DARK AGES #1-4 (Tom Taylor / Iban Coello)

Ah c’est pas mal !
Bon, Dark Ages ne peut pas avoir l’effet d’un DCeased, car « la méthode Tom Taylor » est connue : un univers alternatif avec des personnages bien caractérisés et bien dialogués, beaucoup de clins d’oeil aux fans et de « récompenses » pour eux, une crise terrible, des morts choquantes, des résistances héroïques.
On est sur la même base, là, mais l’auteur prend tout ce #1 pour installer sa menace. J’apprécie, en fait, qu’il y ait finalement deux catastrophes - et celle qui provoque ces âges sombres est la conséquence d’une solution qui fonctionne mal. En effet, on découvre ici une menace cosmique : The Unmaker, une entité cosmique créée pour absorber les trous noirs et la noirceur, qui était devenue corrompue et a été anéantie par le Tribunal Vivant. Ses « restes » ont été placés dans une planète en formation - la Terre. Sauf que The Unmaker s’est réveillé et veut sortir, ce qui provoque des dégâts partout. Les super-héros forment une alliance, lancent une équipe au coeur de la Terre… mais rien ne se passe bien. Dr Strange, désespéré après les morts de Ben Grimm, Scarlet Witch et Vision lance un sortilège pour anéantir cette entité cosmique faite d’électricité, mais pour cela il fait venir une impulsion électromagnétique d’une dimension annexe. Ca fonctionne, mais Dr Strange meurt et le portail demeure, propulsant toute l’EMP partout… ce qui provoque bien la fin de toute électricité sur Terre. Les conséquences sont terribles, mais Peter raconte tout ça sept ans après, en évoquant un nouveau monde… même si, avant, il doit parler de l’ascension d’Apocalypse.
C’est bien, donc. J’apprécie la surprise des deux crises, l’ensemble se lit bien. Il y a peu de suspense cependant, le principe de Dark Ages est connu et, encore une fois, « la méthode Tom Taylor » est connue. Je suis curieux de voir les futurs changements et les caractérisations, j’apprécie déjà de revoir une petite May Parker, complètement chou.
L’ensemble fonctionne bien, et Iban Coello livre des planches correctes, proches dans l’esprit de Ryan Stegman.

C’est bien. Sans réelle surprise pour l’instant, hormis ce petit twist sur les raisons de tout ça, mais je suis curieux de la suite.

darkages2a

DARK AGES #2

Written by: Tom Taylor.

Art by: Iban Coello.

Covers by: Iban Coello, Meghan Hetrick.

Description: It has been years since the age of technology ended in a single moment, like a switch had been flicked to off for an entire planet. Now Earth’s heroes attempt to bring humanity together in the darkness. X-Men and Avengers, vigilantes and villains all work together to create something better. But something darker than the night is descending on the world. Our post-apocalyptic world is about to face Apocalypse.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: October 6.

darkages22

darkages23

Sympa’. Mais… juste sympa’.
Tom Taylor, qui a évidemment la pression en tentant de refaire le coup de DCeased chez Marvel (récit hors-continuité, catastrophe apocalyptique, gestion du monde d’après), propose ici un #2 qui se lit très bien - mais ne m’emporte pas vraiment.
On voit, en fait, un résumé rapide de comment les gens ont survécu au blackout général, notamment avec de nombreux super-héros qui ont agi pour essayer de faire cesser les guerres et affrontements. Des villes fortifiées se sont établies, liées par des télépathes, avec notamment des systèmes d’alertes contre les créatures surnaturelles nocturnes, qui apprécient de pouvoir chasser sans lumière car il n’y a plus d’électricité.
Spider-Man, notamment, a mis en place un système d’alerte avec ses toiles, pour que Daredevil identifie la zone tandis que les défenseurs, dont Wolverine ou Blade, gèrent les attaques de vampires et de loups-garous. Cool. En parallèle, on voit un Tony grisonnant, en couple avec Pepper, qui est devenu alchimiste et reçoit la visite d’un Cap’ vieux et barbu. Mais c’est en fait Mystique, envoyée par Apocalypse et Dracula, qui enlèvent Tony. On découvre qu’Apocalypse domine l’Europe et a enlevé Riri Williams et Reed Richards jadis, en ajoutant maintenant Tony Stark pour tirer profit de la Cage de Faraday créée par un Magneto emprisonné. Tous ces esprits sont contrôlés par l’Homme Pourpre, et Apocalypse veut le pouvoir du géant cosmique du #1, que les super-cerveaux doivent lui donner.
C’est sympa’, donc, mais… je ne sens pas de fougue, d’élan.
Tom Taylor m’a emballé sur DCeased pour les sacrifices, les moments choquants mais aussi un sens précis et si cohérent et si agréable des caractérisations, des dialogues. Oh, il maîtrise ses personnages ici - mais il n’y a pas ce sel, ce supplément d’âme qui fonctionnent tant sur DCeased.
Oui, c’est mignon de voir une p’tite May Parker se balancer, et Tony est sympa’ en alchimiste… mais c’est trop peu, en fait. Trop peu, trop rapide, trop survolé. DCeased, auquel je reviens souvent mais qui est la comparaison évidente, avait le parti-pris de voir la catastrophe au jour-le-jour. Dark Ages montre la vie sept ans après, et Tom Taylor doit ainsi sacrifier beaucoup de pages à expliquer ce qu’il s’est passé, plutôt qu’à chouchouter ses personnages.
C’est sympa’, donc, et Iban Coello propose des planches correctes, qui font bien le job. Mais je ne suis pas emballé.

