DIVINITY (Matt Kindt / Trevor Hairsine)


*couverture à venir

[quote]DIVINITY

13,95 EUR, en librairie

UN NOUVEAU DIEU APPARAÎT SUR TERRE. CE DIEU EST COMMUNISTE.

En pleine guerre froide, l’Union soviétique donne son feu vert à une expédition spatiale extrêmement dangereuse : envoyer un homme aux confins du cosmos, là où jamais personne n’est encore allé. Tout au bout de son voyage interstellaire, Abram Adams rencontre l’indicible. De retour sur Terre, il s’écrase dans le désert australien. Les quelques humains qui le rejoignent le considèrent comme un dieu; une divinité capable de plier à sa volonté la matière, l’espace, et même le temps. Les autorités sont partagées : faut-il faire confiance à l’énigmatique Divinity ? Ou faut-il envoyer les héros de la Terre affronter sa colère ?

Avec Divinity, le scénariste Matt Kindt (The Valiant, Raï, Mind MGMT) et le dessinateur vedette Trevor Hairsine (X-Men : Deadly Genesis, Ultimate Six) livrent un récit de science-fiction acclamé par la critique outre-Atlantique, qui n’a pas hésité à le rapprocher de 2001 ou Interstellar.

Contient Divinity #1-4

SORTIE LE 9 JUIN[/quote]

[size=200]LE SUJET SUR LA V.O.[/size]

En fait on a déjà la couverture ^^

Ah ouais…faut dire que le BLISS est moins visible que sur les autres couvertures… :mrgreen:

C’est clair, en fait ils ont fait le choix de mettre la couverture qui coninue sur la 4ème.

… **[size=150]J[/size]**e suis un grand fan du travail de Trevor Hairsine, et le retrouver sur la minisérie DIVINITY – 4 numéros U.S compilés dans un volume à couverture rigide pour l’édition française – a été un grand plaisir.

À ce propos d’ailleurs, il est proposé dans ce premier tome un cahier « artistique » fort intéressant où plusieurs pages de l’histoire sont découpées dans le sens de la longueur en trois parties, chacune dédiée :

  • au dessinateur
  • à l’encreur
  • et enfin au coloriste qui y font des commentaires.

Ce dernier, David Baron fait par ailleurs un boulot formidable, notamment lors des scènes se déroulant dans l’espace : dépaysement garanti !

[size=85]Une des pages en question extraite de l’édition numérique étasunienne[/size]

Ces pages sont tour à tour commentées par David Baron, Ryan Winn l’encreur et enfin Matt Kindt le scénariste de DIVINITY.

À propos du scénario justement, je ne dirais pas qu’il est mauvais,mais je suis pour le moins “resté sur ma faim” comme on dit.

À dire vrai, je m’attendais à tout autre chose compte tenu de ce que je savais de l’histoire : un cosmonaute est envoyé aux confins de l’espace, et cette histoire s’appelle DIVINITY.

Je reconnais qu’il n’est pas très pertinent de juger une histoire sur ce qu’elle ne contient pas plutôt que sur ce qu’elle contient, mais pour le coup la différence entre mes attentes et le résultat est telle que je suis bien embêté pour ne pas verser dans ce tropisme.
Pour le dire simplement et un peu abruptement, je dirais qu’on survole le sujet, mais qu’on n’atterrit jamais.

Néanmoins pour en revenir justement à ce que contient ce premier tome, Matt Kindt a oublié ou peut-être n’a-t-il jamais eu vent d’un des principes de base de l’écriture d’un scénario, que l’on attribue généralement à Stan Lee (co-créateur d’une bonne partie de l’univers de l’éditeur étasunien Marvel) : chaque magazine est potentiellement le premier numéro que lit un lecteur.
C’est-à-dire qu’il doit contenir suffisamment d’éléments pour que ce lecteur qui découvre l’histoire puisse la comprendre et savoir qui est qui, et qui fait quoi.
Malheureusement si Matt Kindt accorde toute son attention au personnage principal de DIVINITY, il laisse de côté les autres protagonistes.

