DODGERS - Bill Beverly (Seuil)

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51UE-qtkR6L.jpg

[quote]Présentation de l’éditeur

*East, quinze ans, est chef des guetteurs devant la taule, une maison où l’on vend et consomme de la dope, dans un ghetto de Los Angeles.

On ne saura jamais pourquoi ni comment, car la petite bande n’a rien vu venir, mais un jour les flics débarquent.

La taule est fermée, East doit se racheter.

En allant dans le Wisconsin éliminer un juge, témoin compromettant. Accompagné de son frère Ty, douze ans et complètement fêlé, d’un pseudo-étudiant et d’un gros plutôt futé. Sans armes, avec de faux papiers et quelques dollars en poche.

À bord du monospace bleu pouilleux qui quitte le soleil californien pour le froid des Grands Lacs, l’ambiance est de plus en plus crispée. Et, à l’arrivée, rien ne se passera comme prévu.

Roman noir écrit au cordeau, voyage initiatique qui infléchit les destinées, Dodgers fait penser à The Wire et à Clockers. Mieux : il y a là une tonalité poignante, une poésie tragique, un je-ne-sais-quoi d’électrisant tout à fait uniques.*[/quote]

dispo en poche chez Point

un Stand by me version L.A. Gangsta. 4 ados qui “bossent” pour des dealers sont chargés d’aller jusque dans le Wisconsin éliminer un juge devant témoigner dans une affaire. La bande des 4 (le chauffeur,le faussaire numérique,le flingueur et la tête froide.les 2 derniers étant 1/2 frères) va quitter ses repères pour un voyage assez initiatique à travers l’Amérique profonde.Cela fait parfois des étincelles entre les 4 et on attend le moment où la mèche va s’allumer.
Beaucoup moins noir et violent que ce que j’ai pu lire ici là et notamment un “L’atmosphère est nauséabonde et les actions de tuerie ignobles”. Au contraire j’ai apprécié la brièveté et la sobriété de ce passage.La dernière partie de l’histoire allant vers l’optimisme dès lors que l’on ressent de la confiance et que l’on donne une chance.
Un récit dur,touchant et assez frais pour le genre.