DEADPOOL #1-13


*couverture à venir

La couverture :

Deadpool #20 : Pour moi, l’une des plus belles scènes du All-Star Superman de Grant Morrison et Frank Quitely est celle où l’Homme d’Acier empêche une jeune fille suicidaire de sauter d’un immeuble. Il y a beaucoup de choses fortes qui passent dans ces cinq cases et dans ces quatre phrases prononcées par Superman…et d’après ce que j’ai pu lire, cet épisode a aidé beaucoup de lecteurs à surmonter des périodes difficiles de leur vie.
Ici, Deadpool se retrouve dans la même situation. Bon, Deadpool n’est pas Superman, cela va sans dire, et comme il n’a pas les mots qu’il faut (le comble pour le Mercenaire Disert !), Wade tente d’aider une ado suicidaire à sa propre manière. Il y a donc beaucoup d’humour dans cet épisode, mais le sujet n’est pour autant pas traité avec légèreté…c’est à ce difficile équilibre que parvient (comme souvent) Gerry Duggan. Les dernières pages sont traitées sur le bon ton…tristesse et ironie cruelle à la fois…

Deadpool #21 : ou plutôt la back-up du 21. Mais comme 'Pool ne fait jamais les choses comme tout le monde, cette back-up fait 60 pages (comme Grasse le fait remarquer dans l’édito, ça sent la mini-série de 3 épisodes qui a finalement été “reléguée” en deuxième partie du titre mensuel). Le scénariste Ian Doescher et le dessinateur Bruno Oliveira (inconnus au bataillon en ce qui me concerne) ont donc envoyé Deadpool “dynamiter” les pièces de Shakespeare. C’est souvent amusant (et ça permet à nouveau à Jeremy Manesse de s’en donner à coeur à la traduction)…mais ça tourne quand même un peu en rond arrivé à la moitié de la lecture. 60 pages, c’était tout de même un peu trop…

Un excellent numéro !
Les deux épisodes auraient pu être placés à n’importe quelle moment de la série (quoique l’entame du premier et des répliques du second font référence à des choses du présent de Deadpool).

Au contraire, j’ai trouvé que c’était plein d’espoir !
Parler du suicide avec l’humour façon Deadpool et la fin est vraiment d’une justesse … superbe et plein d’enseignement !

Cette reprise des œuvres de Shakespeare est autrement plus drôle et plus fine que les Deadpool: Killustrated de Bunn.
Mais je n’ai pas trouvé que ça tournait en rond. Lu d’une traite, ça passe bien !

Alors, même s’il y a un peu de morts et de tueries, ces deux épisodes sont quand même un poil plus joyeux et moins sombres que ce qu’on a pu lire sur le personnage ces derniers mois !

[quote]DEADPOOL 2

Trois épisodes empruntés à la série principale Deadpool ! On commence par une nouvelle aventure de Deadpool 2099, suivie des deux premiers épisodes de Patience Zéro, par Gerry Duggan, Matteo Lolli et Scott Koblish. En plus, Cullen Bunn et Brian Level emmènent Deadpool et ses Pros à Payer au cirque…

mensuel, 4,90 EUR, 96 pages

(Contient les épisodes US Deadpool (2016) 22-24, Deadpool Mercs for Money 6)

SORTIE LE 4 JUILLET[/quote]

Deadpool : Il me faut toujours un petit peu de temps pour replonger dans les épisodes de Deadpool qui se déroulent en 2099, vu que plusieurs mois s’écoulent entre la publication de chaque chapitre. Mais à part cette légère réserve, je me laisse vite happer par le rythme de l’histoire, les rebondissements (très chouette, cette dernière page) et les très bons dessins de Scott Koblish.
De retour dans le présent, Wade doit faire face au retour de Madcap…et si certains passages sont bien funs, d’autres sont beaucoup plus glaçants (comme le final du #22)…

