imageshack.us/img443/5976/dangerclubprev2.jpg

http://img521.imageshack.us/img521/7863/dangerclubprev3.jpg

http://img513.imageshack.us/img513/1687/dangerclubprev4.jpg

http://img88.imageshack.us/img88/9398/dangerclubprev5.jpg

http://img88.imageshack.us/img88/9398/dangerclubprev5.jpg

http://img825.imageshack.us/img825/2675/dangerclubprev6scribdco.jpg

http://img59.imageshack.us/img59/5039/dangerclubprev7scribdco.jpg

Souces : Image Comics
scribd.com

[quote=“mathieuA”]
Voilà le pitch de cette nouvelle série de héros adolescents par l’équipe de Supergirl: Cosmic Adventures In the 8th Grade et Batman: Brave and the Bold.[/quote]

Ouais, sur Brave and the Bold, leurs épisodes étaient irréguliers, mais y avait des choses assez chouettes (l’épisode où Batman est transformé en chauve-souris géante à la Godzilla, ma foi…).

Jim

http://img822.imageshack.us/img822/3365/024dvb.jpg

[quote]Danger Club #1
Story by Landry Walker
Art by Eric Jones
Cover by Eric Jones
Publisher Image Comics
Cover Price: $2.99
Release Date Wed, April 4th, 2012
Faced with the deadliest peril the universe had ever known, the world’s greatest heroes left the Earth to battle a nightmarish evil… and they never came back. Now only their teenage sidekicks remain. Will the Danger Club unite against this unknown cosmic menace, or will their struggle for dominance destroy them? The critically acclaimed creative team of LANDRY Q. WALKER and ERIC JONES (Supergirl: Cosmic Adventures In the 8th Grade, Batman: Brave and the Bold) reunite to tell the apocalyptic tale of these titanic teens.[/quote]

http://img196.imageshack.us/img196/2382/025dxz.jpg

http://img838.imageshack.us/img838/2646/026ts.jpg

http://img832.imageshack.us/img832/1285/027ur.jpg

http://img813.imageshack.us/img813/9595/028hli.jpg

http://img560.imageshack.us/img560/4138/029nr.jpg

http://img846.imageshack.us/img846/5835/030kl.jpg

Source: www.comicbookresources.com

Ça a l’air sympa !

Jim

Je confirme, c’est pas mal. Vivement la suite !

http://img69.imageshack.us/img69/8247/024mc.jpg

[quote]Danger Club #2
Story by Landry Q. Walker
Art by Eric Jones
Cover by Eric Jones
Publisher Image Comics
Cover Price: $2.99
Release Date Wed, May 16th, 2012
Yoshimi Onomoto returns to her homeland a fugitive as Danger Club leader Kid Vigilante and his arch-nemesis Ladybug confront their pasts in the Cave of Vengeance. Old wounds are opened again, and new mysteries arise as the world faces its imminent doom.[/quote]

http://img717.imageshack.us/img717/4412/025akj.jpg

http://img36.imageshack.us/img36/3315/026mm.jpg

http://img138.imageshack.us/img138/7153/027snw.jpg

http://img521.imageshack.us/img521/9042/028qra.jpg

http://img151.imageshack.us/img151/8396/029no.jpg

http://img834.imageshack.us/img834/658/030gx.jpg

Source: www.comicbookresources.com

Bon, va falloir surveiller un peu tout ça, quoi.

Jim

[quote]DANGER CLUB #4
STORY BY Landry Q. Walker
ART BY Eric Jones
COVER BY Eric Jones
PUBLISHER Image Comics
COVER PRICE: $2.99
RELEASE DATE Wed, October 3rd, 2012
Chaos, blood, and betrayal all take center stage as tensions amongst the sidekicks rise. Meanwhile, The Magician takes a private journey into the darkness while seeking answers to the fate of the lost superheroes.
[/quote]

source : www.comicbookresources.com

http://imageshack.us/a/img13/9407/079qq.jpg

[quote]Danger Club #5
Story by Landry Q. Walker
Art by Eric Jones
Cover by Eric Jones
Publisher Image Comics
Cover Price: $2.99
Release Date Wed, April 17th, 2013
It’s the end of the world, and Jack Fearless must now pay the price for his crimes.[/quote]

http://imageshack.us/a/img713/2971/080ns.jpg

http://imageshack.us/a/img841/4781/081zc.jpg

http://imageshack.us/a/img19/5166/082rt.jpg

http://imageshack.us/a/img195/1765/083ub.jpg

http://imageshack.us/a/img689/7497/084uk.jpg

http://imageshack.us/a/img707/5868/085we.jpg

Source: www.comicbookresources.com

Tiens, j’ai lu les cinq numéros de la série (dont le dernier épisode annonce une suite, mais je ne sais pas si elle est sortie…), et c’est franchement pas mal.
Le récit suit une équipe de sidekicks se donnant pour mission de sauver le monde en l’absence de leurs mentors. Bien entendu, le véritable coupable, un “tueur de cape” comme on en connaît depuis au moins Watchmen, n’est pas celui qu’on pense, et leur enquête va les diriger vers une menace sourde et ancienne.
Je connaissais les auteurs pour avoir lu leurs épisodes de l’adaptation BD du cartoon Brave & the Bold / L’Alliance des héros. En général, c’était plutôt pas mal, avec des sujets intéressants, un rythme enlevé et un ton léger. Là, pour le coup, s’ils conservent l’univers teen, ils explorent une tonalité nettement plus sombre et sans réelle concession.
L’intrigue entasse de manière assez serrée caractérisation forte, idées SF bienvenues, exploitation du patrimoine, commentaire sur le genre, discours politique, réécriture spatio-temporelle, le tout dans une ambiance d’une noirceur extrême. Mais en même temps, si cela saigne abondamment, les auteurs ne donnent pas l’impression d’une grande complaisance, au contraire, la souffrance et la douleur sont présentées comme quelque chose qui doit cesser.
La narration est travaillée, avec ses instants de complexité, ses récits croisés, ses avancées, sa construction non linéaire. C’est plutôt bien joué.
Et les jeunes héros sont décrits par leurs actions, et même s’ils ne parlent pas beaucoup, ils ont une certaine présence.
Bref, ça dépasse largement le simple jeu de références que l’on pourrait imaginer à la lecture de la première page de chaque épisode, parodiant une splash d’introduction des comics de l’Âge d’Argent. Ce n’est pas essentiellement un comic book commentaire, c’est aussi une vision sombre et désabusée de ce genre, et une intrigue forte qui laisse le lecteur en plein suspense à la fin du cinquième épisode. J’espère qu’il y aura une suite.

Jim

Non. La série a été retardée lors de la parution du 4ème et du 5ème numéros suite à l’accident des deux fils du coloriste Michael Drake, renversés par un camion alors qu’ils rentraient à vélo.
Depuis, on a vu des bouts des numéros suivants (surtout lors des conventions) mais rien de concret. Cependant, le dessinateur Eric Jones annonçait en juillet qu’il était en train de dessiner la grande conclusion de la série.

Un possible retour pour début 2015 ?

Bon, très bien.

Et les deux gamins renversés ?

Jim

Ils vont bien, apparemment.

Le 6ème numéro de Danger Club sortira le 28 janvier prochain:

[quote]We’ve played around with a series that explores the creation of Micro-Tokyo and the rise of the Giganto-Bots. I also really want to do a funny animal one-shot issue with Cat Vigilante, Jack Rabbit Fearless, Mouseshimi-Ittybittyo, the Moogician and so on. I don’t think Eric will draw it, though. Maybe. Maybe if I blackmail him. I bet Rusty would go for it, though. Easiest guy in comics to work with ever.

But examining the need … let’s take what we’ve already established with Jack Fearless. He was a sidekick to a patriot hero in the ‘40s who was blown up by a Nazi bomb. His brain survived in a jar for decades in an old Nazi lab. He’s been rebuilt into a robotic body and now faces his aged mentor in a battle for the sake of the universe. If you look closely, you can see who he has a crush on, and you can then extrapolate a love triangle. That recolors a lot of interactions which ideally adds layers for the reader. We could spell all this out in a massive series all about Jack – but why? It’s already been told with just a couple of pages. Why belabor it? Same with Ivan and his family and his mother’s hatred of superheroes based on her own jealousy issues. It’s all there. The rest is up to the reader.

