DIE HARD 5 : BELLE JOURNÉE POUR MOURIR (John Moore)

L’inspecteur John Mc Clane se porte au secours de son fils Jack, retenu prisonnier en Russie. Tous deux devront faire face à un puissant leader russe qui s’avère être un danger pour la paix mondiale…

Le 5ème Die Hard, intitulé en V.O. A good day to die hard, est actuellement en tournage pour une sortie prévue en février 2013.

Le réalisateur de ce nouvel opus est John Moore, déjà responsable de En territoire ennemi et Max Payne.

Le scénariste est Skip Woods, à qui l’on doit entre autres Opération Espadon, Hitman et X-Men origins : Wolverine.

Et le fiston McClane est interprété par Jai Courtney, alias Varro dans la série Spartacus : Le sang des gladiateurs.

Et c’est là que je me dis que je ne l’attends pas avec impatience ce nouveau volet des aventures de John McClane…

Encore !?

Après le 4 qui était celui de trop, ça promet…

[quote]Le scénariste est Skip Woods, à qui l’on doit entre autres Opération Espadon, Hitman et X-Men origins : Wolverine.
[/quote]

On se demande donc si c’est une bonne pioche… :unamused:

Hommes de peu de foi ! Comment osez-vous douter du résultat avec un tel synopsis ?

[quote=“Louisv”]

Hommes de peu de foi ! Comment osez-vous douter du résultat avec un tel synopsis ?[/quote]

Je pense justement qu’il ne doute pas du résultat…qui s’annonce catastrophique.Je ne doute pas non plus…

[quote=“abelthorne”]Encore !?

Après le 4 qui était celui de trop, ça promet…[/quote]

Ah moi je le déteste pas, ce quatrième. Au contraire d’un Indiana Jones 4, celui-ci jouait franco la carte du héros dépassé et trop vieux. Et avait de vraies bonnes scènes d’action qui jouaient sur la surenchère. Y avait un côté “honnête” et cohérent dans l’évolution du personnage, avec de bonnes répliques. Ce qui n’était pas le cas de l’Indy qui ratait toutes les occasions de bons dialogues.

Bon, ceci dit, là, y a plein de trucs qui donnent à penser que c’est de la déclinaison, ne serait-ce que la déclinaison de la famille, ou l’expatriation de l’action (d’ordinaire, c’est les emmerdements qui viennent chercher McClane, pas l’inverse…).

Après, on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise, hein…

Jim

Ah, le retour à l’ennemi russe, le vrai!
Pas le mafieux aux dents jaunies qui se fait démonter par Jason Bourne ou l’agent 47.
Non, ma bonne dame, là, c’est celui qui “menace la paix dans le monde”.

Jai Courtney ?
Et c’est là que je me dis que je l’attends avec encore plus d’ impatience ce nouveau volet des aventures de John McClane…

eh puis bon, scénario par le mec d’Opération Espadon et Wolverine.

Déjà qu’Opé espadon n’était regardable que parce que sa connerie foncière avait l’air assumée…

[quote=“Nikolavitch”]eh puis bon, scénario par le mec d’Opération Espadon et Wolverine.
[/quote]

Copieur ^^

[quote]Ah, le retour à l’ennemi russe, le vrai!
Pas le mafieux aux dents jaunies qui se fait démonter par Jason Bourne ou l’agent 47.
Non, ma bonne dame, là, c’est celui qui “menace la paix dans le monde”.
[/quote]

C’est fini les méchants français?

Le problème, c’est que les scènes d’action en question sont complètement dans la démesure, avec voitures qui volent & co. Et en-dehors d’elles, il n’y a plus grand chose…
On est quand même loin du John McClane des trois premiers films, qui était le flic lambda mais plein de ressources qui se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment. Dans le 4, j’ai l’impression de voir Jack Bauer un peu vieux et fatigué mais qui est là pour sauver les États-Unis avec ses couilles (avant, il essayait surtout de sauver son cul).

[quote=“Vik”]
C’est fini les méchants français?[/quote]

Depuis que maintenant, le français est un méchant normal, il ne fait plus rêver.

c’est le revers de la normalité assumée.

Et puis c’en est fini des méchants traditionnels : le changement, c’est maintenant. C’est pour ça qu’on passe aux russes.

[size=75]Euh, attendez…[/size]

C’est sûr que le C.V. du scénariste fait frémir, vous l’avez dit ; mais je ne sais pas si vous avez vu “Max Payne” de ce John Moore : c’est bien simple, c’est un des films les plus nazes qu’il m’ait été donné de voir en salles ces dernières années. Une vraie et authentique purge.

Sinon, comme beaucoup, j’aurais préféré que la saga “Die Hard” s’achève sur l’éblouissant troisième volet, mon préféré (c’est subjectif) et le plus intéressant du point de vue de la mise en scène (là c’est objectif).
En plu, il me semble qu’ici la manoeuvre est d’introduire un nouveau perso (le fiston McClane ici), joué par une star en devenir, de manière à pouvoir continuer la franchise avec lui au cas où Willis ferait trop le difficile ou serait tout simplement trop vieux pour le rôle. On commence à capter la technique, c’était pareil dans le “Indy 4”.