Cela dit, pour quelqu’un qui connaît déjà l’univers Valiant cela peut ne pas poser trop de problème (encore que la fadeur des antagonistes n’est jamais un bon point), mais pour quelqu’un qui commence juste à le découvrir avec cette mini-série, et a fortiori un lecteur hexagonal qui y entre par l’intermédiaire de l’éditeur Bliss ça me semble un très mauvais calcul.

On peut avancer que l’éditeur français aurait dû ajouter un peu de rédactionnel pour présenter certains personnages, et surtout que le scénariste étasunien n’a pas à se préoccuper des lecteurs français.
Certes !
Mais ce n’est pas mon point de vue.

Je vois surtout ici un choix malheureux de Kindt, pour ne pas dire plus.

D’autant que cette minisérie, si elle est partie prenante de l’univers “partagé” de l’éditeur, c’est aussi et surtout une création originale du “nouveau” Valiant.
C’est-à-dire qu’elle ne repose pas sur des personnages ou des concepts inventés du temps de **Jim Shooter **dans les années 1990 ; et qu’elle est donc susceptible d’attirer plus facilement de nouveaux lecteurs (?).
Mais pour le coup, l’absence de caractérisation de certains personnages donne une assez mauvaise impression. Du moins c’est l’effet que ça a eu sur moi.

Toutefois une suite est parue aux USA (qui est annoncée chez l’éditeur Bliss) donc certaines de mes réserves s’envoleront peut-être lors de ma prochaine lecture.
Si jamais je poursuis l’aventure (?).

[size=85]Encore un extrait de l’édition numérique U.S[/size]

Reste encore une ou deux petites choses

… Je trouve dommage d’avoir choisi de ne pas traduire le titre de cette minisérie.
Certes entre « divinity » et « divinité » il n’y a pas beaucoup de différence mais je pense que les deux termes ne véhiculent pas le même arrière-plan idéologique pour le dire vite, pour ceux dont l’anglais ou l’américain ne sont pas des langues maternelles.
Ce qui est quand même le premier lectorat d’une version française.

Ensuite, il y a des scènes d’escalade dans l’un des numéros qui composent ce recueil et là manifestement, personne ne pratique ce sport au sein de l’équipe qui a écrit, dessiné et supervisé ce numéro.

C’est un peu comme de parler d’un barillet pour un pistolet ou de confondre “azote” et “nitrogen”, la moindre des choses est peut-être de se renseigner si le domaine que l’on traite ne nous est pas familier.
Même s’il est très difficile par définition, de savoir qu’on ne sait pas. :wink:

… **[size=150]E[/size]**n conclusion, DIVINITY me laisse un sentiment plutôt mitigé, et surtout j’ai du mal à voir la direction que pourrait prendre Matt Kindt pour remédier à ce sentiment.
Il me reste le plaisir d’avoir lu une histoire dont la beauté des planches ne m’a pas laissé insensible, mais dont les qualités scénaristiques ne me sont pas (encore) apparues (contrairement à ses lacunes).

J’ai un peu le même sentiment à la suite de ma lecture de ce premier tome ce midi. Je suis resté sur ma faim …

Je suis totalement passé à côté de l’équipe Unity et de leur présence dans l’univers. Je trouve cela un peu décousu et quelque chose ici me fait beaucoup penser à une espèce de mixture entre Supergods et Ocean d’Ellis mais avec moins de réussite.

Je pense que je tenterais quand même le second tome en espérant y trouver autre chose ou au moins les manquants qui m’ont laissé sur ma faim.

Pour une première expérience chez Vailliant/Bliss, c’est quelque peu dommage d’avoir cette vision de récit non fini et non accompagné.

[quote=“nikohell”]…]

Je suis totalement passé à côté de l’équipe Unity et de leur présence dans l’univers. [/quote]

Surtout que Unity, l’équipe en question a un recueil de prévu (ou déjà sorti ?) mais seulement en numérique.
Et ça, ça ne va pas faire avancer le schmilblick.