« Meh », comme disent les jeunes. Et ça me coûte de le dire.

Ah tiens, tu vas enrichir mon vocabulaire. Ça veut dire quoi ?

Explication !

Hum … Tu le fais exprès ?

Même pas ! Je n’ai pas trouvé de définition en français.
Comme je le comprends, et je l’utilise, « meh » est comme une moue, une grimace, un signe d’inintérêt ou de désintérêt pour quelqu’un ou quelque chose.
« Meh, c’est chiant, j’me casse. »

T’es sûr qu’ils ne disent pas « mais » ?

Ou « meuh » ?

image

Jim

Oui, un désintérêt teinté de dégoût, je dirais.

Le « h » final s’entend.

Tori.

1 « J'aime »

ça dépend des régions de France.

(ça ferait « maihache » ?)

Ça ferait plutôt « Mékilékon »… ~___^

Je l’entends plutôt « Mè’ », avec un souffle final, une expiration.

Tori.

1 « J'aime »

Je m entraîne à prononcer devant mon ecran.

Je m’étouffe à cause de mon nez bouché.

Sourire

Ca donne, pour moi, cheh ! Mais avec un m.

ça y est, je suis en hypoventilation …

Hehe

DARKAGES2021003-Preview-1

DARK AGES #3 (OF 6)

  • TOM TAYLOR (W) • IBAN COELLO (A/C)
  • Variant Cover by RYAN STEGMAN
  • VARIANT COVER BY LOGAN LUBERA
  • VARIANT COVER BY TAKASHI OKAZAKI
  • AFTER THE LIGHTS GO OUT — STRANGE THINGS LURK WITHIN THE DARKNESS!
  • The Earth has been plunged into darkness, and Avengers and X-Men have begun vanishing in the night. They have been taken and twisted by Apocalypse to serve an evil older than the world. A group of heroes will assemble to travel across the dark planet in a desperate attempt to rescue their friends and save a civilization already on its knees.
  • 32 PGS./Rated T+ …$3.99

DARKAGES2021003-Preview-3

DARKAGES2021003-Preview-4

Oh, le bel épisode.
J’étais jusque-là assez réservé sur Dark Ages, mini-série sympathique mais finalement « très sage », en tout cas pour le fan que je suis du Tom Taylor de DCeased. L’auteur enchaîne ici, et m’emballe. Non pas par la mort ici d’un personnage, mais plutôt par l’emballement général, la sensation que tout se lance après deux épisodes de préparation (une explication du black-out, une présentation du monde d’après).
Et c’est bien.
On voit ainsi comment « les gentils » découvrent l’enlèvement de Tony, avec plusieurs scènes de vie touchantes et pertinentes. Dr Doom met la pression en évoquant le risque d’un Stark aux mains d’Apocalypse, et Black Panther envoie Quicksilver en éclaireur. Hélas, ce dernier se fige devant Magneto et est soumis par Purple Man. Il revient possédé et tue Johnny Storm, qui meurt en ne contrôlant pas sa flamme. Sa soeur bloque la chaleur mais elle est anéantie. Sue s’emporte ensuite quand Pietro révèle la présence de Reed chez les contrôlés d’Apocalypse, et la guerre gronde alors qu’En Sabah Nur semble lié aux symbiotes, ou à une fusion de symbiotes.
Et c’est donc bien, oui.
Parce que Tom Taylor emballe son récit. Parce que le scénario avance. Parce que l’ensemble garde des caractérisations formidables, des scènes de vie, des moments d’émotion. Ce n’est clairement pas aussi intense et maîtrisé que DCeased, mais c’est réussi et efficace.
Notamment parce qu’Iban Coello livre des planches efficaces, pas forcément belles mais qui font le job, et accompagnent bien un scénario malin, pas forcément aussi énorme dans l’ampleur ou les sentiments que je l’espérais, mais qui fonctionne bien, oui.

Une bonne saga, à défaut d’être le choc que j’espérais.

Dark Ages #4 (of 6)

(W) Tom Taylor (A/CA) Iban Coello (VCA) Mike McKone
RATED T+
In Shops: Jan 12, 2022
SRP: $3.99

A group of heroes have crossed dark seas in a desperate and dangerous attempt to save their friends. But before the heroes can save the world, they must first survive the most treacherous place on Earth – Europe!