DOKTOR SLEEPLESS t.1-2 (Warren Ellis / Ivan Rodriguez)

[quote]100% FUSION COMICS : DOKTOR SLEEPLESS 1
Auteurs : Warren Ellis, Ivan Rodriguez
96 pages, 11,20 EUR, en librairie seulement
L’incontournable Warren Ellis présente sa nouvelle série. Dans une ambiance cyberpunk, un énigmatique “savant fou”, John Reinhardt alias Doktor Sleepless, a pris le contrôle des ondes radio, sur lesquelles il déverse ses théories radicales. Quel est le véritable objectif de ce personnage ?
(Contient les épisodes US Doktor Sleepless 1-4)
SORTIE LE 9 MAI ![/quote]

Liens :
Le site de l’éditeur: www.paninicomics.fr
La page facebook de l’éditeur: www.facebook.com/PaniniComicsFrance

Je prendrai volontiers :slight_smile: Le concept a l’air séduisant, et puis surtout c’est du ELLIS :smiley: Ca fera deux volumes pour une vingtaine d’euros, donc aucune raison de se priver en plus !

J’espère qu’ils publieront aussi les épisodes non collectés en TPB.

Oui, espérons !

Mais ça me fait sourire quand Thomas RIVIERE balance sur son blog que

J’ai du mal à croire que le schéma d’acquisition de la licence ait été aussi caricatural…

Moi aussi j’espère que nous aurons droit à tous les épisodes publiés. Par contre, je crois bien que cela fait partie des séries jusque là non finies d’ellis que l’on doit à sa fameuse panne d’ordinateur il y a quelques années.

Ce qui est très frustrant concernant cette serie que je considère comme l’une des réussites majeurs d’ellis.
S’y mèlent tous ses thèmes majeurs sur les nouvelles technologies et leurs influences dans le futur sur les relations humaines, sa relecture du concept de super heros, des personnages forts, dans une histoire de révolution qui réinjecte dans son histoire ses réflexions politiques que l’on trouvait avec plaisir dans transmet.

[quote=“Zeid”]
Mais ça me fait sourire quand Thomas RIVIERE balance sur son blog que

J’ai du mal à croire que le schéma d’acquisition de la licence ait été aussi caricatural…[/quote]

Mouahahaha ! Que dire … je préfère ne rien dire, mais en rire !

Mouahahaha :mrgreen:

[quote=“Zeid”]Mais ça me fait sourire quand Thomas RIVIERE balance sur son blog que

J’ai du mal à croire que le schéma d’acquisition de la licence ait été aussi caricatural…[/quote]

Même si le dessin est un poil raide, il reste bien plus agréable et élégant que ceux qu’on a pu voir sur de nombreuses productions Avatar d’Ellis sorties en France, souvent surchargés en fioritures inutiles. Et avec Ignition City, Freak Angels et quelques one shots encore inédits, cette série me semble faire partie des travaux les plus intéressants d’Ellis édités par Avatar. Du moins, c’est vraiment celle que j’attendais avec le plus d’impatience.

[quote=“n.nemo”]…]

Ce qui est très frustrant concernant cette serie que je considère comme l’une des réussites majeurs d’ellis.
…][/quote]

*Ben *pas moi, ce que j’en ai lu en V.O a plutôt produit chez moi un état qui était l’exact opposé du titre.

Même chose pour moi. On peut me vendre n’importe quoi si c’est marqué Ellis dessus.

[quote=“Zeid”]Mais ça me fait sourire quand Thomas RIVIERE balance sur son blog que

J’ai du mal à croire que le schéma d’acquisition de la licence ait été aussi caricatural…[/quote]

Si Comics Place est un bon endroit pour découvrir quelques annonces comics et éléments que je ne trouve pas forcément ailleurs, j’en viens à me demander si je vais continuer à m’y balader régulièrement maintenant que son principal gérant est parti pris pour Glénat Comics. Je sais bien qu’il n’y a pas d’objectivité réelle d’attendre des bloggers en général, mais pour ce qui est de ces annonces de sorties françaises, je trouve ça de plus en plus dérangeant.

