[Débat] L'espéranto : langue du monde, utopie, passe-temps ?


(Luis) #1

Tiens, certains membres de la V7 n’ayant pas eu l’occasion de réagir puisque ce topic se trouvait sur la communauté, je me permets de le ressusciter. Il ne me tient pas plus à coeur que ça mais je souhaitais créer un topic de fond, et si possible éviter de répéter à longueur de temps les lieux communs.

La question se trouve dans le titre du post, je mettrai ma réflexion un peu plus tard :wink: .

Et, promis pour les membres qui connaissent déjà ce topic, j’essaierai de me renouveler un peu pour les prochains sujets de débat :stuck_out_tongue: .


(Luis) #2

As u wish, je vais probablement faire de même avec les miennes (si tant est que le sujet intéresse du monde :blush: ).


(Nookie) #3

Utopie, pour ma part il vaut largement mieux savoir parler l’anglais l’espagnol et finalement le chinois dans notre monde global. L’esperanto n’est qu’une simple utopie, on ne changera pas la face du monde, l’anglais est trop bien implanté dans les anciennes colonies anglaises, aux USA, meme ds les pays nordiques où tout le monde est bilingue, c’est la langue universelle qui ne pourrait être supplanté que par l’espagnol finalement. Le chinois arrive en puissance maintenant aussi.


(kenjuan) #4

Une utopie, je ne crois pas. Il est possible de faire que tout le monde parle la meme langue, seulement la volonté des terriens et des différents gouvernements et nations n’est pas asez forte pour accepter le changement…surtout que, qui dit langue unique…dit abandon d’une des spécificité de chaque nation. Les pays et les habitants (les plus patriotes en tout cas) n’accepteront pas de perdre quelque chose qui fait de leur nation, un endroit unique.
Cependant si la langue n’arrivera peut-etre pas à etre parlé le monde entier…pourquoi pas l’Europe?? Avec le construction de l’UE, qui deviendra dans quelques décennies ou siècles soit une fédération d’états ou un état fédéral, je pense qu’il serait obligatoire d’avoir une seule langue pour se comprendre. Et comme cela aucun pays ne sera lésé en affirmant que leur langue n’a pas été choisie comme langue de l’UE. Et puis, pour les plus sceptiques…on enseignera toujours la langue originale des pays pour conserver cet outil culturel. Les eureopéens du futur seront bilingues.


(Nookie) #5

Une seule langue pour se comprendre en Europe, t’es mal barré :wink:

En Espagne, le regionalisme est très présent et on parle pas espagnol mais castillan nuance. Car ds les autres regions on parle valencian, galicien, catalan ou basque, le futur de l’europe c’est le regionalisme, ça éclate de partout (rien qu’à voir le kosovo maintenant et le problème belge) et meme la france est concerné avec le breton ou le basque.

La langue mondiale c’est l’anglais, on va pas remettre en cause ça pour une langue comme l’esperanto.


(psypsy) #6

Pas par l’espagnol :slight_smile:
Et pkoi pas le Francais, après tout, on est aussi dans les langues le plus parlé au monde avec nos colonies :slight_smile:

Un tableau assez interessant sur le classement des langues par nombre de locuteurs


(kenjuan) #7

C’est pas compliqué, si l’on inculque l’idée d’une Europe unie à l’école…les futurs citoyens qu’ils soient français ou autres auront une vision plus claire et sauront quoi faire. Il faut accepter le changement et les compromis. Tu dis que la langue mondiale est l’anglais parce qu’il est le plus parlé…mais est-ce légitime?? Pourquoi prendre en compte le fait d’etre une langue très parlée pour choisir.
Surtout qu’en Europe…l’anglais n’est pas le plus parlé.
L’UE a montré qu’il est possible que des pays ayant leur propre culture et langue peuvent coopérer. Il y a déjà des ploitiques communes comme la PAC, une monnaie unique avec l’euro…et dans le futur tout ce qui sera social sera traité par l’UE. Alors une langue unique dans l’UE c’est possible et probable et cela sera une langue nouvelle pour rester impartial…sinon il y aura désaccord entre plusieurs groupes…


#8

Sauf que tu auras beau essayer d’apprendre aux nouvelles générations qu’il ne faut parler qu’une seule langue dans l’Europe, les parents eux ne la parleront pas et c’est là que cela ne fonctionnera pas. De plus comme l’a dit Nookie, le régionalisme est très présent partout dans le monde. On n’arrive même pas à se sortir du problème corse, des bretons, des basques… comment veux-tu leur faire comprendre qu’il ne faut plus qu’une seule langue?