Deadpool & les Pros à Payer : J’aimais bien la dynamique des premiers Pros à Payer et je trouve que la bande s’est séparée un peu trop vite au début de ce nouveau titre. Mais il y a quelques situations assez amusantes qui se créent autour de la nouvelle équipe (à laquelle il ne faudra pas non plus trop s’habituer vu que la série est déjà terminée aux States)…

deadpool : 3 épisodes de la série, le premier se situant dans l’univers 2099, et qui fait avancer un peu plus que les deux épisodes précédents sur cette période ! Les deux épisodes reprennent dans le présent et quand on pense que ça va mieux dans la vie de Deadpool, le cliff refroidit drôlement les espérances ! J’aime toujours cette série !

Deadpool et les pros à payer : là, je trouve que c’est moins bien. Y a des idées rigolotes, mais y en a d’autres qui ne sont pas forcément en phase avec le perso, et c’est surtout pour Domino que je dis ça ! Et cette nouvelle équipe n’amène finalement pas pour le moment le nouveau souffle qu’il fallait … à voir dans le prochain épisode !

DEADPOOL 3
Gerry Duggan et Matteo Lolli concluent la saga de Madcap alors que Deadpool cherche à se venger du vilain. Joe Kelly et Ed McGuinness reviennent avec un autre chapitre de L’araignée Gipsy avec Spider-Man, tandis que les Pros à Payer entrent dans la mêlée d’Inhumans vs X-Men, grâce à Cullen Bunn et Iban Coello.
mensuel, 4,90 EUR, 96 pages
(Contient les épisodes US Deadpool (2016) 23-24, Spider-Man/Deadpool 13, Deadpool Mercs for Money 7)
SORTIE LE 1er AOÛT

Deadpool : La traque de Madcap s’accélère et Wade et l’agent Preston forment un redoutable duo dans deux très bons épisodes qui préparent également le terrain pour les futurs épisodes (j’ai été surpris par le retour du personnage à qui 'Pool demande de l’aide, mais je dois bien avouer que j’ai complètement oublié les circonstances de sa dernière apparition…lui et son histoire compliquée)…

Spider-Man/Deadpool : Je commence à être un chouïa ennuyé par le run de Kelly et McGuinness. Il y a de bons passages, mais c’est parfois un peu trop confus, ça traîne trop en longueur et là j’ai trouvé le dessinateur en petite forme. Hâte que ça se finisse, ce truc avec l’araignée Gypsy…

Deadpool et les pros à payer : J’aime bien cette série d’ordinaire, mais là je n’ai pas trop compris l’intérêt de ce “5 ans plus tard” (je ne lis pas Inhumans vs X-Men, mais ça se déroule dans le présent, n’est-ce pas ?). Un tie-in qui casse la dynamique du titre…

20525190_10155541603254648_8302952290322958094_n

DEADPOOL 4
Gerry Duggan et Scott Koblish mettent fin à leur saga Deadpool 2099 dans un épisode de quarante pages. Plus un nouveau chapitre de l’Araignée Gipsy avec Spider-Man (par Kelly et McGuinness) et la dernière partie de la saga des Pros à Payer liée à Inhumans vs X-Men, par Cullen Bunn et Iban Coello.
mensuel, 4,90 EUR, 96 pages
(Contient les épisodes US Deadpool (2016) 25, Spider-Man/Deadpool 14, Deadpool Mercs for Money 8)
SORTIE LE 1er SEPTEMBRE

Ouaip, sympa cette double ration de la série mère, qui conclut l’arc en cours, en laissant quand même deux nœuds dans le cerveau de Deadpool, pour de futures intrigues (ça importe peu d’ailleurs, les circonstances de sa dernière apparition, avec un perso du futur :wink:. C’est assez explosif et plutôt bien caractérisé (avec toujours l’importance des perso secondaires dans cette série)