D’autant que la BD numérique française ou traduite, n’est lisible que sur le site qui la vend
On ne peut pas la “stocker” sur son disque dur ou l’emporter sur sa tablette.
Et ce type de “format” numérique ne m’intéresse absolument pas.
À noter que si l’éditeur arrête de publier des titres, comme Panini avec Valiant, ceux-ci disparaissent et vous ne pouvez plus les lire.

Du moins c’est ce qu’on m’a dit :question: .

Pour l’instant je trouve que The valiant et ce qui est paru après cet event est moins bon que ce que Valiant avait fait à ses débuts.

Pour le dire plus simplement et je précise que les éditeurs français n’y sont bien sûr pour rien ; j’ai été plus enthousiasmé par les séries publiées par **Panini ** (les débuts dont je parle) que par ce que propose en ce moment **Bliss ** (The Valiant et après).

Sauf pour Quantum & Woody qui fait partie de la première fournée de titres je crois, mais que j’ai trouvé très faiblard.

Ben si, avec l’application Comixity, je peux télécharger ces tomes sur ma tablette.

[quote=“Guy Gardner”]

Ben si, avec l’application Comixity, je peux télécharger ces tomes sur ma tablette.[/quote]

C’est vrai, j’aurais dû préciser qu’il s’agit de “lecture en ligne” et qu’on ne peut pas l’exporter sur un autre appareil qui ne serait pas connecté au Web ; ma phrase est plutôt mal tournée.

Cela dit je précise et c’est là l’important, qu’on ne peut pas stocker la bd sous son format numérique, et non tu ne la télécharges pas.

Tu peux seulement la lire via l’application du site vendeur, c’est tout (du moins sur Comixology).
C’est l’expérience que j’ai eu avec The Valiant en V.F.

Sinon pour en revenir à Divinity, je n’ai pas mentionné qu’il y a un chouette storytelling, comme ici où les phylactères montre le cheminement que doit emprunter le lecteur : esthétique et efficace je trouve.

Ah donc ça confirme les avis que j’avais vu :confused: Même si le fait de retrouver les personnages que je n’ai pas encore vu (comme Unity, à ce que j’ai compris) ne me dérange pas (j’ai mon petit guide Valiant maintenant :slight_smile: ), ce tome est passable ? Retrouvera-t-on le personnage principal dans d’autres séries ?

[quote=“artemus dada”]Surtout que Unity, l’équipe en question a un recueil de prévu (ou déjà sorti ?) mais seulement en numérique.
Et ça, ça ne va pas faire avancer le schmilblick. [/quote]

C’est bien ça, la sortie numérique de Unity est prévue cet été. À ce que j’ai compris, Bliss ne sort en librairie que ce qui se passe après The Valiant (ce qui est logique), et le reste sortira plus tard en intégrales.

[quote=“artemus dada”]
Pour l’instant je trouve que The valiant et ce qui est paru après cet event est moins bon que ce que Valiant avait fait à ses débuts.

Pour le dire plus simplement et je précise que les éditeurs français n’y sont bien sûr pour rien ; j’ai été plus enthousiasmé par les séries publiées par **Panini ** (les débuts dont je parle) que par ce que propose en ce moment **Bliss ** (The Valiant et après).

Sauf pour Quantum & Woody qui fait partie de la première fournée de titres je crois, mais que j’ai trouvé très faiblard.[/quote]

Tu lis du Valiant seulement en VF ?

[quote=“Lézardman”]…]

Tu lis du Valiant seulement en VF ?[/quote]

Pour l’après-The Valiant oui, et pour Quantum & Woody qui est paru avant, je l’ai aussi lu en VF.

(Pourquoi ?)

[quote=“artemus dada”]C’est vrai, j’aurais dû préciser qu’il s’agit de “lecture en ligne” et qu’on ne peut pas l’exporter sur un autre appareil qui ne serait pas connecté au Web ; ma phrase est plutôt mal tournée.

Cela dit je précise et c’est là l’important, qu’on ne peut pas stocker la bd sous son format numérique, et non tu ne la télécharges pas.