(kenjuan) #9

De la rigueur, de la patience et de la bonne volonté.
J’ai l’impression que les gens n’ont pas le courage nécessaire pour chnager les choses…c’est dommages. Ce n’est pas si difficile que ça de s’adapter…
Et puis les régionalismes, c’est de la connerie. Ce sont simplment de gros abrutis qui ne veulement pas admettre qu’ils ont tort. Ils défendent leur “culture” mais quand on s’y attarde on voit directement qu’elle fait partie intégrante du pays qu’ils veulenr quitter…


(spyd) #10

Analyse qui me semble pour le moins simpliste et qui me parait issue d’une appréciation du type : “je trouver l’idée conne donc ceux qu’il l’on sont con”.

Je grossit le trait, mais j’aime la vertue percutante de la tournure.

Pour permettre une réflection plus approfondit, ça m’intéresserais de connaître un peu plus en détail le cheminement de ta réflexion.


(Apollon13) #11

Je pense que ça vien en très grande partie du fait qu’il ne connait pas vraiment le régionalisme. Perso je vien de l’aude (en gros entre les pyrénées et la méditerranée), la langue régionale est l’occitan, mais on est très proche des pyrénées orientales ou c’est le catalan (et au final les basques sont ps si loin).

Bah le régionalisme c’est pas juste des cagoulés qui font péter des bombes et des vieux qui élèvent des brebis dans la montagne. C’est beaucoup d’expression rentrées dans le langage courrant (c’est que depuis que je suis a paris que je sais que telle ou telle expression que je sort de temps à autre n’est pas française mais occitane ou catalane), une langue pratiquée par rapport au folklore (chansons traditionnelles, carnaval, poèmes…) quand même pas mal présent dans ces régions, des émissions de télé ou de radio entièrement en langue régionale…

tien en cherchant un peu j’ai trouvé ça : « Pour accoutumer les peuples à se plier au roi, à nos mœurs, et à nos coutumes, il n’y a rien qui puisse plus y contribuer que de faire en sorte que les enfants apprennent la langue française, afin qu’elle leurs devienne aussi familière que les leurs, pour pouvoir pratiquement si non abroger l’usage de celles-ci, au moins avoir la préférence dans l’opinion des habitants du pays. »

De la part de Colbert donc, tendance poursuivie par la révolution (dans le but d’unifier le pays en gros)… Ca manque pas les tentatives de les faire disparaitre… Ca marche partiellement bien sur, mais au final à chaque fois que tu touche à un truc de ce genre, les gens s’en emparent et le défendent… A se demander si la meilleure façon de les faire disparaitre n’est pas de ne plus y toucher et de les laisser doucement tomber dans l’oublie…

Bon voilà maintenant ça fait encore un pavé mon machin je reviendrais sur d’autre truc plus tard et toc


(Luis) #12

Pour relancer le débat, j’ajouterai simplement que l’espéranto ne se veut absolument pas une langue unique… Pas plus que l’anglais ne l’est en tout cas.


(Kahori) #13

D’ailleurs, y a quand même pas si longtemps qu’il était obligatoire dans les hautes classes (sociales) de savoir parler le français. (je pense que même maintenant, ça n’a pas beaucoup changé à ce niveau là^^ dans beaucoup de pays, savoir parler le français, ne serait-ce qu’un peu, ça donne bien :p).
Le français, c’est une langue très riche (qui se perd malheureusement… je pense que les ravages du language sms n’y est pas étranger). Quant à l’anglais… ben, vu que c’est une langue bâtarde du français et de l’allemand… c’est bien de savoir la parler (et la comprendre), mais sans plus. Pour ma part, étudiant l’anglais, je trouve cette langue plutôt pauvre en fait^^" Ce n’est pas comme en français où on peut nuancer ses paroles. En anglais, un même mot veut dire parfois des dizaines d’autres choses (même les temps ne sont pas précis).
Franchement, l’anglais est une langue trop vague, même si elle est parlée un peu partout (d’ailleurs, elle l’est surtout car c’est l’une des langue les plus faciles à apprendre… donc comme l’humain est paresseux de nature… 8) )