[quote=“Antekrist”]

Même chose pour moi. On peut me vendre n’importe quoi si c’est marqué Ellis dessus.[/quote]

J’en suis pas à ce stade, car j’ai lu des trucs qui m’ont pas super plu (je me rappelle d’un truc en un volume paru chez Delcourt, une sorte de polar dont j’ai oublié le nom, que je n’avais vraiment pas aimé) mais c’est sûr que ça aide, surtout quand ça sort de chez Avatar :slight_smile:

Fell. Moi ce qui m’a déçu, c’est qu’on n’ait jamais eu droit à la fin.

J’ai tendance à acheter presque compulsivement tout ce qui porte sa griffe. Après, je ne dis pas que j’aime tout. Dernièrement, j’ai trouvé Gravel assez chiant, notamment.

[quote=“Antekrist”]

Fell. Moi ce qui m’a déçu, c’est qu’on n’ait jamais eu droit à la fin.[/quote]

Non, c’était pas Fell (je l’ai pris à sa sortie, mais je l’ai jamais lu). Je me souviens du titre maintenant… c’est* Down*. Un polar franchement pas terrible… Wolfskin aussi m’a beaucoup déçu.

[quote]
J’ai tendance à acheter presque compulsivement tout ce qui porte sa griffe. Après, je ne dis pas que j’aime tout. Dernièrement, j’ai trouvé Gravel assez chiant, notamment.[/quote]

Ah bah moi j’ai adoré (mon avis dans le topic associé).

Disons que je pars souvent avec un a priori positif sur les oeuvres du Monsieur.

C’est en effet une déchirure que l’ordinateur d’Ellis ait emporté les scénarios de la suite de Fell, mais aussi de Desolation Jones.

Je suis un fan de Warren Ellis depuis 15 ans. Sans lire toute sa production, c’est quelqu’un que je suis beaucoup et qui ne me déçoit que rarement. Doktor Sleepless ne fait pas partie de ses réussites. C’est du sous-Transmetropolitan, illustré par un dessinateur pas mauvais mais passe-partout. Je n’ai pas donné suite au premier TPB. Ma chro de l’époque dispo ici.

Ah oui ça effectivement, c’était pas terrible. Très expéditif, surtout, de ce que je m’en souviens, on sautait facilement du coq à l’âne. Par contre il y avait du Cully Hamner et du Tony Harris au dessin, ceci rattrappant un peu cela.

Tony Harris, oui.

Y’avait pas Cully Hamner aussi ?

Harris pour le 1er épisode, Hamner pour le reste…

Dans doktor sleepless les enjeux narratifs sont inversés par rapport à transmet. Je m’explique:
Dans transmet la présentation du monde, voir du héros tire vers la parodie, notamment l’impact des nouvelles technologies sur les relations humaines. le fond est là, le même d’ailleurs que dans doktor, mais la forme donc est caractérisée par les raccourcies que permet la parodie. L’évolution de l’histoire par contre tire vers le réalisme dans lequel l’action du héros est limitée par son statu de journaliste, en somme pas de toute puissance du héros dans transmet.

Dans doktor, le réalisme et c’est l’un des points forts du récit, touche la description du monde et des personnages, alors que le perso principale est lui traité avec la démesure super heroïque bien qu’établit sur d’autre fondement. En gros le doktor c’est Batman si batman avait émergé dans un monde à la confluence du de Lovecraft, castaneda, matiné de cyberpunk.

Pour ces raisons je trouve que de le présenter comme du sous transmet est trop réducteur.

Enfin, j’aime les histoire où la démesure propre au genre sup est injectée dans une histoire axée politique, et ellis quand il s’y emploi est,je trouve, particulièrement doué à ce jeu.