Attends, il n’a pas encore commencé !!!:roll_eyes:
Kelly a pour lui les dialogues, mais ça fait quand même un bout de temps qu’on se rend compte qu’il délaie sacrément la sauce. Les dialogues, c’est bien, mais ça ne fait pas tout et là, ça commence à bien se voir …

Je pense que Bunn fait ça pour ne pas empiéter sur la mini-série (ce que sait bien faire Duggan).
Je ne suis pas fan de ce début de diptyque sur IvX, mais peut être à cause d’IvX justement. Néanmoins, ça pose l’idée de ce tie-in, le contexte, mais la véritable intrigue arrive en toute fin d’épisode … pour un arc de 2, ça prend du temps quand même !

20525190_10155541603254648_8302952290322958094_n

Deadpool : Fin de l’arc Deadpool 2099 avec un double épisode mené tambour battant. Tout les ingrédients qui font le succès de la série sont là, l’action, l’humour, le drame, les dialogues accrocheurs, les rebondissements aussi explosifs que délirants. Et ça se conclue sur une dernière page étrangement belle…
Reste à savoir ce que Duggan utilisera (ou pas) dans la continuité présente. Dans son édito, Christian Grasse parle de l’univers 2099 comme du futur d’une Terre parallèle…mais comme Stryfe est mentionné à la fin de l’épisode, il se pourrait bien qu’il y ait des liens avec les événements en cours. J’aime bien la révélation des pouvoirs d’Ellie et ce qui est arrivé à Shiklah est certainement en rapport avec le prochain crossover entre les 3 séries Deadpool. Bref, à suivre…

Spider-Man/Deadpool : Bon, ça se précise tout ça. Joe Kelly a mis un temps fou à révéler l’identité du Patient Zéro (je ne l’avais pas vu venir, celle-là) et à expliquer le comportement de Spidey, mais là on y arrive. Ca reste inégal, mais j’ai trouvé qu’il y avait du mieux par rapport aux deux épisodes précédents…mais pour la suite et fin, il faudra encore attendre puisque les deux prochains numéros de Spider-Man/Deadpool seront occupés par le crossover Jusqu’à ce que la mort….

Deadpool et les Pros à payer : Je n’ai pas accroché du tout à ces deux épisodes liés d’une certaine façon à Inhumans vs X-Men. Finalement, et même s’il y a de chouettes éléments dans cette équipe qui a remplacé les premiers pros, la série ne va nulle part…ce qui me fait dire que Marvel aurait du s’en tenir à la mini-série en 5 épisodes. Cullen Bunn quitte le titre et c’est Chris Hastings qui s’est occupé des deux derniers épisodes qui font partie du crossover…

21371090_10155631486279648_6979721263318347957_n

DEADPOOL 5
Au programme : deux épisodes un peu cinglés par Duggan, Izaakse, Espin et Hepburn, suivis des deux premiers chapitres du plus important crossover Deadpool de l’année ! Le Mercenaire Disert affronte sa femme Shiklah dans Jusqu’à ce que la Mort…, par Duggan, Espin, Corin et Koblish.
mensuel, 4,90 EUR, 96 pages
(Contient les épisodes US Deadpool (2016) 26-28, Spider-Man/Deadpool 15)
SORTIE LE 3 OCTOBRE

Deadpool 26 : Un peu déçu par cet épisode. Duggan a laissé passer l’occasion de régler une fois pour toutes l’intrigue avec Madcap, car là ça traîne un peu trop en longueur…

Deadpool 27 : C’est mieux. Cet épisode fonctionne comme un prologue à Secret Empire et le final annonce des développements très intéressants…

Deadpool 28 - Spider-Man/Deadpool 15 : C’est encore mieux. Le crossover “Jusqu’à ce que la mort…” débute très efficacement avec deux chapitres très enthousiasmants. Le rythme, l’action (avec tout plein de monstres,dont certains sacrément délirants, déchaînés en plein New-York), les dialogues, les dessins (plus particulièrement ceux de Koblish)…très chouette lecture !

