DRIFTER t.1-3 (Ivan Brandon / Nic Klein)

[quote]DRIFTER t.1

Scénariste Ivan Brandon
Dessinateur et Coloriste Nic Klein

Collection: Comics
Format : 185 x 283 mm
128 pages
Façonnage: Cartonné
EAN/ISBN : 9782344008522
Prix: 14.95 €
A paraître le 15.04.2015
Série en cours

L’osmose parfaite entre western et space opera.

Le futur. Dans sa grande tradition de colonisation, l’Humanité s’est attaquée à d’autres planètes, minant et épuisant les ressources naturelles qu’elle rencontre sur son passage et, accessoirement, en laissant derrière elle des kyrielles de mondes inertes, sans vie… Abram Pollux va connaître un destin peu ordinaire sur la planète Ouro où son vaisseau spatial KF424 s’écrase violemment après une tentative d’atterrissage des plus périlleuses. Lorsqu’il s’éveille péniblement, la mémoire embrouillée, il se retrouve immédiatement confronté à un extraterrestre d’apparence belliqueuse. S’en suivra une confrontation dont notre héros sortira indemne, mais qui lui fera comprendre que sa peau ne vaut pas bien cher en cette lointaine contrée.

C’est quand il débarque dans une ville fantôme qu’Abram comprend véritablement le sens de sa nouvelle mission… Son épopée survivaliste se transformera alors en véritable quête d’humanité.

Un savoureux mélange d’Impitoyable (le western crépusculaire de Clint Eastwood), la série TV Deadwood et la saga Dune de Frank Herbert.[/quote]

[size=200]LE SUJET SUR LA V.O.[/size]

Le site de l’éditeur : glenatbd.com/bd/drifter-tome-1-9782344008522.htm

J’ai beaucoup aimé ça aussi. Je me pose encore pas mal de questions (et à priori je n’aurai pas les réponses tout de suite vu que la série est en pause jusqu’à cet été) mais j’ai eu plaisir à suivre l’histoire. Les persos manquent peut-être un peu de charisme ou de personnalité, tout de même. Au dessin, j’avais lu un peu de Nic Klein sur Viking et j’avais trouvé ça sympa, mais je le trouve bien meilleur là dessus. C’est très joli.

Très beau dessin, mais aucune empathie pour les personnages ou ce qui peut bien leur arriver.
Le titre souffre de la comparaison de ce qu’ont pu faire Rick Remender et Warren Ellis sur le sujet.
C’est très creux.

[quote]Drifter - Tome 2

Veillée

Scénariste : Ivan Brandon
Dessinateur et Coloriste : Nic Klein

Genres: Sci-fi
Collection: Comics
Format : 185 x 283 mm
112 pages
Façonnage: Cartonné
EAN/ISBN : 9782344013519
Prix: 14.95 €

A paraître le 13.01.2016
Série en cours

Ouro a une face cachée… et elle n’est pas belle à voir.

Abram Pollux navigue vers l’inconnu. Il a décidé de revenir sur le lieu du crash de son vaisseau, situé à des centaines de kilomètres de la ville, dans les profondeurs inexplorées de Ouro… Qui sait ce qu’il y trouvera d’autre ? Mais Abram est bien déterminé à recoller les morceaux du passé et à trouver un moyen de rentrer chez lui. Arrivé sur la face cachée de la planète, il ignore que, contrairement aux apparences, il n’est pas seul…

Ivan Brandon et Nic Klein signent le second arc de ce space opera introspectif aux accents de western initiatique. Une quête d’humanité dans des paysages à la beauté crépusculaire…

[/quote]

On a l’impression qu’une fois son cadre posé, Ivan Brandon ne sait pas trop quoi faire de ses personnages. Ou alors c’est que le rythme des révélations est trop lent. En tout cas, j’aime toujours autant la partie graphique. Et puis là, pour le coup, Glénat colle vraiment à la parution US !

http://www.cine-sanctuary.com/public/sanctuary/img/comics_3/9782344017647-L.jpg

[quote]Drifter - Tome 3

Hiver

Scénariste Ivan Brandon
Dessinateur et Coloriste Nic Klein


Genres : Sci-fi
Collection : Comics	

Format : 185 x 283 mm
128 pages
Façonnage : Cartonné
EAN/ISBN : 9782344017647
Prix : 14.95 €


A paraître le 19.10.2016
Série en cours

Le temps est venu de régler ses comptes…

Abram Pollux est de retour à Ghost Town, bien déterminé à rendre des comptes. Mais cette fois-ci, les règles ont changé. De nouvelles alliances ont été conclues et les vieux amis deviennent les nouveaux adversaires. Chaque pas de Pollux vers la vérité le rapproche un peu plus de l’enfer…

Entre space opera introspectif et western initiatique, Drifter nous transporte dans un voyage aussi vertigineux pour les yeux que pour le cerveau.
[/quote]

[quote]DRIFTER t.1

Scénariste : Ivan Brandon
Dessinateur et Coloriste : Nic Klein
Traduction : Alex Nikolavitch
Lettrage : Fred Urek

Prix: 14.95 €


L’osmose parfaite entre western et space opera.[/quote]

[size=85]Magnifique séquence, et un soin particulier apporté aux contenu des bulles[/size]

…. **[size=150]J[/size]**e me « plaignais » pas plus tard qu’hier, qu’un auteur bourré de talent tel que Dan Abnett restait pour ainsi dire dans sa « zone de confort », et livrait des histoires de science-fiction somme toute très convenues (Pour en savoir +).

