DOCTOR WHO (2005) - saison 1-11


(Oncle Hermes) #901

La “bande-annonce” finale c’est l’annonce non pas des “acteurs secondaires” mais des “guests” qui auront les rôles “principaux” en dehors du Docteur et de ses compagnons dans les futurs épisodes de la saison. Et sauf à hurler sur le fait que horreur malheur on aura apparemment un épisode en Inde, je ne vois toujours pas en quoi ça fait une rupture majeure.


(Jim Lainé) #902

Il est pas si mauvais, ce premier épisode de la “relance”.
Après, pour mes goûts personnels, je le trouve un peu mou dans sa mise en scène (le montage est très classique, un peu plat), dans sa modestie musicale (une illustration sonore très réduite et trop discrète), et dans l’ampleur de l’action, qui se réduit très vite, pour être suivie par une note assez triste et mélancolique, d’autant plus inutile qu’on n’a pas eu tellement le temps de s’intéresser au personnage (qui est le mieux écrit au demeurant). C’est d’ailleurs selon moi le principal reproche : un premier épisode avec un nouveau Docteur, surtout que ce dernier change de sexe, ça aurait été pas mal qu’il soit frénétique, remuant, et souriant, afin de réserver le drame pour la suite.
Après, l’absence de voyage spatial, c’est à la fois une manière d’amener de nouvelles péripéties (retrouver le TARDIS) et une façon de donner une note d’intention (la Terre est centrale). Et l’espace, on va sans doute y retourner fissa. Donc je ne m’inquiète pas. Les acteurs sont sympas et semblent impliqués, je pense qu’on reverra ces nouveaux extraterrestres (quoiqu’il soit possible qu’on n’entende plus parler d’eux), et le thème du voyage semble promis pour le prochain chapitre.
Je ne suis pas emballé, mais suffisamment bien disposé pour donner sa chance à la suite. Moffat m’avait considérablement refroidi, j’ai envie de repartir en voyage moi aussi.

Jim


(とり) #903

L’épisode ?
Parce que le Docteur, je l’ai trouvé frénétique, remuant et souriant, moi. J’attendais de voir, et je n’ai pas été déçu par la prestation de Jodie Whittaker, au contraire ! Elle a ce petit truc, je ne sais pas trop quoi (j’ai l’impression que c’est au niveau de sa bouche) qui fait qu’elle m’a entièrement convaincu, là où Capaldi avait mis plus de temps à capter mon attention (même Matt Smith, il m’avait fallu un petit temps… Il faut dire qu’on sortait de Tennant, et que ce n’était pas évident de prendre le relais). Elle, j’ai tout de suite eu envie de la suivre.
Mais je te rejoins sur le fait que commencer une saison par un épisode plutôt triste est un peu dommage.

C’est peu dire ! À chaque fois, on entend quelques note, on se dit “Ah, le thème se lance !” et en fait, non.

Ah, et l’absence du TARDIS est à noter, aussi… Mais comme le Docteur dit elle-même qu’elle ne va nulle part qui ne soit qu’initiales (“I never go anywhere that’s just initials”)…
Au passage, le TARDIS était “féminin”… Va-t-elle devenir masculin ?

Tori.


(Jim Lainé) #904

Oui. Je l’ai trouvé un peu planplan. La série a besoin d’un montage plus remuant que Broadchurch.

Moi, Jodie Whittaker, ça fait longtemps que j’ai envie de la suivre.
:wink:

Ça, encore, j’aime bien : le Docteur sans TARDIS, sans tournevis, comment il se débrouille ? D’ailleurs, j’aurais bien aimé que la situation dure un peu plus longtemps : pour moi, le Docteur, c’est un peu comme Constantine, peu importe qu’ils aient des pouvoirs magiques ou un tesseract ambulant, ce qui compte, c’est leur intelligence, leur ruse et leur bagou. Un Docteur sans son arsenal, j’ai trouvé ça intéressant. Peut-être, justement, un peu trop court.

Jim


(とり) #905

C’est ce que je pensais, mais ta phrase était ambiguë : tu pouvais parler de l’épisode comme tu pouvais parler du Docteur.
On est donc bien sur la même longueur d’onde.

Tori.


(Jim Lainé) #906

Non non, ma phrase n’était pas ambiguë. Longue, peut-être, mais claire (retire l’incise, elle est limpide).
:wink:

Jim


(とり) #907

En en retirant l’incise, c’est vrai que c’est moins ambigu. Mais j’ai préféré poser la question.

Tori.


(Jim Lainé) #908

Il faut, il faut.
Moi, j’ai appris (enfin, presque) à demander quand je ne comprends pas. Et à expliquer que je n’ai pas compris quand je crois à tort avoir compris mais que j’ai interprété de travers quand même.
C’est mon grand âge qui me donne quelques miettes d’expérience.

Jim