DEVIL'S REIGN : MOON KNIGHT #1 (Jed McKay / Federico Sabbatini)

La liste des tie-in de Devil’s Reign continue de s’allonger avec l’annonce de la participation de Moon Knight à l’événement, qui se fera d’abord dans les pages de Moon Knight #8 avant de se poursuivre dans Devil’s Reign : Moon Knight.

Par Jed McKay et Federico Sabbatini. Sortie en février.

4nS9bcet4zGLWbwxZK6dpF

L’ampleur de ces tie-ins devient ridicule.

Marvel aime l’argent, Panini se réjouit de ces annonces: ils pourront utiliser la formule DoX!
image

1 « J'aime »

(W) Jed MacKay (A) Frederico Sabbatini, Lee Loughridge (CA) Rod Reis, Leinil Francis Yu
After being arrested by the Thunderbolts as part of WILSON FISK’S crackdown on costumed heroes, MOON KNIGHT is now a prisoner in the high-tech Myrmidon. Surrounded by hostile guards and many of the very criminals he helped put away, MARC SPECTOR must fight for his survival. But Moon Knight’s quest for justice doesn’t end just because of a little light incarceration…
In Shops: Mar 09, 2022
SRP: $4.99

1 « J'aime »

Dommage que ça sorte après l’épisode « tie-in » dans la série-mère, et même après l’épisode suivant, où Marc est déjà libéré.

Bouh, c’est quand même très dispensable.
Jed McKay livre un one-shot tie-in à Devil’s Reign, avec Moon Knight en prison… voilà, voilà. Il n’y a pas grand-chose à résumer, à raconter ici. Marc est sans masque, et s’annonce peu à peu aux super-vilains emprisonnés ; en les tabassant. En se laissant « piéger » par ses anciens ennemis (ceux qu’il a torturés et « marqués »), pour leur montrer qu’il est plus fort, plus dur, plus violent. Cette plongée en prison « ramène » le côté « Wild Dog » de Marc Spector, qui devient un vrai chien fou en combattant dans des arènes secrètes, contre plusieurs détenus. Jusqu’à parvenir à Man-Mountain Marko, le « roi » de la prison, qu’il veut vaincre et soumettre parce que l’ex-femme de Marko a sollicité la Midnight Mission pour éviter que Marko récupère leur fille, à sa sortie. Moon Knight le maltraite salement, et attend que les autres super-héros le récupèrent, car ils auront besoin d’un chien fou face à Fisk.
Tout ça est quand même peu prenant. Jed McKay est très inspiré sur la série-mère, mais se perd dans un épisode mou, long, trop long, trop concentré sur la violence, la brutalité de la prison, et des bagarres sans grande pertinence. Oui, l’intrigue avec Marko est sympathique, mais tout ça semble finalement très vain et creux, à la fin.
Surtout, le style ici trop clair et « vif » de Federico Sabbatini ne colle pas, ici. Il aurait fallu un dessinateur avec des traits plus sombres, des atmosphères plus travaillées. Là, ça ne prend pas, ça ne va pas, et le visage très « manga » de Marc est complètement loupé.

Creux, vain et inutile. A oublier, très vite.

1 « J'aime »