DE L’AUTRE CÔTÉ (Jason Aaron / Cameron Stewart)

[quote]DE L’AUTRE CÔTÉ
*Scénario: Aaron Jason – Dessin: Stewart Cameron
Public: Ado-adulte – à partir de 12 ans
Genre: Aventure,Historique
Collection: Vertigo Deluxe
Date de sortie: 4 octobre 2013
Pagination: 144 pages
ISBN: 9782365772624
Format: 185 x 282mm
Prix: 15.00 €

Guerre du Vietnam. De jeunes GI d’Alabama contre des jeunes combattants du Vietnam du Nord. Deux hommes, deux destins totalement différents et que tout opposerait, mais qui pourtant vont se rencontrer. Bienvenue de l’Autre Côté; le récit croisé de deux soldats du clan opposé.*[/quote]

Liens:
Le site de l’éditeur : www.urban-comics.com
La page facebook de l’éditeur : www.facebook.com/UrbanComics

C’est la sortie qui me fait le plus baver depuis des mois. Réputation flatteuse, sujet en or, approche originale et duo d’artistes (Aaron et Stewart) parmi les plus impressionnants du circuit à l’heure actuelle : équation simple.

Ah tiens je connaissais pas ça fait comme tu le dis photo clairement baver.

J’avais entendu parler de ce truc en bien (et même plus que ça, donc) avant même d’avoir lu le moindre truc de Aaron, je crois bien…

Faut dire que, juste, le pitch est suffisamment fort pour intéresser, spécialement en le mettant en perspective aux Etats-Unis où la guerre du Vietnam peut encore être sensible.

C’est une tuerie ce bouquin, l’une de mes premières chroniques musicales sur l’ancien SP (une des nombreuses que j’ai perdu lors du crash, snif), Aaron faisait déjà preuve d’un talent manifeste.

j’aime le scénariste, j’aime le dessinateur, j’aime pas les comics de guerre : dilemme

Ca fait déjà deux sur trois, et si tu considères le fait que c’est vraiment très bon (l’argument qui normalement écrase tout les autres), tu ne devrais plus hésiter bien longtemps.

C’est peut-être même le moyen de te réconcilier avec les comics de guerre, cette affaire…

c’est sur que votre enthousiasme fait envie

C’est l’autre côté de la dernière cigarette ?

Sacrément impressionnant, le récit de Aaron et Stewart.

“The Other Side” narre en montage alterné les destins croisés de deux soldats appartenant aux deux camps opposés s’affrontant au Viet-Nam, les deux parcours présentant une trajectoire déclinante vers la folie et la mort. Une idée simple, mais brillante aussi : cette idée de champ / contre-champ n’a pas été telement exploité au cinéma, alors que cette guerre a portant engendré un nombre colossal de films, dont d’authentiques chefs-d’oeuvre. Et précisément, les quelques critiques (parfois virulentes) qui ont pu être émises à l’encontre de monuments comme “Apocalypse Now” ou “Voyage au bout de l’Enfer” portaient sur cette absence de contrepoint, cette “déshumanisation” de l’ennemi passant par son absence de représentation, son invisibilté (on pourrait d’ailleurs objecter que cette invisibilité est raccord avec le projet narratif de ces films, qui collent au point de vue subjectif de leurs protagonistes principaux, des soldats américains…).

Pas de risque de ce côté-là, Aaron présentant donc deux points de vue simultanés, avec un sens de l’équilibre d’une grande justesse, dénonçant d’un côté comme de l’autre la stupidité crasse de la propagande et de l’endoctrinement, le mépris total de l’état-major, la vacuité des enjeux, etc…
Et pourtant, Aaron évite un autre écueil en évitant de photocopier basiquement l’une sur l’autre les caractérisations des deux personnages, qui sont aux antipodes (c’est le cas de le dire) l’un de l’autre.

Même si Aaron s’étend dessus en postface, l’anecdote est trop belle pour ne pas être évoquée ici : Aaron avait pour cousin germain feu Gustav Hasford, auteur du “Merdier” et scénariste de “Full Metal Jacket” (le roman “Le Merdier” ayant servi de base à l’histoire) ; c’est ce cousin illustre qui a déclenché chez Jason Aaron la vocation de l’écriture, c’était une sorte de héros / modèle pour lui.
Forcément, “The Other Side” est fortement influencé par le roman et le scénario de Hasford, c’est même là un hommage qui lui est rendu. On retrouve ainsi un sergent instructeur psychopathe à la R. Lee Ermey, entre autres références.

Là où “The Other Side” prend ses distances avec ce modèle, outre le jeu de champ / contre-champ, c’est avec quelques trouées oniriques et morbides, interludes macabres hallucinées figurant le délire et la folie guettant les deux personnages. Et là, chapeau Cameron Stewart, qui réalise un travail somptueux comme à l’accoutumée, d’une lisibilité, d’une précision et d’une élégance remarquable, mais avec une “densité” inhabituelle peut-être qui tire le récit vers une noirceur appuyée bien raccord avec la violence en germe dans le script de Aaron.
Une sacrée réussite dans le genre : un récit noir et désespéré à l’extrême, mais aussi bouleversant et d’une grande finesse, bref un titre précieux, pour le moins.

Sur les conseils de **Photonik ** (vois aussi sa critique dans son émision de radio Tumatxa), j’ai commencé la lecture de cet ouvrage et je ne le regrette pas. :slight_smile:

Pas mécontent de me révéler à mon tour de bon conseil, compadre. :wink:

Je l’ai terminé, et il a tenue ses promesses.
J’aurais aimé que Stanley Kubrick fasse un film de ce niveau plutôt que son très très moyen Full Metal jacket. :wink:

Hé hé. :wink:
Ceci dit, c’est vrai que “De l’autre côté” pourrait bien faire un excellent film, surtout si la portée hallucinatoire et cauchemardesque amenée en partie par Cameron Stewart est présente, et du fait de l’excellente idée de base, entre montage alterné et “champ / contre-champ des belligérants”, deux notions éminemment cinématographiques, évidemment.

comme je suis la série scalped et que j’aime beaucoup je me suis laissé tenté par cette histoire du même auteur jason aaron sur la guerre du vietnam.

mon avis, j’ai trouvé ça intéressant mais sans plus.

effectivement on évolue selon un parallèle entre les deux personnages mais entre le conditionnement culturel du viet qui ne se pose au final que peu de question et la schizophrénie de l’américain qui le prend avant même qu’il parte pour la guerre et qui ne suis pas de réelle progression pour expliquer/dénoncer un éventuel un symptôme post traumatique de la guerre.
j’ai trouve qu’on nous donnait ni vraiment matière a réflexion ni a émotion.

voila j’avance tout droit je raconte ce que je vois et j’évoque vite fait ce qui me passe par la tête et puis … et puis c’est tout.

bref un peu déçu

de-l-rsquo-autre-cote-8211-nouvelle-edition

De l’autre côté – nouvelle édition

Guerre du Vietnam.

De jeunes GI d’Alabama contre des jeunes combattants du Vietnam du Nord. Deux hommes, deux destins totalement différents et que tout opposerait, mais qui pourtant vont se rencontrer. Bienvenue de l’Autre Côté; le récit croisé de deux soldats du clan opposé.

INFOS

SCÉNARISTE : AARON JASON - DESSINATEUR : STEWART CAMERON
  • Public : 15+
  • Collection : URBAN GRAPHIC
  • Date de sortie : 26 octobre 2018
  • Pagination : 152 pages

Voilà ce que j’en disais à l’époque :
http://www.france-comics.com/2014/02/24/de-lautre-cote-01-05/