DESCENDER t.1-6 (Jeff Lemire / Dustin Nguyen)

[quote]DESCENDER tome 1

La Galaxie se remet péniblement du traumatisme causé par l’apparition, il y a dix ans, des Récolteurs, des robots de la taille d’une planète qui préfigurèrent la révolte des machines contre les Hommes. C’est dans cet univers en pleine reconstruction, qui a depuis appris à haïr le genre mécanique, que s’éveille Tim-21. Sans le savoir, le petit droïde cache dans ses circuits imprimés l’héritage et les véritables intentions des Récolteurs. Un secret dont tous les gouvernements de la galaxie rêveraient de s’emparer.

Public : Ado-adulte - à partir de 12 ans
Genre : Science-fiction / Super-héros
Collection : Urban Indies
Date de sortie : 29 janvier 2016
EAN : 9782365778206
Prix : 10 EUR[/quote]

[size=200]LE SUJET SUR LA V.O.[/size]

Le site de l’éditeur : urban-comics.com/descender-tome-1/

J’ai adoré de bout en bout. J’aodre Jeff Lemire dans ses récits intimistes, mais même sur de la grande S-F comme ça, il est capable de véhiculer tout un tas d’émotions. Et Dustin Nguyen ne m’a jamais autant séduit que sur cette série. J’en redemande !

Je vais tenter ça, alors.
J’ai déjà beaucoup aimé, dans le créneau de la SF, le pourtant pas super bien accueilli (me semble-t-il) “Trillium”. Avec une réserve : j’aime bien les idées de découpage de Lemire, mais pas vraiment son dessin à proprement parler. Là, c’est pas lui qui s’y colle, donc…

J’ai vraiment bien aimé ce premier arc également, la confirmation que je préfère Lemire sur sur ses séries indés, et qui a été l’occasion de découvrir le talent de Nguyen sur les intérieurs, que je ne connaissais auparavant que pour ses couvertures.

je sais pas pourquoi je le sens pas.

Peut être que j’aime pas les histoires avec un enfant pour perso principal ?

Si ça peut faire passer la pilule, le récit se concentre aussi sur un groupe de personnages adultes qui gravitent autour de lui.
Le gamin n’est pas forcément le plus intéressant à suivre (je préfère la rouquine et le créateur déchu) même si c’est par le biais de son histoire que le scénariste renoue avec sa thématique familiale récurrente.

A noter que le projet est en cours d’adaptation pour le grand écran pour le compte de Sony, à en croire un Comic Box récent…

Interrogé sur le sujet vendredi matin, l’auteur a parlé de ses influences pour Descender. “Pas autant A.I. qu’Astroboy, en fait. Mais sinon, en effet, j’avais revu A.I. pas si longtemps avant, et il y a un côté ‘A.I. fait correctement’ là-dedans, du coup. Parce que je déteste ce film.”

Oui forcément, quand on dit enfant-robot, on pense à A.I. (ou peut-être à D.A.R.Y.L. pour les plus vieux), mais c’est quand même assez différent.

pas tant que ça : on trouve chez Tim-21 le même genre de carence affective que chez David, le robot de A.I. La différence tient au type de récit, mais les deux personnages sont très proches.

Gros coup de coeur pour moi. Je me plaignais du manque de bonnes séries SF, mais avec trees, Letter 44 et là Descendre je suis content.

Je te rejoins mon Kabou le caribou. J’ai trouvé le récit très activement introductif, ce qui montre un chouette univers à développer.

Petite remarque. Dans la VO, la fin des épisodes était agrémentée de notes et de cartes. C’est juste dommage.

Ah ouui ça aurait été un vrai plus. Dommage.

Sans grande originalité, j’ai beaucoup aimé aussi. Et Lemire, dont je connais finalement assez mal les travaux, de grimper encore un peu dans mon estime…

Premier bon point : c’est donc l’excellent Dustin Nguyen qui s’y colle, aux dessins. Et sans en être raide dingue, je préfère quand même son travail graphique à celui de Lemire lui-même. Ceci étant dit, il me semble reconnaître la patte de Lemire dans certaines idées de découpage, comme ses montages alternés bien sentis et très efficaces…
Visuellement, ça claque bien, donc, avec en sus un joli travail sur les designs, et on sait que c’est pas facile de faire dans l’originalité à ce niveau.

