DON'T KILL IT (Mike Mendez)

V1_SY1000_CR0%2C0%2C658%2C1000_AL

DATE DE SORTIE PREVUE

Indéterminée

REALISATEUR

Mike Mendez (Le couvent, Big Ass Spider !…)

SCENARISTES

Dan Berk & Robert Olsen

DISTRIBUTION

Dolph Lundgren, Kristina Klebe, Billy Slaughter…

INFOS

Long métrage américain
Genre : horreur
Année de production : 2016

SYNOPSIS

Lorsqu’un ancien démon est accidentellement libéré dans une petite bourgade du Mississippi, le seul espoir de survie des habitants réside entre les mains d’un vieux chasseur de démons, Jebediah Woodley, et sa réticente partenaire, Evelyn Pierce, une agent du FBI.

La bande-annonce :

youtube.com/watch?v=HdgvedQ_VH0

Le pitch de Don’t Kill it, du bisseux Mike Mendez, rappelle celui de films comme Le Témoin du Mal avec son démon qui se balade de corps en corps. Mais ici, il est particulièrement difficile de se débarrasser de l’entité libérée dans un trou perdu du Mississippi car celle-ci possède instantanément le corps de celui qui vient de le buter (d’où le titre, Ne le tuez pas).
Don’t kill it, c’est une petite série B bien fun, idéalement servie par un Dolph Lundgren qui enchaîne les punchlines dans le rôle du chasseur de démons Jebediah Woodley. Le budget étriqué se fait ressentir dans certaines scènes à effets spéciaux, mais le film tire bien parti des possibilités de sa mécanique scénaristique, avec pas mal de petites idées très sympas, et se révèle généreux dans l’action et le gore. De quoi passer un bon petit moment…

Le rôle de vieux barbouze du surnaturel lui va bien, il ferait un chouette Johnny Blaze vieillissant, le Dolph.
Et au niveau des bonnes idées, y a cette succession de scènes quand le chasseur de démons énumère les différentes catégories : chacune d’elles est filmée de manière différente, qu’il s’agissent d’un enregistrement télé cathodique pourri, d’une scène en noir et blanc, d’un pastiche de Nosferatu… Jusqu’au souvenir personnel traité presque en docu-fiction d’époque. Ça témoigne à la fois de la volonté d’échapper au petit budget et de prendre un peu de recul par rapport au sujet.

Jim