DOOM PATROL (Saison 1)

(Ben Wawe) #101

Peut-être à la sortie en VF sur Netflix.

(Jack!) #102

Je ne serais pas aussi dithyrambique, les premiers épisodes me semblent un poil plus grossier (pas assez élaboré, approfondi) dans son coté fou. Le “coté premier degré” que tu évoques, surement. ça manque de véritables expérimentations (quoique, le théâtre de marionnette est quand même pas mal) mais c’est fidèle au matériel original. Assez jouissif en l’état. Peut être aussi parce que, un peu comme Titan, on a enfin des séries qui ne parlent pas à un publique d’adolescentes. Pas parfait mais ça se veut regardable.

A mon sens, le troisième épisode est le meilleur du lot pour le moment.

Alors, je ne sais pas si ça a été dit, mais Brendan Fraser ne fait que prêter sa voix à Robotman (et ses traits en tant que cliff Steele). C’est l’acteur Riley Shanahan qui incarne le robot la majeure partie du temps. De même pour le beau gosse Matt Bomer que je vois mal cacher son visage sous les bandelettes. C’est Matthew Zuk qui lui donne une prestance à l’écran. Et quel prestance !

Et pas qu’un peu. Surtout que ces bizarreries visuelles font quand même le sel de la Doom Patrol. Alors, si c’est mal rendu…

Ah merde. Un peu de No Good dans les oreilles.

Je vois mal Urban se lancer dans Seaguy qui n’a que les deux tiers de son histoire aux état-unis. D’ailleurs, pour Aztek et Flash non plus, Morrison n’écrit pas tout seul.

Pour le reste, c’est une question de patience. Dabord Zenith, puis…

Le problème dans le cas de Shade, c’est que la série n’a jamais été rééditée complétement aux stazunis. Tu me diras, ça n’a pas empêché Urban de se lancer dans la publication de la JLI par Giffen, DeMatteis, Maguire et consorts.

(Photonik) #103

Ah tiens, merci pour ces infos, je me posais la question justement…
Concernant Brendan Fraser, certains estiment qu’il “surjoue” un peu (de sa voix, donc), à ce que j’ai lu. Perso je le trouve très bien, et bien raccord avec la tonalité globale…

Concernant une éventuelle réédition de “Shade The Changing Man”, j’avais oublié ce “petit” détail qui n’en est pas un (l’absence d’une réédition complète aux Etats-Unis, je veux dire). Il n’existe que trois TPB qui regroupe en gros les 20 premiers numéros, soit un petit tiers de la série (qui en a connu 70, des épisodes).

(Le Doc) #104

Si si, ça a été dit plus haut…:wink:

(Photonik) #105

Oups, j’avais loupé l’info aussi… :sweat_smile:

(sylvain cordurié) #106

Comme tout le monde, j’aime beaucoup.
Non, ce n’est pas du niveau de Legion qui est une série hyper inventive tant sur le plan scénaristique que visuel. Et qui brosse des portraits de personnages uniques. Mais c’est bien.
Pour reprendre une formule que je viens d’utiliser ailleurs, et une fois n’est pas coutume, la Warner produit une série dont les auteurs - showrunner et scénaristes - ont compris la matière première.
Là où la warner essayait de singer Marvel avec plus ou moins de réussite sur grand écran, le pôle TV/streaming se voit accorder pas mal de libertés. Résultat ? C’est en ne faisant pas du Marvel qu’ils font aussi bien, en développant des personnages avec lesquels ont est enfin en empathie.
Ce n’était pas si compliqué à comprendre, mais mieux vaut tard que jamais.
Vivement les autres séries DC à venir (via la plate-forme de la Warner… l’angle CW, je m’en fous… mais d’une force…).

(Photonik) #107

Episode 4 : je continue à mordre, et pas qu’un peu.

Les trois premiers épisodes de cette saison de “Doom Patrol” formaient une sorte de cycle, ou d’arc : l’épisode 4 en entame un autre quant à lui, avec en fil rouge la recherche du Chef, Niles Caulder, porté disparu. Et je suis de plus en plus surpris (et fort agréablement) par la quantité d’éléments issus du run séminal de Grant Morrison et Richard Case… C’est à peine croyable de voir adaptés à l’écran des concepts comme ceux auxquels on a droit ici !!

