DARK MATTER (Saisons 1-3)

Lorsque les membres de l’équipage d’un vaisseau spatial abandonné se réveillent après un sommeil forcé, sans aucun souvenir ni de leur identité ni de leur présence à bord, ils doivent alors s’associer et travailler ensemble pour survivre et faire face aux menaces environnantes, aux vengeances, trahisons et secrets cachés.

Scénaristes et producteurs sur la franchise Stargate, Joseph Mallozzi et Paul Mullie adaptent leur propre comic-book publié chez Dark Horse.

[quote]CREATEURS

Joseph Mallozzi et Paul Mullie

DISTRIBUTION

Marc Bendavid, Melissa O’Neil, Anthony Lemke, Alex Mallari Jr., Jodelle Ferland, Roger R. Cross, David Hewlett…

INFOS

Série américaine
Genre : science-fiction
Début de la diffusion : cet été sur SyFy
Format : 13 x 42 mn[/quote]

Ah, si ça a un petit côté “Terminus les Etoiles” (Alfred Bester), comme le pitch peut le laisser penser, ça peut le faire…

Le premier teaser :

Clairement faut pas lire le pitch car ça poil tout l’épisode de la première saison. J’ai trouvé que ça avait un petit côté Firefly ce premier épisode, ça manque d’humour, mais on y retrouve plus ou moins le même type de personnages.

Ca se laisse bien regarder, je vais surement continuer. Pour une série du dimanche c’est sympa.

Ouaip, c’est pas faux, mais c’est le seul que j’avais dispo au moment de l’ouverture du sujet. Pour ceux qui ne sont pas encore passé par ici, je viens de le remplacer par un autre un peu moins…“précis”, on va dire…

Pffff…
Eh bien, il y a longtemps que je n’avais pas vu une caractérisation aussi pourrie.

La SF est mon genre de prédilection. Autant dire que j’attends chaque nouveauté avec impatience. Pour trouver un digne successeur à Battlestar Galactica, Stargate Universe ou Firefly. Des séries loin d’être parfaites, mais plus qu’honnêtes. Depuis, on se fade crotte sur crotte. De Falling Skies reposant sur des principes spielbergiens éculés, The 100 et sa jeunesse qui mérite un bon gros syndrome de Mathusalem, Revolution au titre trompeur, Defiance qui paraît-il s’améliore sur la durée (pas difficile), etc. En élargissant mon propos, je pourrais aussi parler de The Messengers, The Tomorrow People, Extant, le balbutiant Stitchers… La liste est trop longue. Je sais que vous êtes quelques-uns à aimer Helix. Moi, j’ai eu la faiblesse d’adhérer à Ascension, Continuum et Dominion. Mais de tout ce que j’ai vu, seul 12 Monkeys tient vraiment ses promesses.

Alors Dark Matters, quoi qu’est-ce ? Un univers visuel d’une rare pauvreté et des dialogues consternants que l’on pourrait coller dans n’importe quelle sous série B, des acteurs dirigés par un âne (sa spécialité, c’est de leur suggérer une légère rotation du cou et une expression bovine pour traduire une réflexion muette), un infographiste du siècle dernier pour définir l’interface du vaisseau, la costumière de Turkish Star Wars. À part le cliffhanger, il n’y a rien à sauver. Bref, il faudrait inventer un huitième, voire un neuvième jour pour que je m’inflige ça. Le dimanche, même Drucker, c’est mieux.

Avant nous autres, créatures zappeuses, je plains surtout le cast. Certains se sont sans doute déjà pendus et les survivants vont devoir être forts, très forts… et investir dans le Tipp-Ex pour effacer cette ligne de leur CV.

En résumé ? Dans l’espace, personne ne vous entend crier. Mais dans mon salon…

S1 E01 : Même si je suis d’accord avec Sylvain sur certains points (mais pas sur les costumes sortis de Turkish Star Wars^^), je n’ai pas détesté ce premier épisode. Le concept me plaît…même ça n’a rien de bien original, j’aime bien cette idée de la “page blanche”, ces personnages qui n’ont aucun souvenir de qui ils sont (à part quelques automatismes) et qui doivent affronter une révélation finale qui va devoir les obliger à (re)considérer leur identité.
Dans son traitement, ce pilote ne dépasse pas la série B de base, mais ce n’est pas le genre de choses qui me gêne. Après, c’est vrai que c’est très prévisible…les personnages sont des archétypes déjà vus des centaines de fois ailleurs (l’équipage a d’ailleurs sa propre River Tam) et les dialogues, ainsi que certaines situations, ne sont en effet pas renversants.
Très prévisible, donc…mais avec un je-ne-sais-quoi de divertissant. Suffisant pour que je continue à suivre un moment les aventures de ces amnésiques de l’espace…

S1 E02 à 05 : Une agréable petite série, même si elle ne vole pas très haut. Beaucoup de bla-bla sur l’amnésie des “héros”, ce qui fait qu’on sent que les auteurs tirent pas mal à la ligne pour éviter de griller rapidement toutes leurs cartouches. Mais les créateurs savent aussi inclure à chaque épisode de petites révélations, histoire de maintenir l’intérêt et le suspense autour des véritables personnalités des membres de l’équipage du Raza.
J’aime bien aussi l’ambiance de certains épisodes, comme le cinquième qui fait très “Zombies in space”. Rien de nouveau sous le soleil, juste une série B divertissante…

Série renouvelée pour une seconde saison.

Tout pareil que pour Killjoys, même si c’est tout de même un gros cran en dessous.

J’ai bien aimé aussi, même si la série ne manque évidemment pas de défauts. La production un peu cheap fait qu’on passe beaucoup de temps quand même sur le vaisseau, à un tel point que l’ambiance de certains épisodes est devient vite claustro…les arrêts sur les stations spatiales et autres planètes sont alors les bienvenues. Ce n’est pas toujours très bien écrit non plus, notamment au niveau des réactions des personnages lorsqu’ils en apprennent de plus en plus sur leur passé (certaines réactions peuvent étonner alors qu’ils sont censés être totalement amnésiques)…
Mais le concept m’a quand même bien plu, la dynamique de groupe réserve de très chouettes moments, les épisodes sont inégaux mais tout de même plutôt divertissants, les mystères sont suffisamment bien distillés et le cliffhanger final donne envie d’y revenir. J’en serai donc pour la seconde saison…

Vu. Ou plutôt suivi du coin de l’œil, avec le même enthousiasme que vous autres.
En fond sonore, ça passe, mais dieu que cheap.
Deux/trois personnages sauvent le show du néant tout de même.

Mention spéciale au pauvre Alex Mallari, condamné à s’entraîner d’un bout à l’autre de la saison.

La diffusion de la saison 2 débutera le 1er juillet.

Merci Doc

Le teaser de la saison 2 :

La bande-annonce de la saison 2 :

youtube.com/watch?v=V6SO89voFh8

Série renouvelée pour une 3ème saison.

La bande-annonce de la saison 3 :

youtube.com/watch?v=N5VKWGp3s6Y

Nouveau teaser :

youtube.com/watch?v=68-JMZZLw0g

Pas de saison 4 pour Dark Matter.