22448124_10155723465554648_8488011555580780347_n

DEADPOOL 6
Ne manquez surtout pas ce numéro car il contient la conclusion du crossover Jusqu’à ce que la mort… ! C’est l’heure de la confrontation finale entre Wade, Shiklah et Dracula, dans quatre épisodes signés Duggan, Espin, Corin, Koblish, Hastings et Coello.
mensuel, 4,90 EUR, 96 pages
(Contient les épisodes US Deadpool (2016) 29, Spider-Man/Deadpool 16, Deadpool & Mercs for Money 9-10)
SORTIE LE 3 NOVEMBRE

Deadpool : long épisode qui achève l’intrigue en cours sur les Deadpoolettes 2099 … j’ai vraiment bien aimé cette histoire et je trouve qu’il y avait pas mal d’idées sympa (notamment le pouvoir d’Ellie), jusque dans la dernière page. Vraiment bon.
Spidey/Deadpool : on t’a repéré Joe, on voit bien que tu triches ! Tu fais durer la sauce, mais vraiment beaucoup là. Pas terrible ! (Doc, t’es vraiment plus sympa que moi avec lui)
Les Pros à payer : mouais, plus que bof ! Pas d’exploitation de membre de l’équipe, encore une mutante toute puissante (c’est quoi son pouvoir, en fait ?), encore un tie in pas terrible et qui ne sert à rien pour personne !

P’têt bien…mais bon, du mieux par rapport à quelques épisodes ennuyeux comme la pluie, ça n’en fait pas non plus une très bonne série pour autant. Disons que ça m’a fait lever un sourcil en attendant la fin d’un run de Joe Kelly nettement moins intéressant que ce qu’il a pu écrire il y a des années sur le personnage…:wink:

22448124_10155723465554648_8488011555580780347_n

Drôle de façon de conclure pour la série des Pros à Payer. La première équipe a coupé les ponts avec Deadpool après le premier arc pour se faire remplacer par une autre qui n’a pas vraiment réussi à s’imposer malgré de chouettes personnalités et de bons moments. Quelques pistes ont été lancées mais elles n’aboutiront nulle part puisque le dernier épisode est la 5ème partie d’un crossover…

Un bon crossover au demeurant, avec l’habituel cocktail action/humour concocté avec efficacité par les trois scénaristes, qui met fin à l’histoire entre Deadpool et Shiklah de manière satisfaisante pour le moment. Parce que ça laisse la place pour une suite éventuelle et ça met Wade dans une situation qu’il sera intéressant de suivre alors que Secret Empire se profile…
Niveau dessin, l’ensemble est équilibré, ma préférence allant une nouvelle fois aux pages dessinées par Scott Koblish…

23379900_10155801589914648_8249798911165782834_n

DEADPOOL 7
L’affaire Shiklah étant résolue, Deadpool se consacre pleinement à son autre gros dossier : le cas Madcap ! Une aventure de 80 pages le fera sillonner l’espace, rencontrer des Asgardiens et un raton laveur célèbre, et le confrontera au terrible Collectionneur. Par Gerry Duggan et Mike Hawthorne.
Mensuel, 4,90 €, 96 pages
(Contient l’épisode US Deadpool 30)
SORTIE LE 29 NOVEMBRE

Vraiment sympa cette série, avec pas mal de chose qui se mettent en place et d’autres qui se développent plus rapidement suite aux mises en place précédentes ! Y a un côté Claremont des X-Men dans ce Duggan de Deadpool. Et donc, cette histoire d’invasion des monstres est plutôt bien amenée et bien préparée et l’auteur enrichit la problématique avec quelques phrases bien placées ! Ouais, je suis curieux de voir ce que ça va donner !

Pour Madcap, je me demande si Dugganl n’a pas un plan avec Preston …