Tu peux seulement la lire via l’application du site vendeur, c’est tout (du moins sur Comixology).
C’est l’expérience que j’ai eu avec The Valiant en V.F.[/quote]

Et le fait de ne pas avoir la “propriété en dur” du bouzin te gêne?

Si j’ai bien compris, Amigo.

[quote=“Hush”]

Et le fait de ne pas avoir la “propriété en dur” du bouzin te gêne?

Si j’ai bien compris, Amigo.[/quote]

Disons que j’aime bien avoir la “propriété” de ce que j’achète, alors que là ça ressemble plus à un emprunt dans une bibliothèque (ou médiathèque) ce qui ne me dérange pas (je suis abonné depuis de nombreuse années dans ce genre “d’établissements”), sauf que dans une bibliothèque traditionnelle disons le prix d’un abonnement est sans commune mesure avec ce que fait payer Comixology (sauf dans le cas de promo ou de lancement, etc) par exemple.

En plus il s’agit de numérique, donc le coût de reproduction ne doit pas être très élevé (ironie). :wink:

Bref j’ai surtout l’impression d’être le dindon de la farce. :slight_smile:

[quote=“Hush”]Et le fait de ne pas avoir la “propriété en dur” du bouzin te gêne?

Si j’ai bien compris, Amigo.[/quote]

Moi j’ai un peu le même soucis. Se retrouver à payer une location aussi cher qu’un achat en dur, ça n’encourage pas.

[quote=“artemus dada”]

[quote=“Lézardman”]…]

Tu lis du Valiant seulement en VF ?[/quote]

Pour l’après-The Valiant oui, et pour Quantum & Woody qui est paru avant, je l’ai aussi lu en VF.

(Pourquoi ?)[/quote]

Je pensais (après avoir lu le topic sur l’histoire de Valiant) que tu suivais tout Valiant en VO c’est pour ça :wink:

[quote=“Lézardman”]

Je pensais (après avoir lu le topic sur l’histoire de Valiant) que tu suivais tout Valiant en VO c’est pour ça :wink:[/quote]

Bon je triche un peu, je lis aussi de la V.O quand je dois écrire un article et que le sujet l’exige. :wink: :slight_smile:

Mais là pour les derniers Valiant dont je parle je n’ai lu que la VF.

[quote=“artemus dada”]

[quote=“Lézardman”]

Je pensais (après avoir lu le topic sur l’histoire de Valiant) que tu suivais tout Valiant en VO c’est pour ça :wink:[/quote]

Bon je triche un peu, je lis aussi de la V.O quand je dois écrire un article et que le sujet l’exige. :wink: :slight_smile:

Mais là pour les derniers Valiant dont je parle je n’ai lu que la VF.[/quote]

Ah, donc je ne m’étais pas totalement trompé :smiley:

[quote=“artemus dada”]… **[size=150]J[/size]**e suis un grand fan du travail de Trevor Hairsine, et le retrouver sur la minisérie DIVINITY – 4 numéros U.S compilés dans un volume à couverture rigide pour l’édition française – a été un grand plaisir.

À ce propos d’ailleurs, il est proposé dans ce premier tome un cahier « artistique » fort intéressant où plusieurs pages de l’histoire sont découpées dans le sens de la longueur en trois parties, chacune dédiée :

  • au dessinateur
  • à l’encreur
  • et enfin au coloriste qui y font des commentaires.
    [/quote]

c’est une excellente idée de presentation que je n’avais jamais vu avant. c’est fait par l’editeur francais ou c’etait deja dans la VO ?

[quote=“Matthieu Teulé”]

c’est une excellente idée de presentation que je n’avais jamais vu avant. c’est fait par l’editeur francais ou c’etait deja dans la VO ?[/quote]

Si tu lis attentivement mon commentaire ©™ tu verras que j’ai signalé sous la page en question sa provenance. :wink:
Toutefois Bliss Comics a eu l’excellente idée de traduire les propos des auteurs dans la V.F.