On se la joue à Robin qui remplace Batman quoi.

S’ils font un truc correct pourquoi pas.
Perso c’est le 3 qui m’a le plus marqué, le duo Bruce Willis/Samuel L Jackson

M’ouais.
Le troisième est très bien, et renoue avec le mythe et tout et tout. Il a des plans de tuerie et des idées visuelles formidables, il télescope les grands espaces (autoroutes, tunnels à camions…) et les espaces confinés (cage d’ascenseur…) et établit un va-et-vient thématique entre l’emprisonnement et la fuite. Les gros plans sont magnifiques et toujours pertinents.
Mais quand même.
Le premier est imparable. Il ne vieillit pas. Il a une mécanique de scénario sans aucune faille. Il joue formidablement sur le thème de l’éloignement. Il gère beaucoup mieux l’espace clos, il est la parfaite combinaison entre le film de polar et le film catastrophe. Il a un son formidable, des dialogues ciselés, une caractérisation d’une efficace inégalable. Un sens de la surenchère inimitable. Et la prestation d’Alan Rickman est beaucoup plus subtile que celle de Jeremy Irons.
Moi, je les adore, ces trois films. Mais ma préférence reste au premier.

Jim

[quote=“DreamdusT”]S’ils font un truc correct pourquoi pas.
Perso c’est le 3 qui m’a le plus marqué, le duo Bruce Willis/Samuel L Jackson[/quote]

Ouais. Même si le côté buddy movie s’éloigne un peu des précédents Die Hard et que l’ensemble ressemble pas mal à un remake du premier, il reste très bon. A côté, le 4 est vraiment foiré.

[quote=“abelthorne”]

, celui-ci jouait franco la carte du héros dépassé et trop vieux. Et avait de vraies bonnes scènes d’action qui jouaient sur la surenchère. Y avait un côté “honnête” et cohérent dans l’évolution du personnage, avec de bonnes répliques. Ce qui n’était pas le cas de l’Indy qui ratait toutes les occasions de bons dialogues.
Le problème, c’est que les scènes d’action en question sont complètement dans la démesure, avec voitures qui volent & co. Et en-dehors d’elles, il n’y a plus grand chose…
On est quand même loin du John McClane des trois premiers films, qui était le flic lambda mais plein de ressources qui se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment. Dans le 4, j’ai l’impression de voir Jack Bauer un peu vieux et fatigué mais qui est là pour sauver les États-Unis avec ses couilles (avant, il essayait surtout de sauver son cul).[/quote]

Bien d’accord, le principe des Die hard c’est tout de même le héros qui ne cesse de rater systématiquement tout ce qu’il entreprend, qui en prend plein la gueule et qui ne l’emporte au final que parce qu’il ne sait pas renoncer, voir parce que renoncer ne fait pas partie des choix possibles.
Mclane est une vrai tête de con qui agacent ses opposants à faire le fanfaron alors qu’il n’en a absolument pas les moyens. Tout le contraire du 4 où Mclane est élevé au rang de super héros qui sachant pertinent qu’il va se faire son ennemi peut le lui annoncer calmement dès le début, ce qu’il parviendra à faire à la fin sans jamais avoir echoué dans tout ce qu’il a entrepris.
C’est une inversion du concept qui trahit complétement ce qui faisait l’originalité des die hard.

Visiblement le 5 sera un remake du 4, ce sera sans moi.

L’erreur, qui entraîne tout le reste, c’est d’avoir mêlé la famille à ça. Ce qui est intéressant, surtout dans le premier, c’est que la famille est loin, ou alors par procuration. Tout est loin, l’éloignement est le thème du film : la femme est à l’autre étage, le copain est dans la voiture, le téléphone du chauffeur ne fonctionne pas, les enfants passent à la télé… Du coup, le flic est seul, et s’il en fait une affaire personnelle, c’est parce qu’on lui a piqué ses godasses, en somme. Je caricature, mais c’est ça. Les emmerdes le rattrapent. Et à la fin, on assiste à un duel.
Toutes ces idées ont commencé à se diluer à partir du troisième opus, qui se construit sur le modèle du buddy movie (ce qui, à mon sens, à l’époque, était déjà une erreur). De même, retomber dans la caricature du flic dépressif était aussi une erreur. Là, au moins, le quatrième reconstruisait un John McClane en flic bourru, fatigué et dépassé, au moins au début du film, beaucoup plus en phase avec la présentation qu’en faisait McTiernan. Le mec pas à sa place, qui prend les choses en main parce qu’il faut bien. De même, le quatrième film renoue avec l’idée du duel final, ce que le troisième (et le deuxième d’une certaine manière, mais le deuxième triche avec une grande roublardise) ne faisait pas.

Jim