DOCTOR STRANGE #1-14 (Jed MacKay / Pasqual Ferry)

https://www.marvel.com/articles/comics/doctor-strange-returns-new-series-jed-mackay-pasqual-ferry

Après le court intérim de Clea (dans la série Strange faisant suite à The Death of Doctor Strange), Jed MacKay va continuer à oeuvrer sur le sorcier suprême, avec cette fois le retour de Stephen dans le rôle, relooké à cette occasion par Alex Ross (également cover artist du titre).

Pascual ferry revient en force dites moi.

En forme suffira.

DOCTOR STRANGE #1

CHANGE YOUR REALITY!

Stephen Strange is back! Reunited with Clea and Wong, it’s back to business as usual for the Sorcerer Supreme. Have your children fallen into a deep nightmarish slumber? Are demonic refugees invading your home? Is your husband possessed by a satanic entity?

Then call Doctor Strange!

Creative Team

  • Writer: Jed MacKay
  • Artists: Pasqual Ferry & Andy MacDonald
  • Colorists: Matt Hollingsworth & Ian Herring
  • Letterer: Cory Petit
  • Cover Artists: Alex Ross
  • Variant Cover Artist: Alex Ross; Marco Checchetto & Richard Isanove; Steve Skroce & Dave Stewart; Stefano Caselli & Edgar Delgado
  • Editor: Darren Shan
  • Assistant Editor: Kat Gregorowicz
  • Format: Ongoing
  • Cover Price/Page Count: $4.99/36 Pages

Un bon début, très agréable, mais un peu frustrant sur le personnage de Clea.
Je m’explique : Jed MacKay m’a beaucoup plu sur La Mort du Dr Strange, et encore plus sur la série Strange, centrée sur Clea. J’ai énormément apprécié son approche de celle-ci, en la rendant attachante, avec un sacré caractère et une grosse présence.
Or, ici… on a ça de manière trop sporadique. Certes, Stephen est revenu et c’est « la star », mais Clea semble vraiment en arrière. On la voit, elle agit, interagit et a encore de son caractère, mais elle paraît plus en retrait. Certes, le récit est sur le point de vue de Stephen, avec notamment sa semaine de consultant occulte qui se relance, et c’est bien. Mais j’ai cette frustration que Clea redevienne un personnage secondaire, et ça m’embête.
En dehors de ça, l’intrigue porte sur des réfugiés de l’exode magique, qui sont envoyés dans la Dimension Pourpre pour y devenir des esclaves. Stephen et Clea vont les récupérer, défient le tyran et Sorcier Suprême local, et Stephen doit calmer sa femme pour qu’elle ne le tue pas. Sauf que, plus tard, il est mystérieusement tué… suspense. En parallèle, la back-up montre que Wong relance avec une agente le WAND, la section magique du SHIELD, en recrutant un sorcier fou et en se lançant sur cette enquête.
Bon, c’est quand même bien, hein ! Jed MacKay gère bien sa narration, son récit et ses personnages. Stephen est cool et sage, Clea est piquante même si on la voit trop peu. Wong en agent surprend agréablement. Ca se lit bien, même si ça reste très classique dans l’approche.
Graphiquement, Pasqual Ferry propose de très belles planches, assez envoûtantes et agréables à l’oeil. Très joli.

Un bon début, mais frustrant pour Clea.

DOCTOR STRANGE #2

Written by: Jed MacKay.

Art by: Pasqual Ferry.

Covers by: Alex Ross, Lee Garbett, Alex Maleev, Lucas Werneck.

Description: An unending sleeping sickness has struck the children of Bleecker Street! There can only be one culprit behind this attack. It’s up to Doctor Strange and Clea to travel into the Dream Dimension to confront their old foe, Nightmare. But all is not what they seem…and what they discover will shock them!

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: April 26.

Très sympathique. Jed MacKay enchaîne bien, rééquilibre un peu entre Stephen et Clea, et mène bien sa marque.
Ici, les Strange viennent aider Moon Knight, sollicité par des parents d’une enfant catatonique ; mais Spector ne peut rien faire, enfin ne veut pas tenter de lier son esprit chaotique à l’enfant. Même si Stephen n’aime pas MK, et l’assume, notamment parce que MK est ami avec Clea (oh le jaloux), il vient aider la p’tite, et lui et Clea plongent dans le Monde de Cauchemar. Ils y découvrent ledit Cauchemar crucifié, avec un étrange discours suppliant Clea de faire cesser son châtiment. Ils ne comprennent rien, libèrent difficilement l’âme de la p’tite emprisonnée dans une construction magique intense, et rentrent. Mais Wong les interpelle pour évoquer la mort à la fin du #1. La peur de Clea, révélée dans le Monde de Cauchemar, à savoir d’être un monstre et/ou d’être considérée comme telle par Stephen, revient…
C’est bien, oui. Le doute sur les événements et Clea est bien amené, mais pas trop lourd. La double voix off, enfin la succession entre celle piquante de Clea et plus douce de Stephen, ça fonctionne très bien. Jed MacKay gère très bien les dialogues, notamment la jalousie de Stephen, le bourrinage de sa femme et leur relation.
C’est bien, mais c’est aussi joli car Pasqual Ferry livre réellement de bien belles images, très dynamiques et inspirées.

