DAREDEVIL: SOUS L'AILE DU DIABLE (Kevin Smith / Joe Quesada)

[quote]MARVEL SELECT : DAREDEVIL - SOUS L’AILE DU DIABLE
Auteurs : Kevin Smith, Joe Quesada
216 pages, 16,30 EUR, en librairie seulement
En 1998, Joe Quesada et Jimmy Palmiotti créent la collection Marvel Knights pour relancer les héros Marvel classiques. Redécouvrez la première superbe aventure de Daredevil qui donne un deuxième souffle à l’Homme sans Peur. L’épisode Le Diable en question, plus rare, complète les huit chapitres de ce récit illustré par Joe Quesada.
(Contient les épisodes US Daredevil (V2) 1-8, 1/2)
SORTIE LE 5 SEPTEMBRE !
[/quote]

Liens :
Le site de l’éditeur: www.paninicomics.fr
La page facebook de l’éditeur: www.facebook.com/PaniniComicsFrance

De la très bonne came. Qui lancera une des plus grande ère pour le diable rouge.

Entièrement d’accord avec Kab !

L’époque du renouveau de Marvel avec la ligne Marvel Knights [size=85]( Ah les* Inhumans* par Jenkins et Jae Lee ! )[/size]

je préfère la suite aux débuts.

Une histoire qui se lit bien, d’ailleurs je là prête à des gens qui n’ont jamais lu Daredevil et ils ne sont pas perdus. Ça me donne envie de le relire tiens. Si je ne me trompe pas c’est pas encore dans mes cartons.

Edit : ah ouais je les ai, hop, lecture du soir. Et sinon ne pas mettre Palmiotti en couverture ce n’est gentil gentil pour les calqueurs !

[quote=“charlie 95”]Entièrement d’accord avec Kab !

L’époque du renouveau de Marvel avec la ligne Marvel Knights** [size=85]( Ah les* Inhumans*[/size]** par Jenkins et Jae Lee ! )[/quote]

Une maxi-série des plus réussies…un bel écrin ne lui ferait pas de mal d’ailleurs !!!

[quote=“Geoffrey Le Magnifique”]

Une maxi-série des plus réussies…un bel écrin ne lui ferait pas de mal d’ailleurs !!![/quote]

Je plussoie !

D’autant plus que la série n’a jamais été republiée je crois, non ?

Ah bah moi, je ne trouve pas ça si réussi que ça.
C’est sûr que ça rendait super bien sur le moment et à la lecture mensuelle, mais la relecture n’est pas très agréable. Tout l’effet de surprise/suspense retombe, et on découvre finalement que Smith n’a fait que copier gauchement Frank Miller avec la mort de Karen Page, en rajoutant (comme à son habitude au fil des années) l’élément glauque et inutile du VIH qui n’apporte rien et rend le tout malsain.
De plus, la présence du méchant est artificielle et son intérêt à s’en prendre à DD est très faible. Ca me rappelle que Smith adore écrire en improvisant, en espérant trouver un méchant/une solution adéquats sur la fin, comme dans la mini-série Spider-Man/Black Cat où il a mis des mois à sortir Black Cat d’une situation impossible en faisant intervenir un personnage totalement déconnecté de la franchise car il ne savait plus comment gérer la suite. Bravo.

oui voilà.

Verbeux, un peu, beaucoup chiant à la relecture d’un trait.
Les personnages sont aussi assez caricaturaux dans mon souvenir. La foi de Murdock vraiment naïve. Heureusement qu’il y a l’excuse de la drogue, je crois, pour faire passer tout cela parce que sinon…
La mort de Karen apporte finalement quelque chose à la mythologie de dd, la coté répétition, mais c’est pas du aux épisodes de smith en eux même.

C’est le départ de smith qui, pour moi, va permettre le retour au sommet de dd

Je ne suis pas tout à fait de ton avis.
Glauque ? moui moui…mais bien moins que dans les épisodes de Miller/ Mazzucchelli où elle touche le fond en junkie prostituée vendant l’identité même de son ex-amant pour pouvoir se payer sa dope;
Et puis d’une certaine façon, c’était pour le personnage un point de non-retour et une déchéance plus définitifs que la mort puisque comme tous les lecteurs le savent, les personnages de comics ne restent pas longtemps morts.

C’est ce qui rend la situation d’autant plus absurde et pénible pour le personnage de Matt qui ne peut que se lamenter sur les conséquences des actions de Mystério : en gros “tout ça pour ça ?” et "pourquoi moi ? ".

J’avais bien aimé, scénario captivant et très chouettes dessins.

[quote=“charlie 95”]

[quote=“Geoffrey Le Magnifique”]

Une maxi-série des plus réussies…un bel écrin ne lui ferait pas de mal d’ailleurs !!![/quote]

Je plussoie !

D’autant plus que la série n’a jamais été republiée je crois, non ?[/quote]

si en deluxe.

[quote=“barney stinson”]

[quote=“charlie 95”]

Je plussoie !

D’autant plus que la série n’a jamais été republiée je crois, non ?

si en deluxe.[/quote]

Ah m…de !
je l’ai râté ça !

