DCEASED : WAR OF THE UNDEAD GODS #1-2 (Tom Taylor / Trevor Hairsine)

DC officialise le grand final de la saga Dceased avec la mini-série en 8 numéros War of the Undead Gods.

Par Tom Taylor et Trevor Hairsine. Début de la publication en août.

What began as a battle for Earth has become a war for the galaxy! The emergence of a reborn, undead Darkseid in DCeased: Dead Planet sets the stage for the most devastating conflict yet for Batman, Superman, and Wonder Woman! As the Anti-Life Equation spreads into the cosmos, the survivors of Earth prepare for the coming apocalypse and realize their only hope could lie in the most powerful surviving hero from the first DCeased series.

Oh, yes.

Avant le Return ?

Le Black Night Returns?

Mais ouiiiiiiiii :')

Nouvel aperçu :

What began as a battle for Earth has become a war for the galaxy! The emergence of a reborn, undead Darkseid in DCeased: Dead Planet sets the stage for the most devastating conflict yet for Batman, Superman, and Wonder Woman! As the Anti-Life Equation spreads into the cosmos, the survivors of Earth prepare for the coming apocalypse and realize their only hope could lie in the most powerful surviving hero from the first DCeased series.

Written by: Tom Taylor
Art by: Trevor Hairsine, Andy Lanning, Rain Beredo
Covers by: Trevor Hairsine, Dan Mora, Kael Ngu, Francesco Mattina, Sun Khamunaki, Jay Anacleto

Très stylé !

C’est plus un #0 qu’un #1, mais c’est agréable.
Tom Taylor « pose » ici les enjeux, livre plusieurs segments faisant office de conclusion à la précédente mini-série, avant d’embrayer réellement sur le coeur de celle-ci à la fin. C’est sympathique, car on a ici les retrouvailles entre les survivants et les anciens possédés (et, franchement, les retrouvailles Lois / Clark sont amplement dépassées par celles de Martha / Jonathan). Le passage sur Alfred est terrible (car Damian lui annonce qu’il y a un traitement, alors que le majordome a « dû » tuer Bruce, Dick et Jason infectés…). Les héros décident d’avancer, mais les New Gods infectés arrivent, avec notamment une intro’ où l’on voit que, ici, Supergirl n’a pas été envoyée sur Terre mais sur New Genesis. Où l’infection régnait déjà.
J’ai grand plaisir à retrouver ces personnages, si bien caractérisés. Mais je dois admettre que ça débute « doucement », avec cette impression de lire plus un intermède entre deux sagas que le lancement de la dernière. M’enfin, Trevor Hairsine propose de belles planches, et c’est très joli et épique.

Beau, touchant et sympathique. Nul doute que ces bonnes nouvelles ne vont pas durer pour les personnages.

The undead Darkseid begins his assault on the galaxy…attacking Korugar first! Could the fate of the planet depend on the Yellow Lantern Corps teaming up with a Green Lantern? Also, what horrors do Big Barda and Mister Miracle find on New Genesis?!

Written by: Tom Taylor
Art by: Trevor Hairsine, Andy Lanning, Rain Beredo
Covers by: Howard Porter, Kael Ngu, Dan Mora, Francesco Mattina, Sun Khamunaki

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Sep 20 2022
Page Count:
32

C’est bien ; mais moins qu’avant.
Tom Taylor poursuit assez « doucement » sa nouvelle et dernière saga DCeased, en avançant « lentement » ses pions. L’on a ainsi Mister Miracle et Big Barda qui vont sur New Genesis mais voient l’apocalypse zombie, et le Black Racer empêche Barda de passer dans un Boom-Tube vicié de Darkseid. Le Black Racer explique grosso-modo ce qu’il s’est passé, alors le Darkseid zombie et les New Gods attaquent Korugar. Le Sinestro Corps intervient, est gêné par les époux Soranik / Kyle Rayner, qui finalement comprennent le souci. Sinestro meurt face à Darkseid, qui récupère son anneau jaune en plus de ses pouvoirs ; tout va bien. En parallèle, Brainiac « donne » Kandor à Superman en échange de son aide, car il intervient en lanceur d’alerte pour évoquer la menace de Darkseid, malgré les doutes de Lois.
C’est bien, oui. Tom Taylor place clairement le curseur de cette mini-série sur l’aspect cosmique, et ça fait un peu bizarre de mettre tellement de côté les personnages suivis sur les autres sagas. Mais ça a du sens. Sauf que ça reste quand même assez « calme », là où les autres mini-séries faisaient feu de tout bois, en allant toujours très vite, très fort, très dur.
Le coeur de DCeased, des zombies / des morts choquantes / de belles caractérisations, demeure. Mais c’est moins « fort » qu’avant, et c’est un peu dommage. D’autant que Trevor Hairsine assure toujours aux dessins, avec des planches très réussies et imposantes.

C’est bien, oui. Mais « juste » bien ; et DCeased m’a habitué à plus.