DOCTOR STRANGE #1 (Jed MacKay / Pasqual Ferry)

Après le court intérim de Clea (dans la série Strange faisant suite à The Death of Doctor Strange), Jed MacKay va continuer à oeuvrer sur le sorcier suprême, avec cette fois le retour de Stephen dans le rôle, relooké à cette occasion par Alex Ross (également cover artist du titre).

Pascual ferry revient en force dites moi.

En forme suffira.

DOCTOR STRANGE #1

CHANGE YOUR REALITY!

Stephen Strange is back! Reunited with Clea and Wong, it’s back to business as usual for the Sorcerer Supreme. Have your children fallen into a deep nightmarish slumber? Are demonic refugees invading your home? Is your husband possessed by a satanic entity?

Then call Doctor Strange!

Creative Team

  • Writer: Jed MacKay
  • Artists: Pasqual Ferry & Andy MacDonald
  • Colorists: Matt Hollingsworth & Ian Herring
  • Letterer: Cory Petit
  • Cover Artists: Alex Ross
  • Variant Cover Artist: Alex Ross; Marco Checchetto & Richard Isanove; Steve Skroce & Dave Stewart; Stefano Caselli & Edgar Delgado
  • Editor: Darren Shan
  • Assistant Editor: Kat Gregorowicz
  • Format: Ongoing
  • Cover Price/Page Count: $4.99/36 Pages

Un bon début, très agréable, mais un peu frustrant sur le personnage de Clea.
Je m’explique : Jed MacKay m’a beaucoup plu sur La Mort du Dr Strange, et encore plus sur la série Strange, centrée sur Clea. J’ai énormément apprécié son approche de celle-ci, en la rendant attachante, avec un sacré caractère et une grosse présence.
Or, ici… on a ça de manière trop sporadique. Certes, Stephen est revenu et c’est « la star », mais Clea semble vraiment en arrière. On la voit, elle agit, interagit et a encore de son caractère, mais elle paraît plus en retrait. Certes, le récit est sur le point de vue de Stephen, avec notamment sa semaine de consultant occulte qui se relance, et c’est bien. Mais j’ai cette frustration que Clea redevienne un personnage secondaire, et ça m’embête.
En dehors de ça, l’intrigue porte sur des réfugiés de l’exode magique, qui sont envoyés dans la Dimension Pourpre pour y devenir des esclaves. Stephen et Clea vont les récupérer, défient le tyran et Sorcier Suprême local, et Stephen doit calmer sa femme pour qu’elle ne le tue pas. Sauf que, plus tard, il est mystérieusement tué… suspense. En parallèle, la back-up montre que Wong relance avec une agente le WAND, la section magique du SHIELD, en recrutant un sorcier fou et en se lançant sur cette enquête.
Bon, c’est quand même bien, hein ! Jed MacKay gère bien sa narration, son récit et ses personnages. Stephen est cool et sage, Clea est piquante même si on la voit trop peu. Wong en agent surprend agréablement. Ca se lit bien, même si ça reste très classique dans l’approche.
Graphiquement, Pasqual Ferry propose de très belles planches, assez envoûtantes et agréables à l’oeil. Très joli.

Un bon début, mais frustrant pour Clea.