DICKS t.1-2 (Garth Ennis / John McCrea)

[quote]100% FUSION COMICS : DICKS 1

Auteurs : Garth Ennis, John McCrea

176 pages, 18,30 EUR, en librairie seulement

En 1997, avant que Preacher ne le projette sur le devant de la scène, Garth Ennis crée, avec son complice John McCrea (Saint of Killers), un duo de crapules natifs de Belfast qui ont ouvert une agence de détectives privés. Découvrez l’un des premiers chefs-d’œuvre du maître Ennis, un petit bijou d’irrévérence et d’humour corrosif sur deux individus peu recommandables mais hilarants.

(Contient les épisodes US Dicks 1-4)

SORTIE LE 3 JUILLET ![/quote]

Je me suis bien amusé avec cette mini, une sorte de Jay & Silent Bob en plus pipi-caca.
Sinon, pour corriger un petit erratum (en provenance directe de Panini), ce sont les épisodes Bigger Dicks qui sont adapté ici, autrement dit les pages supplémentaires de fin d’épisode sont comprises dedans.

[quote=“Antekrist”]Je me suis bien amusé avec cette mini, une sorte de Jay & Silent Bob en plus pipi-caca.
Sinon, pour corriger un petit erratum (en provenance directe de Panini), ce sont les épisodes Bigger Dicks qui sont adapté ici, autrement dit les pages supplémentaires de fin d’épisode sont comprises dedans.[/quote]

du Jay&Silent Bob en plus pipi caca euh ça doit être dur ça.

Ah si si, je t’assure !

http://img441.imageshack.us/img441/8346/jbzr.jpg

[quote]100% FUSION COMICS : DICKS 2

**Auteurs : ** Garth Ennis & John McCrea

144 pages, 14,00 EUR, En librairie seulement

Suite des hilarantes mésaventures du duo de bons à rien. Dougie Patterson et Ivor Thompson se donnent pour objectif de réaliser un rêve d’enfant : devenir des rock-stars ! Mais l’industrie musicale leur réserve son lot de surprises. Ils découvrent en effet un univers en proie à la débauche, où se côtoient des criminels en tout genre. Nos deux ivrognes vont-ils survivre à l’enfer et accéder à la gloire ?

(Contient les épisodes US Dicks 2 1-4)

SORTIE LE 4 DECEMBRE ! [/quote]

Vu le mal que j’ai à finir le premier tome je pense faire l’impasse sur le second.

Moi je me suis encore bien fendu la poire. C’est mon petit plaisir coupable, faut croire. C’est con comme son nom, mais j’ai bien aimé.