Et scénaristiquement, Lemire assure grave, avec un récit épique au théâtre des opérations vaste comme le cosmos, mâtiné d’une patine intimiste pour laquelle le canadien est taillé, et pas qu’un peu. L’apparition gargantuesque qui vient lancer le récit au début du volume fleure bon le Kirby des grands jours, mais recyclée dans un récit plus directement SF, où les relents de space-opera généreux côtoient la SF “philosophique” d’un Mamoru Oshii ou d’un Arthur C. Clarke. Ce qui confère au récit une certaine originalité au bout du compte.
Lemire semble de plus écrire son titre dans une veine “monthlie” assez marquée, et multiplie en conséquence les cliffhangers et autres retournements scénaristiques.

Un sans-faute pour ce premier tome de “Descender”, peut-être pas encore génial à ce stade mais déjà plus que correctement emballé et même pas con du tout. C’est déjà beaucoup.

Et biens on nouveau collègue chez B.O BD pense peu ou prou la meme chose que toi mon ami, pour sa première chronique chez nous il en dit beaucoup de bien de ce Descender :

:arrow_right: bobd.over-blog.com/2016/02/au-coeur-des-etoiles-descender-vs-interstellar.html

Un bon début, selon moi.

[quote]DESCENDER tome 2

À court d’options, TIM-21 et ses compagnons rejoignent l’équipage de Psius, leader de la résistance robotique secrète, vers une destination inconnue. Le petit robot se découvre alors l’existence d’un autre androïde en tout point identique : TIM-22. Au même moment, à la bordure connue de la galaxie, un chasseur de primes écume le secteur à la recherche des foyers de racailles mécaniques. Sa traque le met sur la piste de TIM-21.

contient : #7 - #12

Public : Ado-adulte - à partir de 12 ans
Genre : Science-fiction / Super-héros
Collection : Urban Indies
Date de sortie : 30 septembre 2016
EAN : 9782365778251
Prix : 14 EUR[/quote]

J’avais adoré le premier tome de cette historie et j’admets être un peu déçu. Déjà Lemire prend trop son temps et met en place différentes intrigues mais sans aucun panache. C’est très linéaire.

Ensuite niveau dessin, Dustin N’Guye est très en forme comme toujours, mais à plus de mal à suivre un rythme mensuel (la série est un comic, publié sur une base mensuel comme pour tous les comics) et se passe donc de décors, ce qui rend certaines planches assez vides.

Une baisse de régime donc, mais je continue de bien aimer.

[quote]DESCENDER tome 3

Depuis qu’ils ont rejoint le Programme, cette Résistance robotique menée par Psius, le capitaine Telsa et le Dr Quon se posent de plus en plus de questions sur les véritables motivations qui animent leurs hôtes. Et à juste titre… Pour mener le genre robotique à la grandeur qu’il mérite, Psius oeuvre en secret pour construire son armée et ainsi éradiquer l’espèce humaine avec, à ses côtés, le dangereux TIM-22.

Contient : Descender #12-16

Public : Ado-adulte - à partir de 12 ans
Genre : Science-fiction / Super-héros
Collection : Urban Indies
Date de sortie : 02 juin 2017
Pagination : 120 pages
EAN : 9782365778268
Prix : 14 EUR[/quote]

descender-tome-4

Descender tome 4

Peu à peu, les pièces du puzzle s’assemblent.

On en sait désormais un peu plus sur la jeunesse du capitaine Telsa, sur les années d’Andy Tavers passées au sein des Liquidateurs et sur le parcours du robot minier Foreur. Tim-21 est quant à lui toujours aux mains du chef de la Résistance Robotique, Psius, et le Dr Quon semble avoir son lot de secrets à révéler. Notamment que son mentor, le Dr Solomon, et « l’ancien robot », seraient toujours en vie…

Contenu : Descender volume 4 (#17-24)

Public : 12+
Collection : Urban Indies
Date de sortie : 17 novembre 2017
Pagination : 128 pages
Prix : 14 EUR