DIVINITY (Matt Kindt / Trevor Hairsine)

[quote=“artemus dada”]

[quote=“Matthieu Teulé”]

c’est une excellente idée de presentation que je n’avais jamais vu avant. c’est fait par l’editeur francais ou c’etait deja dans la VO ?[/quote]

Si tu lis attentivement mon commentaire ©™ tu verras que j’ai signalé sous la page en question sa provenance. :wink:
Toutefois Bliss Comics a eu l’excellente idée de traduire les propos des auteurs dans la V.F.[/quote]

oups pardon, bon pour ma defense c’etait ecrit en plus petit que le reste :slight_smile:
donc ils ont fait ca pour l’edition numerique, Valiant l’a fait pour d’autres titres ou c’etait juste pour ce titre ? je trouve le procédé hyper interessant ( que ce soit pour la decoupe des pages que des commentaires des differents intervenants ).

Je ne sais pas.

Non ce n’est pas pour l’édition numérique vu que c’est présent dans les TP/HC en physique, ce n’est pas une exclu "Divinity"vu qu’il y a la même chose dans “The valiant”

[quote=“Blackiruah”]

Non ce n’est pas pour l’édition numérique vu que c’est présent dans les TP/HC en physique, ce n’est pas une exclu "Divinity"vu qu’il y a la même chose dans “The valiant”[/quote]

Merci, super idée de “making of” en tous cas… compact et complet :slight_smile:

Je viens de finir ce tome et j’avoue que la déception m’étreint.
Je trouve qu’il n’y a pas d’émotions, on ne parvient pas à se sentir concerné par ce qui arrive au(x) héros. Difficile de cerner les aspirations divines, les unity sont relativement plats, on lit le volume d’une traite et on l’oubli aussitôt.
Un détail (stupide) m’a de suite fait tiquer, dans une Russie soviétique comment peut on appeler un orphelin Abram Adams?? En fait ce détail (stupide je vous l’avait dit) résume ce récit: il passe un peu à côté de son sujet.
Reste la beauté de l’objet et ses suppléments qui apportent vraiment quelque chose et permettent de fermer l’album sur une note positive.

[quote=“Belisarius”]Je viens de finir ce tome et j’avoue que la déception m’étreint.
Je trouve qu’il n’y a pas d’émotions, on ne parvient pas à se sentir concerné par ce qui arrive au(x) héros. Difficile de cerner les aspirations divines, les unity sont relativement plats, on lit le volume d’une traite et on l’oubli aussitôt.
[/quote]

Je viens de finir aussi. C’est vraiment difficile de plonger dans ce récit. La trame est assez vague et sans but pour le personnage au final.

J’aurais opté pour plus de simplicité dans le déroulement de l’intrigue. Kindt brouille à vouloir se disperser, à décomposer l’histoire de cet Astronaute. L’effet tombe à plat.

Niveau dessin, c’est canon. Je n’avais pas vraiment de bons souvenirs de Trevor Hairsine (Ultimates, je crois) mais il assure.

Je ne crois pas que les soviétiques bolchévisaient les noms de ressortissants étrangers comme d’autres nations occidentales. De mémoire, c’était même valorisant de voir un “étranger” embrasser un destin soviétique ou être converti.

Un nom formé de 2 prénoms bibliques, franchement pour des soviètes j’émets un doute.