En l’occurrence, l’équipe affronte la Secte du livre inachevé (“The Cult of the Unwritten Book”), dont le but est de provoquer la venue du Décréateur, sorte d’anti-Dieu qui défait les choses au lieu de les créer. J’avais adoré cet arc version papier et c’est peu dire qu’il est sacrément excitant de voir les auteurs du show piocher dans des éléments pareils. Plus surprenant encore : si on m’avait qu’un jour on verrait un perso aussi obscur que Willoughby Kipling apparaître dans une série télévisée…!!
Pour mémoire, Kipling est une sorte d’ersatz totalement assumé de John Constantine, créé par Morrison car on lui avait refusé l’utilisation du véritable Constantine : de manière très directe, Kipling EST Constantine (c’est-à-dire un occultiste british et cynique en trench-coat, la clope constamment au bec).
Excellent surprise que de retrouver un tel perso ici…

Et du coup, je me mets subitement à rêver : et si… on avait droit plus tard dans la saison à l’apparition de Flex Mentallo ??? :star_struck:
Là je dirais bravo. Mais ça me semble compliqué vu le mic-mac juridique entourant le personnage (mic-mac ayant longtemps bloqué la réédition de la mini légendaire signé Morrison et Quitely). Mais bon, allez savoir…

(sylvain cordurié) #108

Tiens…
Un truc dont la traduction m’avait échappé, et qui n’est plus dispo sur Amazon.
Du coup, je me suis inscrit sur Urban et j’ai commandé Flex Mentallo. :slight_smile:

(Jack!) #109

Pour moi, il y a le double-épisode de départ. Efficace mais un peu “alourdi” par les ficelles un tant soit peu grossière de la télévision “tout public” que promulgue la chaine mais aussi les effets spéciaux au rabais. Ensuite l’épisode 3 qui est porté par une réalisatrice un peu plus chevronnée (jamais grande mais très capable avec trois bouts de ficèles et deux cartons, vu son parcours, et elle le prouve).
Je pense encore que le troisième épisode est le meilleur du lot, mais cette quatrième tentative démontre que les effets carton-plâtres (l’arrivée de Cliff dans la dimension des Cissors-Men) collent parfaitement à l’intrigue. Encore faut-il que ce soit voulu.
A coté de ça, les interactions mécaniques entre les différents protagonistes (Rita avec le gamin, Cyborg le techno contre Willoughby le magicien) font que le show souffre encore d’une morale à six francs six sous qui ne collent pas vraiment avec l’esprit libéré de son sujet. Mais bon. Les acteurs y croient (comme dans Titan), les producteurs font au mieux. C’est pas parfait. Mais ça se regarde avec un véritable plaisir.
Cependant, si je préfère la série télévisée Doom Patrol pour de nombreuses raisons, je trouve Titans plus honnête dans sa démarche de se démarquer de l’originale et d’offrir une véritable réflexion derrière son postula de départ.

C’est ironique parce que je me suis connecté sur le site pour parler de ça. Je me disais “à la vitesse où vont les choses, une grosse partie de la promo pour la saison 2 sera de présenter l’acteur incarnant Flex Mentallo”. Je n’avais pas pensé aux implications juridique.

(Photonik) #110

Je me mouille : je pense que ça l’ait ; ça contribue à la bizarrerie du show. Certes, ça pourrait être involontaire, mais je mise plus sur une conscience assez aigüe des auteurs à ce sujet. Les dialogues par ailleurs laissent entendre que le show, s’il se prend au sérieux, n’est pas dupe de ses propres limites.

Tu me donnes envie de laisser sa chance à “Titans”…

Concernant “Flex Mentallo” et les ramifications juridiques qui vont avec, c’est vraiment complexe : par exemple, si le problème de propriété intellectuelle concernant le perso a longtemps empêché la réédition de la mini qui lui a été consacrée, il n’a jamais bloqué la publication des TPB de la série “Doom Patrol” où Morrison créé pourtant Flex Mentallo, et en use abondamment. Etrange…
Avec un peu de chance, on va le voir débouler dans le show.

Un micro-indice cependant me rend pessimiste : l’une de ses caractéristiques principales, ces lettres qui se matérialisent au-dessus de lui (“Hero of the beach”), semble avoir été transféré au perso de Crazy Jane, qui en use pas mal. Peut-être un signe (capillo-tracté, certes) que Flex Mentallo ne sera pas utilisé dans le show…

(Oncle Hermes) #111

Tente.

(Photonik) #112

Eh bien, j’ai vu le premier épisode pas plus tard qu’hier soir, et si ça ne me donne pas envie de hurler au chef-d’oeuvre, j’ai plutôt bien aimé ce que j’ai vu, ma foi.

(Le Doc) #113

Et c’est maintenant officiel : Flex Mentallo apparaîtra dans la série Doom Patrol !

Plus de détails prochainement…

(Photonik) #114

Hell yeeaaaahh !!! Voilà qui promet…
Si on m’avait qu’on en verrait une adaptation “live”…!!

(Jack!) #115

Déjà Danny The Street, goodie goodie goodie !

(KabFC) #116

La série se poursuit et enchaine les bons épisodes. Celui sur danny est vraiment cool.

(Photonik) #117

Danny The Street ? Cool !!! Je suis un peu à la bourre, de deux épisodes…
Dingue comment la série, malgré de menus défauts, assure fidélité au matériau d’origine (une gageure, pourtant), nécessaire adaptation et exécution de qualité.
Une excellente surprise, décidément.

(Jack!) #118

Il n’aura pas fallu attendre longtemps au final. Wink wink.

(Photonik) #119

Hmmmm, prometteur !!!

(Le Doc) #120

Devan Chandler Long est Flex Mentallo :