Avec Drifter le scénariste Ivan Brandon semble vouloir faire tout le contraire.

À un point tel que le premier recueil publié par Glénat – qui compile les 5 premiers numéros de la série parue aux U.S.A à un rythme mensuel – est pour le moins abscons.

[size=85]Malgré des résumés réguliers la série reste très nébuleuse[/size]

Non seulement le scénariste ne livre qu’avec parcimonie des renseignements sur ce qui s’apparente à un planet opera (et non pas comme dit dans la présentation du titre à un space opera) mais en plus il propose une narration très elliptique, sautant du coq à l’âne, bref tout cela n’est pas très facile à suivre. Même après cinq numéros.

Il faut dire que raviver les racines du planet opera, autrement dit situer son intrigue dans un Far West intersidérale* dissout le « maximalisme » du cadre qu’offre la science-fiction dans le minimalisme du décor où l’aventure n’a souvent d’autres buts qu’elle-même.
Ce qui me fait me demander si la complexité exagérée de la narration n’est pas là simplement pour masquer la vacuité de l’histoire ?

[size=85]Le prodigieux Nic Klein[/size]

La suite me le dira sûrement, du moins si je passe outre l’impression pas très engageante de ce premier tome.
Du point de vue du scénario cela dit car, le travail de Nic Klein est tout simplement fabuleux. C’est d’ailleurs la seule chose pour l’instant qui pourrait m’engager à poursuivre la lecture de la série. Et une pointe de curiosité aussi.

[size=85]À l’instar du soin apporté aux bulles, les onomatopées ne sont pas en reste[/size]


*Ce qui a d’ailleurs incité l’écrivain Wilson Tucker dès 1941, à qualifier toutes ces histoires de westerns intergalactiques de « space opera ».
Un terme alors péjoratif, et décalque de celui de « horse opera » - tout aussi péjoratif - qui servait à désigner les westerns pleins de cliché aux scénarios convenus que produisaient le cinéma et la télévision.

oui, c’est très elliptique, comme série, et des lignes narratives (le curé psychopathe, par exemple) sont parfois taillées à la volée.

mais pourtant, on sent qu’il y a une vraie construction d’univers derrière. j’aime beaucoup l’ambiance, en plus, que je trouve quasi onirique…

[quote]Drifter - Tome 2

Veillée

Scénariste : Ivan Brandon
Dessinateur et Coloriste : Nic Klein
Traduction : Alex Nikolavitch
Lettrage : Fred Urek

112 pages,Prix: 14.95 €

Ouro a une face cachée… et elle n’est pas belle à voir.

Abram Pollux navigue vers l’inconnu. Il a décidé de revenir sur le lieu du crash de son vaisseau, situé à des centaines de kilomètres de la ville, dans les profondeurs inexplorées de Ouro…


Ivan Brandon et Nic Klein signent le second arc de ce space opera introspectif aux accents de western initiatique. Une quête d’humanité dans des paysages à la beauté crépusculaire…[/quote]

Drifter ou la « planète B »

…. [size=150]L[/size]’esprit pionnier du planet opera – sous-tendu par la « théorie de la Frontière » propose toujours – au moins - une « deuxième Terre ».

Soit en tant qu’extension du terrain de jeu d’aventuriers en mal d’exploits. Et/ou comme nouvel Eldorado de ressources en tout genre.

Ce deuxième motif apparaît pour certains amateurs du genre comme une manière de préparer le terrain en nous déculpabilisant de la surexploitation que nous faisons subir à la planète Terre que nous habitons actuellement, en offrant en quelque sorte un « plan B ».
Le planet opera (et le space opera) comme propagateur de l’idéologie capitaliste en quelque sorte.
On n’est pas obligé bien sûr de souscrire à cette lecture.

[quote]…. [size=150]L[/size]’esthétique de la réception propose une « herméneutique littéraire » en replaçant au centre de la lecture, le lecteur.
Comme le propose Gérard Klein, « le privilège de l’auteur cesse avec le point final …] », et l’expérience esthétique de la lecture (telle que je l’envisage) est dès lors influencée par tout un système de références propres à chaque lecteur.

Ce qu’on appelle* un « horizon d’attente ».

Ces références - qui agissent comme autant de cartes et de talismans, de verrous et de clés- et qui évoluent dans le temps et par rapport à la sphère socioculturel dans laquelle nous baignons, nous prédisposent, nous déterminent à un certain horizon d’attente.
Et ce qu’on peut dire de nos lectures est fatalement, frappé du coin de la subjectivité. Et d’a priori.