ça arrive :wink:

et je crois même que le ou les 2 premiers 100% avaient été réédités

EDIT: et juste pour info,mon tome 1 en 100% 1ère édition est en vente (voir le topic concerné) à un prix correct

Mois aussi, cependant j’aime encore à la relecture.
Mais je trouve (et j’ai toujours trouvé) que cette saga était surévalué. C’est une lecture assez sympa mais pas un truc indispensable, je m’étonne de tant de réédition ([size=85]kiosque, 100%, deluxe, et en version "best-sellers/succès du livre, il me semble auss[/size]i)

Pour moi, la série (re)prend son envol avec l’arrivée du tandem Bendis/Maleev.

[quote=“charlie 95”]Je ne suis pas tout à fait de ton avis.
Glauque ? moui moui…mais bien moins que dans les épisodes de Miller/ Mazzucchelli où elle touche le fond en junkie prostituée vendant l’identité même de son ex-amant pour pouvoir se payer sa dope;
Et puis d’une certaine façon, c’était pour le personnage un point de non-retour et une déchéance plus définitifs que la mort puisque comme tous les lecteurs le savent, les personnages de comics ne restent pas longtemps morts.[/quote]

C’est sûr que le personnage ne peut pas revenir suite à cela, mais j’avoue que je cherche souvent un intérêt aux rebondissements en dehors de la révélation qui choque le lecteur et fait un “coup” dans l’univers des comics. Miller a fait tomber Karen Page au plus bas, mais en dehors de la dépravation d’un personnage jusque-là assez pur et innocent (la timide et naïve secrétaire des années 60), c’est aussi et surtout pour expliquer pourquoi le Caïd connaît l’identité de Matt.
Ca permet aussi de donner à Matt une ancre et une responsabilité quand ils se retrouvent : Matt remonte grâce à la présence de Karen, elle l’aide, le soutient et le sort de l’enfer, mais il DOIT aussi s’en sortir car elle va replonger dans la drogue. Matt est aidé par Karen, mais il DOIT surtout se reprendre pour être le vrai phare de Page et lui permettre de ne plus être sous l’effet du manque.

La chute de Karen Page a été un “choc”, mais est surtout justifiée par le scénario, qui en a besoin pour que le méchant puisse s’en prendre au héros, et pour que le héros puisse se relever et retrouver ses priorités en retrouvant un sens des responsabilités.
Dans la saga de Smith, à quoi sert la mort de Karen à part copier/coller celle d’Elektra et donner un côté glauque et malsain en mettant en avant le VIH ? A réactiver la haine Murdock/Bullseye ? A montrer que le méchant est terrible et que Matt morfle ? Ca a déjà été dit/montré avant, en mieux, et dans tous les épisodes de cette saga.

A mon sens, la mort de Karen n’a été qu’un ressort trop classique et déjà vu, qui n’a pas d’intérêt en lui-même. Et pour l’aspect VIH, je trouve ça véritablement malsain et sans intérêt en dehors du “buzz”.
Et en ce sens, ça me dérange.

Je comprends l’idée. Je la trouve même bonne, dans le sens où le héros fait face à des drames terribles qui n’ont pas de fondement personnel, étant donné qu’ils ne se connaissaient quasiment pas.
Cependant, le méchant de ces épisodes n’est pas un taré, un psychopathe, un cinglé qui tue pour le plaisir et jouit clairement de la souffrance d’autrui. A la base, ce méchant est un criminel classique, qui vole en profitant de ses connaissances, et peu à peu devient extrémiste face à Spider-Man suite à ses défaites et ses déboires.

Mais ce n’est pas un taré qui jouit de la souffrance d’autrui.
En ce sens, pourquoi s’être autant acharné sur DD ? Pourquoi tout ça ? Pourquoi aller aussi loin ? Pour le plaisir de réussir, de détruire, de ravager ? Ca ne cadre pas avec ce que je sais du méchant, et si c’est le cas, ce n’est pas assez expliqué par Smith.

[quote=“Zombie”]

Pour moi, la série (re)prend son envol avec l’arrivée du tandem Bendis/Maleev.[/quote]

j’ai apprécié ce qui venait juste avant aussi : mack/queseda et bendis/mack.

c’était bien mieux que smith/quesada à mon gout.

Bendis/maleev, accompagné de morrison sur xmen, c’est ce qui m’a remis au super héros, du vol de haute altitude.

[quote=“Ben Wawe”]

C’est sûr que le personnage ne peut pas revenir suite à cela, mais j’avoue que je cherche souvent un intérêt aux rebondissements en dehors de la révélation qui choque le lecteur et fait un “coup” dans l’univers des comics. Miller a fait tomber Karen Page au plus bas, mais en dehors de la dépravation d’un personnage jusque-là assez pur et innocent (la timide et naïve secrétaire des années 60), c’est aussi et surtout pour expliquer pourquoi le Caïd connaît l’identité de Matt.
Ca permet aussi de donner à Matt une ancre et une responsabilité quand ils se retrouvent : Matt remonte grâce à la présence de Karen, elle l’aide, le soutient et le sort de l’enfer, mais il DOIT aussi s’en sortir car elle va replonger dans la drogue. Matt est aidé par Karen, mais il DOIT surtout se reprendre pour être le vrai phare de Page et lui permettre de ne plus être sous l’effet du manque.

La chute de Karen Page a été un “choc”, mais est surtout justifiée par le scénario, qui en a besoin pour que le méchant puisse s’en prendre au héros, et pour que le héros puisse se relever et retrouver ses priorités en retrouvant un sens des responsabilités.
Dans la saga de Smith, à quoi sert la mort de Karen à part copier/coller celle d’Elektra et donner un côté glauque et malsain en mettant en avant le VIH ? A réactiver la haine Murdock/Bullseye ? A montrer que le méchant est terrible et que Matt morfle ? Ca a déjà été dit/montré avant, en mieux, et dans tous les épisodes de cette saga.

A mon sens, la mort de Karen n’a été qu’un ressort trop classique et déjà vu, qui n’a pas d’intérêt en lui-même. Et pour l’aspect VIH, je trouve ça véritablement malsain et sans intérêt en dehors du “buzz”.
Et en ce sens, ça me dérange.[/quote]

Tout ce que tu écris est vrai et bien analysé :wink:
Et je te rejoins sur l’intégralité ou presque de tout ça.
Le VIH de Karen, pour moi c’est plus un ressort dramatique-un enième coup dur- qui vient bousculer le personnage et l’attirer vers le fond quand le personnage pensait enfin réussir à rebondir et s’en sortir. Ça aurait pu être un cancer ou je ne sais quelle maladie incurable que l’effet aurait pu être le même. Sauf que là Smith joue délibéremment sur la connotation religieuse [size=85]( pour certains fanatiques religieux, sida=punition divine ) [/size]et la mauvaise conscience de Karen [size=85]( Si elle ne s’était pas droguée et/ou prostituée, aurait-elle été contaminée ? )[/size] pour justifier son désarroi. J’avais trouvé ça plutôt bien vu à l’époque mais bon peut-être qu’en le lisant maintenant avec le recul, je trouverais ça mal-avisé ?

[quote]
Mais ce n’est pas un taré qui jouit de la souffrance d’autrui.
En ce sens, pourquoi s’être autant acharné sur DD ? Pourquoi tout ça ? Pourquoi aller aussi loin ? Pour le plaisir de réussir, de détruire, de ravager ? Ca ne cadre pas avec ce que je sais du méchant, et si c’est le cas, ce n’est pas assez expliqué par Smith.[/quote]

Oui j’avoue que là aussi, l’explication fournie est assez faiblarde.
Mais en définitif, les raisons plus que les conséquences est-ce que ça compte ?

[quote=“Ben Wawe”]

Je comprends l’idée. Je la trouve même bonne, dans le sens où le héros fait face à des drames terribles qui n’ont pas de fondement personnel, étant donné qu’ils ne se connaissaient quasiment pas.
Cependant, le méchant de ces épisodes n’est pas un taré, un psychopathe, un cinglé qui tue pour le plaisir et jouit clairement de la souffrance d’autrui. A la base, ce méchant est un criminel classique, qui vole en profitant de ses connaissances, et peu à peu devient extrémiste face à Spider-Man suite à ses défaites et ses déboires.

Mais ce n’est pas un taré qui jouit de la souffrance d’autrui.
En ce sens, pourquoi s’être autant acharné sur DD ? Pourquoi tout ça ? Pourquoi aller aussi loin ? Pour le plaisir de réussir, de détruire, de ravager ? Ca ne cadre pas avec ce que je sais du méchant, et si c’est le cas, ce n’est pas assez expliqué par Smith.[/quote]

Oui,mais là,on n’a plus affaire au Mysterio classique mais bien à Mysterio désespéré qui veut laisser une trace dans l’histoire des super-héros.

Ah oui, j’avais oublié le coup de Mysterio ([size=85]ouh que c’était mauvais -comme quoi, je l’ai pas assez relu en fait ! ^___^[/size]).
Certainement (en partie) pour ça que je trouve cette saga surévalué… Le sida, ça ne m’a pas vraiment choqué… sauf que ça venait bien trop tardivement ([size=85]et que c’était un gâchis pour ce personnage après l’arc lumineux de Karl Kesel[/size])

[quote=“n.nemo”]

[quote=“Zombie”]

Pour moi, la série (re)prend son envol avec l’arrivée du tandem Bendis/Maleev.[/quote]

j’ai apprécié ce qui venait juste avant aussi : mack/queseda et bendis/mack.

c’était bien mieux que smith/quesada à mon gout.

Bendis/maleev, accompagné de morrison sur xmen, c’est ce qui m’a remis au super héros, du vol de haute altitude.[/quote]

J’ai aussi apprécié, mais c’était du stand-alone ([size=85]on était pas dans une logique de série[/size]), la série ne s’est vraiment (re)trouvée qu’à partir du tandem ([size=85]bis repetita ! ^^[/size]) Bendis/Maleev ([size=85]bon depuis on a un peu perdu bendis, il est vrai ^^[/size]).