Bien, beau, bon. Top !

Va falloir surveiller cet auteur.

Rien de tel que sa reprise d’Avengers pour le mettre sur le devant des projecteurs.

Written by: Jed MacKay, more.

Art by: Pasqual Ferry, Tokitokoro.

Covers by: Alex Ross, Mahmud Asrar, Elena Casagrande, In-Hyuk Lee, Ryan Stegman.

Description: A Day With Dormammu! Stephen Strange has no short supply of enemies, but none are more fearsome than Dormammu…master of the Dark Dimension! When a cult summons the Dreaded Lord to New York, Stephen has to risk everything in order to defeat his most dangerous foe! But is he truly up for the task? Plus, a backup story featuring Doctor Strange and Sister Grimm of the Runaways!

Pages: 40.

Price: $4.99.

In stores: May 31.

Il est pas mal Ferry, là.

Oui.

Très agréable numéro. Jed McKay se concentre ici sur Stephen, mais surtout Stephen et Dormammu, et c’est très sympathique.
Alors que Wong et son organisation WAND enquêtent sur la mort du Sorcier Suprême de la Dimension Violette, Stephen prend acte, croit Clea quand elle clame son innocence et part… car c’est le Jour des Pourparlers. Chaque année, Dormammu prend possession d’un de ses fidèles, qui mourra à l’issue de la journée, pour papoter avec Stephen, et ainsi le provoquer - lui le soignant, obligé de voir un être mourir devant ses yeux. Tous deux échangent, discutent, font le point. Stephen rappelle plusieurs victoires sur Dormammu, puis l’amène au parc où est la maison des X-Men. Et pour cause : l’évocation des victoires ne visait pas Dormammu, mais son fidèle, qui décide de ne plus avoir foi en Dormammu devant tout ça. Stephen et Jean Grey parviennent à le libérer, Dormammu est fâché mais s’enfuie. Belle victoire, alors que, en rentrant, Stephen apprend que lui et Clea sont invités au mariage… d’Umar, la mère de Clea !
Très agréable, oui. Jed McKay livre un bel épisode de caractérisation, avec un bon dialogue général entre Strange et Dormammu. Cela se lit fort bien, de manière très fluide et juste. J’apprécie ce système un épisode / une intrigue, même si encore une fois, Clea est mise de côté et ça m’embête après la très bonne série Strange la concernant.
Graphiquement, Pasqual Ferry livre des planches très solides et agréables, elles aussi fluides et justes. Belle ambiance.

Un bon p’tit épisode, malin et agréable.

Doctor Strange #4

MEET WONG…AGENT OF W.A.N.D.! Wong and magic super-spy Pandora Peters are reforming S.H.I.E.L.D.’s covert mystical organization. Their first mission? Find a supernatural serial killer who not only destroys magic but eats it! Who is this horrifying monster? And what future danger does it spell for Doctor Strange?

Creative Team

  • Writer: Jed MacKay
  • Artist: Andy MacDonald
  • Colorist: Kike J Diaz
  • Letterer: Cory Petit
  • Cover Artists: Alex Ross
  • Variant Cover Artist: Marcos Martín, Derrick Chew
  • Editor: Darren Shan
  • Assistant Editor: Kat Gregorowicz
  • Cover Price/Page Count: $3.99/28 Pages

Find Out What Wong Is Up To in Doctor Strange #4 on shelves and digital platforms on Wednesday, June 14, 2023.

Une parenthèse bienvenue et pertinente sur Wong et le WAND, avec un lien final sur l’intrigue globale, même si ça risque de devenir redondant.
Jed McKay utilise cet épisode pour montrer plusieurs interventions du WAND, la branche magique du SHIELD ressuscitée par Wong avec une ancienne membre et un ancien ennemi. Plusieurs menaces assez drôles sont rencontrées, alors qu’ils sentent qu’une grande menace se forme, change les équilibres déjà précaires. Pandora Peters est sûre que Clea est derrière tout ça, et Wong hésite.
C’est bien. Jed McKay gère bien l’ensemble, entre humour sympathique et menaces funs mais réelles. La dynamique du trio est bonne, tout est fluide et réussi, avec notamment cette quête de réponse logique. Cependant, on ne cesse quand même d’avoir des épisodes qui retardent des révélations possibles sur Clea et, vu que le doute est arrivé depuis la fin du #1, ça commence à faire un peu long.
Graphiquement, Andy MacDonald a un style classique et fluide, mais sans briller. Solide, sans plus.

Une bonne parenthèse, mais ça devient pressant d’avancer l’intrigue.

Les deux côtés d’un même cercle ?

1 « J'aime »

Written by: Jed MacKay.

Art by: Pasqual Ferry.

Covers by: Alex Ross, Dustin Nguyen, Leinil Francis Yu.

Description: Dark wedding bells ringing! Strange and Clea have been invited to an interdimensional wedding. But when the bride is Clea’s own mother, Umar the Unrelenting, it’s not exactly the family event the Stranges want to attend. Especially when the guests are mysteriously being murdered!

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: July 5.

Il est plutôt en forme là Pascual Ferry.

Oui, son style convient bien à l’univers de la série.