Franchement, le français, c’est mieux :slight_smile:

Quant à l’espéranto, je pense que comme langue alternative après le français, ça serait pas mal du tout^^ Mais bon, avec les 'Ricains, ça ne sera jamais qu’un utopie^^


(dESMON) #14

Je pense que cela serait possible sans la france, car on 'a deja du mal à parler et écrire en francais, certains sont encore attaché à leur langue “natale” (breton, corse, pays basque, ch’ti, etc…). Cela va etre un beau bordel.

En plus, une langue ce distingue des autres, c’est l’anglais. J’ai été dans plusieurs pays d’europe, et cherchez pas, il parle tous anglais et mieux que nous. Y’a juste à regarder le journal tv le soir, les info de l’étranger, soir il parle dans leur langue natale, soit en anglais


(spyd) #15

[quote=“Kahori”]Quant à l’anglais… ben, vu que c’est une langue bâtarde du français et de l’allemand… c’est bien de savoir la parler (et la comprendre), mais sans plus. Pour ma part, étudiant l’anglais, je trouve cette langue plutôt pauvre en fait^^" Ce n’est pas comme en français où on peut nuancer ses paroles. En anglais, un même mot veut dire parfois des dizaines d’autres choses (même les temps ne sont pas précis).
[/quote]

En terme strict de mots, le français tourne autour de 200 000 entrées encyclopédique contre 750 000 en anglais.

Ce qui donne une certaine nuance à ton évaluation sur la pauvreté de la langue anglaise, en tout cas en terme de possibilité de vocabulaire.

Noté cependant que quelque soit la langue utilisé, le corpus tourne au alentour de 60000 mots, il s’ensuit que la richesse et capacité de nuance tien sur autre chose que sur le seul vocabulaire.

Ce là étant écarté, il me semblerait intéressant, car l’etat actuel des choses ton post me laisse perplexe, que tu précise ton niveau et particularité d’étude de la langue anglaise et que tu détail (vocabulaire exclut donc) ton appréciation de pauvreté de la langue.


(Luis) #16

Peut-être que l’un ne va pas sans l’autre lol. En tout cas pour “évènement” je plussoie à fond la réforme de 1990. Au moins on ne risque pas de se planter en l’écrivant.


(dESMON) #17

C’est justement ses invasions qui font que le francais est si riche. Peux-tu me dire le nombre de fois que l’angletterre à ete envahis ? y’en à pas beaucoup, car ils ont aucune frontière terrestre.

Alors, la langue bordélique, peut-etre, mais elle est française mossieur Hell, et donc forcément bordélique, on a la langue que l’on désire. Elle est peut etre bordélique, mais je l’aie bien. Et meme si je suis chauvisme et rétrograde, je préfère parler de fièrte envers ma langue natale.

Moi, je ne critique pas le français, mais si je le parle et surtout ecris très mal. Car notre langue est riche, et c’est ce qui en fais sa beauté. Combien de facon de dire “faire l’amour” en francais et en anglais sans utilisé les meme mots.


(spyd) #18

normal c’est bordelique :mrgreen:


(dESMON) #19

Hell : c’est normal
Spyd : merci de lui avoir expliqué, cela m’aurait pris trop de temps :smiling_imp:

Bon, pour faire simple, c’est que le francais c’est enrichis avec le temps a cause justement de ses invasion et autre guerre de territoire, chose que l’angleterre n’a quasiment jamais connu. Si mon souvenir des cours d’histoire est bonne, seul des vikings ont reussit à y entrer.

Pour revenir au sujet principal, je vois de plus en plus de pays ou le nationnalisme monte (japon notament), donc une langue internationnal ne sera pas pour demain.


(spyd) #20

fallait lire le rapport de prospective à 30 ans.