DARK NIGHT : UNE HISTOIRE VRAIE (Paul Dini / Eduardo Risso)

http://img15.hostingpics.net/pics/650766diniart074f6.jpg
*couverture à venir

[quote]Dark Night : Une histoire vraie

Un soir, le scénariste Paul Dini, responsable de BATMAN, LA SÉRIE ANIMÉE, rentre chez lui après un rendez-vous décevant… suivi par deux inconnus. L’agression qui suit remet en cause toute son existence : de ses amours à sa famille en passant par son travail et sa passion pour les mondes de l’imaginaire. Dès lors, il va devoir réapprendre à vivre avec ses fêlures qu’elles soient physiques ou plus intimes, aidé en cela par les personnages de la mythologie du Chevalier Noir.

Contenu : Dark Night: A true Batman Story

Public : Ado-adulte - à partir de 12 ans
Genre : Super-héros
Collection : Vertigo Deluxe
Date de sortie : 03 février 2017
EAN : 9791026811190
Prix : 14 EUR[/quote]

[size=200]LE SUJET SUR LA V.O.[/size]

La couverture :

“Le sujet sur la v.o.” étant un peu… euh… vide ?.. je me permets un copié-collé d’une critique que j’avais postée en d’autres lieux. Très bonne nouvelle en tout cas que la sortie rapide de ce titre en VF, on peut dire merci à Urban !

Faut-il le rappeler en ces lieux ? Paul Dini a été l’un des principaux maîtres d’œuvre des séries animées de DC dans les années 90, dont les très cultes aventures de Batman ; le scénariste de Mad Love, mettant en vedette sa création Harley Quinn, et d’un excellent run sur Detective comics prolongé par la non moins excellente mini-série Streets of Gotham (tous dispos en VF chez Urban) ; et l’un des concepteurs du jeu vidéo Batman : Arkham City. Voir son nom associé une fois de plus en couverture à celui du Chevalier Noir est donc fort prometteur, mais, a priori, pas étonnant. Sauf que : **Dark Night: A True Batman Story **est en réalité un récit… autobiographique.

On commence par y suivre le jeune Paul en mode petit nerd des familles, qui se découvre le super-pouvoir de peupler sa solitude de personnages imaginaires dont il imagine les actions autour de lui. On le retrouve au début des années 90, à cartonner dans le cartoon, où tout semble, apparemment, lui sourire (excepté sur le front sentimental). Et puis, il y a cette nuit, au centre du récit, où les choses basculent, lorsque ses pas croisent ceux de deux voyous qui le tabassent, le dévalisent, menacent de le flinguer et le laissent avec une mâchoire à moitié pulvérisée. Conséquences : une chirurgie faciale lourde mais surtout une descente dans la dépression… Comment continuer à écrire des aventures de Batman après une telle expérience ? :confused: Dans l’univers mental du scénariste, les super-villains du show menacent de prendre le dessus, donnant corps et voix à ses angoisses et insécurités. À défaut d’avoir pu intervenir dans la réalité – ou, même tout simplement, d’être un modèle si peu que ce soit “réaliste” d’action face à une agression physique véritable --, Batman pourra-t-il sauver notre héros par une autre voie ?

Superbement illustré par Eduardo Risso qui n’hésite pas à varier les techniques et les approches graphiques d’une scène à l’autre (voire au sein d’une même case), et qui livre là, à mon avis, l’un de ses meilleurs travaux, le récit cathartique de Dini sait être touchant tout en restant, paradoxalement (?), souvent très drôle ; au-delà de sa mésaventure personnelle, il nous offre un aperçu très appréciable de la vie et du travail de l’équipe d’animation Warner à laquelle il appartenait à l’époque ; et encore au-delà de ça – et surtout – il propose une réflexion des plus appréciables sur la façon dont ces personnages irréalistes (même Batman) voire carrément loufoques que sont les super-héros peuvent néanmoins nous inspirer et nous soutenir au quotidien et dans certaines épreuves. :sunglasses:

Si en plus je vous dis qu’au détour de tout ça, plusieurs pages nous dévoilent, incidemment, le pitch d’un épisode jamais réalisé où Batman rencontrait le Sandman de Neal Gaiman et sa sœurette la Mort, je ne sais pas ce qu’il vous faut de plus pour vous inciter à mettre toutes affaires cessantes ce titre au sommet de votre pile de comics à lire. :wink:

[quote=“Oncle Hermes”]*“Le sujet sur la v.o.” étant un peu… euh… vide ?.. *

Faut dire qu’ici, c’est plus vivant ! :mrgreen:[/quote]

La critique par Blackiruah est disponible sur le site!

Lire la critique sur Comics Sanctuary