Long story short: I’m of the “Less is more” school of thought.[/quote]

[size=150]INTERVIEW DU SCÉNARISTE LANDRY WALKER[/size]

http://imageshack.com/a/img631/878/91d2oc.jpg

[quote]Danger Club #6
Story by Landry Walker
Art by Eric Jones
Image Comics
Cover Price: $2.99
Release Date Wed, January 28th, 2015
As all of reality collapses, Kid Vigilante travels through the land of the dead in search of salvation.[/quote]

http://imageshack.com/a/img913/6576/7yI6jn.jpg

http://imageshack.com/a/img537/2108/B1VazK.jpg

http://imageshack.com/a/img633/8738/E8YP61.jpg

http://imageshack.com/a/img910/4526/0o2RtN.jpg

http://imageshack.com/a/img910/7856/qMybcJ.jpg

Source: www.comicbookresources.com

[quote]Danger Club #7
Story by Landry Walker
Art by Eric Jones
Cover by Eric Jones
Publisher Image Comics
Cover Price: $2.99
Release Date Feb 25th, 2015
All of reality has been rebooted! A new universe, and new Danger Club, once again stand at the brink of destruction. Is this a bold new direction for the critically acclaimed teenage heroes? Or is this the beginning of the end?[/quote]

Source: www.comicbookresources.com

Dernier numéro !

[quote]Danger Club #8
Story by Landry Q. Walker
Art by Eric Jones
Cover by Eric Jones
Publisher Image Comics
Cover Price: $2.99
Release Date Apr 8th, 2015
The menace from beyond space has finally come to Earth. It is the end of all things, and our teenage heroes must now succeed where their mentors have failed. Don’t miss this cataclysmic final chapter in LANDRY Q. WALKER and ERIC JONES’s acclaimed superhero epic.[/quote]

Source: www.comicbookresources.com

J’ai récemment trouvé les deux TPB reprenant l’intégrale de la série. Cela m’a permis de reprendre ma lecture là où je l’avais abandonnée lors de la sortie.

DangerClub1-Death

Dans l’ensemble, c’est très sympa. L’expérience des deux auteurs dans le domaine de l’adaptation en BD de certains dessins animés leur permet de mettre en scène des images faussement sympathiques (des personnages jeunes, des couleurs lumineuses), alors que le propos est assez sombre. Le principe (les héros ont disparu, ne laissant que leurs sidekicks sur Terre afin d’assurer la relève, et bien entendu ça foire) permet un jeu de révélations en tiroirs, et donc une progression dans le drame. Cela facilite également tout commentaire, le discours “méta” de la série, avec un ancien héros ayant trahi ses idéaux et une reconstruction cyclique de l’univers mis en place, à la manière des “Crises” à la DC.

DangerClub2-Rebirth

L’ensemble est enlevé, bien rythmé, assez teigneux et jusqu’au-boutiste. L’astuce du scénario, une fois que les deux tomes (huit épisodes) sont dévorés, c’est que le récit se situe à la fin d’un grand cycle, alors que vilains et héros ont avancé leurs pions et bâti leur plans (ou l’inverse). Le lecteur assiste donc non pas à l’émergence de la menace ou à la montée de la tension, mais au duel final. L’effet (volontaire, sans doute, si l’on en croit la préface de Matt Fraction) est que tout s’explique à la fin, mais crée le désir de relire l’histoire afin de s’assurer qu’on a tout bien compris (et d’éclairer les zones d’ombre). En fonction du lecteur, cela sera perçu comme une force ou une faiblesse. Mais effectivement, Landry Walker donne l’impression d’avoir bien pensé la mécanique de son récit, à l’image de l’un de ses personnages, Red Vengeance, qui semble avoir prévu toutes les possibilités.
Il manque cependant, à mon sens, quelques éléments. Par exemple, dans les premiers épisodes, les explications du méchant laissent entrevoir une dimension politique au récit, qui disparaît une fois que l’entité avec laquelle il a passé un pacte le possède et prend le dessus. De même, c’est l’histoire de différents sidekick mais, à part le jeune équipier de Red Vengeance (le Batman local), on voit très peu d’interaction entre les générations, de sorte que les scènes finales tombent un peu à plat.
La série aurait-elle été écourtée ? En tout cas, en termes de caractérisation des gentils et des méchants, elle aurait gagné à disposer d’un peu plus de place afin de les faire vivre et de donner un aperçu des conséquences sur la vie de chacun.

Fraction définit la série comme “post Watchmen, post Authority”. Je suis assez d’accord, cela s’inscrit dans la mouvance des récits détournant les archétypes et réfléchissant sur le genre. Il manque sans doute, dans cette perspective, un peu de temps de lecture qui aurait permis une plus grande empathie envers les protagonistes.

Jim