DIEU N'A PAS RÉPONSE À TOUT t.1-2 (Tonino Benacquista / Nicolas Barral)

Discutez de Dieu n’a pas réponse à tout

https://www.ligneclaire.info/barral-benacquista-48596.html

Très surprenant.

Bien écrit,marrant.
à lire.

Troisième tome prévu pour le 10 septembre 2021.

Jim

Dieu n’a pas réponse à tout - Tome 3

image

Chaque jour que Dieu fait, il veille sur ses créatures : un boulot à plein temps et pas de tout repos… Mais parfois Dieu fait appel à ceux qui, au paradis ou au purgatoire, sauront l’aider à remettre dans le droit chemin des mortels qui ont besoin de ce coaching divin ! Ainsi, le créateur enverra dans cet album un quatuor prestigieux : Maria Callas, Victor Hugo, Michel Audiard et Gandhi, rien que ça ! Un plaisir de redécouvrir le duo redoutablement complice, Tonino Benaquista et Nicolas Barral, dans un troisième tome drôlissime, spirituel (forcément), iconoclaste (mais oui), subtil et inventif. Une merveille !

  • Éditeur ‏ : ‎ DARGAUD (10 septembre 2021)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 64 pages
  • ISBN-10 ‏ : ‎ 2205089838
  • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2205089837
  • Poids de l’article ‏ : ‎ 505 g

Tonino Benacquista est un écrivain aux facettes multiples : que ce soit dans le roman, dans le théâtre, dans le cinéma ou dans la BD, il déploie toujours un univers fictionnel riche et surprenant, entre humour et profondeur. Il est actuellement l’un des écrivains français les plus reconnus et célébrés de sa génération. Il a reçu de nombreux prix prestigieux, tels que le césar du meilleur scénario pour « Sur mes lèvres », en 2001, et le césar de la meilleure adaptation pour « De battre mon coeur s’est arrêté ». Il est également connu pour son travail dans le milieu de la bande dessinée, il a ainsi coécrit, avec Daniel Pennac, les scénarios des 74e et 75e albums de « Lucky Luke ». Né en 1961 à Choisy-le-Roi, en banlieue parisienne, Tonino Benacquista grandit dans une famille d’émigrés italiens. Parallèlement à des études de cinéma, il exerce divers jobs qui serviront de toile de fond à ses premiers romans noirs. C’est ainsi qu’il se retrouve accompagnateur de nuit aux wagons-lits (il s’en souviendra dans son roman « La Maldonne des sleepings », Gallimard, 1989), accrocheur d’oeuvres dans une galerie d’art contemporain (« Trois carrés rouges sur fond noir », Gallimard, 1990) ou encore parasite mondain (« Les Morsures de l’aube », Rivages, 1992). Aujourd’hui, il partage son activité d’écrivain entre les romans, les nouvelles, le théâtre et le cinéma. Si plusieurs de ses ouvrages sont adaptés à l’écran (« Les Morsures de l’aube », par Antoine de Caunes ; « La Boîte noire », par Richard Berry ; « L’Outremangeur », par Thierry Binisti), il écrit aussi des scénarios de longs-métrages, notamment avec Jacques Audiard (« Sur mes lèvres » et « De battre mon coeur s’est arrêté »), pour lesquels il obtient plusieurs Césars. L’adaptation de « Malavita », par Luc Besson, avec Robert de Niro, Michelle Pfeiffer et Tommy Lee Jones, sort sur les écrans en octobre 2013. Pour la bande dessinée, il collabore avec de nombreux dessinateurs : Jacques Ferrandez (« L’Outremangeur », Casterman, 1998), Nicolas Barral (Dieu n’a pas réponse à tout), Loustal (Les amours insolentes), Philippe Bertrand (« L’Amour cash », Dargaud, 2008), ainsi qu’Olivier Berlion (« Coeur tam-tam », dargaud, 2003). Ce dernier a également adapté en bande dessinée son roman « La Commedia des ratés » (Dargaud, 2011). Il travaille également avec Jacques Tardi sur « Le Serrurier volant » (Estuaire, 2006), un roman illustré. En 2010, puis en 2012, il scénarise, avec Daniel Pennac, les 74e et 75e albums de « Lucky Luke » : « Lucky Luke contre Pinkerton » (Dargaud) et « Cavalier seul » (Dargaud), tous deux dessinés par Achdé. Ces albums rencontrent un important succès critique et commercial. Benacquista traduit également de l’anglais le tome 1 de la série « Parker » (Dargaud, 2010), dessinée et scénarisée par Darwyn Cooke, d’après un roman de Stark. Après une collaboration fructueuse avec Florence Cestac (Des salopes et des anges, Dargaud, 2011), Tonino Benacquista se lance dans un nouveau projet avec Nicolas Barral au dessin, « Les Cobayes » (Dargaud, 2013). Leur collaboration se poursuit en 2017 avec « Le guide mondial des records » (Dargaud). Tonino Benacquista poursuit ses activités de romancier, avec la parution, en 2016, de « Romanesque » (Gallimard).

Nicolas Barral a étudié à l’école des Beaux-Arts d’Angoulême sous la houlette de Robert Gigi. Il y croise un aréopage de jeunes cracks aux dents longues dont Christophe Gibelin, futur scénariste. Lors d’un concours de jeunes talents organisé par la FNAC, il est remarqué par Jean-Christophe Delpierre qui l’intègre à l’équipe de ?Fluide glacial’. Il y dessine les aventures d’Ernest Mafflu, coscénarisées par Stéphane Couston. Parallèlement, Gibelin lui donne l’occasion d’exploiter une veine plus réaliste, signant pour lui le scénario des « Ailes de plomb » (Delcourt), polar années 1950 à la façon Gabin-Audiard. À ?Fluide’, Barral croise un auteur en mal de dessinateur, Pierre Veys. De cette rencontre providentielle naît une collaboration fructueuse qui donne vie à « Baker Street » (Delcourt), puis aux « Aventures de Philip et Francis » (Dargaud), deux séries parodiques permettant au dessinateur d’exploiter la veine humoristique qu’il porte en lui depuis ses lectures assidues d’« Astérix » et de « Lucky Luke ». Devenu un brin mystique avec l’âge, Barral s’est aussi mis au service du Seigneur, signant « Dieu n’a pas réponse à tout » (Dargaud), en tandem avec Tonino Benacquista. Enfin, parce qu’en tout dessinateur sommeille un scénariste, l’auteur signe les textes de la série « Mon pépé est un fantôme » (Dupuis), dessinée par son collègue et ami Olivier TaDuc. En 2012, Nicolas Barral se voit confier par Jacques Tardi la reprise de « Nestor Burma » (Casterman), tâche dont il s’acquitte en adaptant « Boulevard… ossements ». 2014 est encore une année bien remplie : après avoir retrouvé son compère Tonino Benacquista pour un nouveau projet, « Les Cobayes » (Dargaud, 2014), il se lance dans le troisième tome des « Aventures de Philip et Francis », toujours sur un scénario de Pierre Veys. 2017 marque le retour du tandem Benacquista-Barral avec la sortie du « Guide mondial des records » (Dargaud). En 2021, sort « Sur un air de fado » (Dargaud), où, pour la première fois auteur complet, Nicolas Barral démontre ses talents de scénariste et de dessinateur ! Il signe un scénario profond et sensible qui place les individus au coeur de l’Histoire, celle du Portugal durant la dictature dans les années 1960.