En outre, toutes les œuvres proposent des caractéristiques qui forment une réception particulière. Par exemple le label sous lequel elle est publiée, l’auteur et ce qu’on en sait. [/quote]

…. Ce deuxième tome est tout aussi déroutant que le premier, et met en pièce mon horizon d’attente avec une belle nonchalance.

« Western initiatique » prend soin de nous préciser l’éditeur pour ce second tome. En effet je ne serais guère étonné d’apprendre qu’Ivan Brandon a mangé plus que sa part de Jodorowsky, tout en écrivant son scénario. J’ai eu tout au long de ma lecture, le sentiment de lire les détournements de planches de que faisaient les Situationnistes dans les années 1960 ; où le texte n’avait rien à voir avec ce que racontaient les dessins.
Un scénario que je serais d’ailleurs bien curieux de lire avant sa mise en récit par Nic Klein.

Bref je n’y comprends toujours rien mais le travail de Nic Klein vaut toujours autant le détour.


*Cf. L’Ecole de Constance.

[quote]Drifter - Tome 3

Scénariste : Ivan Brandon
Dessinateur et Coloriste : Nic Klein
Traduction : Alex Nikolavitch
Lettrage : Fred Urek
128 pages, Prix : 14.95 €


Le temps est venu de régler ses comptes…

Entre space opera introspectif et western initiatique, Drifter nous transporte dans un voyage aussi vertigineux pour les yeux que pour le cerveau.
[/quote]

« On sait souvent ce qu’on fait mais rarement ce que fait que qu’on fait » cet aphorisme est ce qui résume ce que je retiens de ce troisième tome.
Et il convient tout autant aux 14 numéros que contiennent les trois tomes.

Moi aussi mon cher Ivan je suis une roue à laquelle il manque un vélo.
(Et si je n’avais pas peur de te manquer de respect, je dirais que j’en connais un qui en a un de size=85 [/size]vélo -_ô])

Et du coup, tu as compris quelque chose ? Ca me fait un peu peur car je dois me procurer les 2 premiers là xD

Absolument rien, je suis définitivement (?) une roue sans vélo.

[quote=“artemus dada”]

Absolument rien, je suis définitivement (?) une roue sans vélo.[/quote]

Merci de me rassurer :laughing:

Je me ferais un avis personnel pour bientôt ^^

[quote=“Blackiruah”]

Absolument rien, je suis définitivement (?) une roue sans vélo.

Merci de me rassurer :laughing:

Je me ferais un avis personnel pour bientôt ^^[/quote]

Ce n’est pas parce que je n’ai rien compris qu’il n’y a rien à comprendre.

Cela dit je ne comprends pas très bien pourquoi tu dois te procurer les 2 premiers ?
Pourquoi ne pas prendre le premier, voire aucun si tu ne sens pas très bien l’affaire. Mais c’est vrai aussi que le premier tome est au niveau artistique assez extraordinaire.

En tout état de cause la démarche d’Ivan Brandon, son approche, notamment autour des résumés qui ponctuent les 3 recueils, et l’ambiance générale ainsi que les sensations que peuvent produire chez le lecteur sa BD, mérite - je pense - d’être connue (et lue).

Cela justifie-t-il de dépenser presque 45 € pour cela, je n’en suis pas si sûr.

[quote=“artemus dada”]
Cela dit je ne comprends pas très bien pourquoi tu dois te procurer les 2 premiers ?[/quote]

Parce que je dois critiquer le 3 ^^

30 déjà, et je vais surtout me les procurer d’occaz, donc j’espère n’en mettre que 20€

[quote=“Blackiruah”]

[quote=“artemus dada”]
Cela dit je ne comprends pas très bien pourquoi tu dois[/quote]

te procurer les 2 premiers ?
Parce que je dois critiquer le 3 ^^

…] [/quote]

Tu dois ?

La lecture de BD et le partage de ce qu’on lit (ou non) me semble être bien compliqués vu de ton côté.

Bah, quand tu gères un site avec différents décideurs, il y a des choses que tu dois faire (surtout si tu as reçu un service de presse, vis à vis de l’éditeur). Tu ne fais pas toujours ce qu’il te plaît … même quand c’est un loisir.

[quote=“artemus dada”]
La lecture de BD et le partage de ce qu’on lit (ou non) me semble être bien compliqués vu de ton côté.[/quote]

Et encore lui il est simple, il y a bien pire ailleurs.

Et donc pourquoi devoir se procurer les 2 premiers ? Rien n’empêche de faire une critique sans avoir lu avant.

Je ne répondais pas à ça, je répondais au fait “qu’il lui fallait faire la chro du 3”.

Cela dit, me connaissant, sauf si chaque album est considéré comme autonome, il se pourrait que j’attende de lire les deux premiers pour lire le troisième. Mais ça, c’est tout à fait personnel, en effet, ça n’empêche pas l’autre !

Toi, comme moi, savons très bien que tu es capable de fournir une critique en deux secondes d’un comic book rien qu’en regardant les deux dernières pages ! :stuck_out_tongue: :wink: :mrgreen: