DUNE (Denis Villeneuve)

J’ai cherché entre-temps, et j’en ai conclu en effet que c’était la musique de Zimmer. C’est très chouette.

Jim

Je balance ici le lien du festival Dune qui se tiendra samedi et dimanche aux Batignoles.

Je participerai à une table ronde dimanche matin avec Catherine Dufour et le colonel Michel Goya.

https://www.cestplusquedelasf.com/evenements/festival-dune

Je suis déçu, je pensais déjà trouver des avis éclairés sur le forum.
Personne ne s’est encore sacrifié pour aller le voir? :grinning:

Je n’ai pas de lanterne.

Ça tire un peu sur la fin, sinon c est parfait.

Le reste c est du pinaillage

Pour l instant, j en suis là

J’aime pas écrire ça en général mais franchement je comprend pas l’engouement ultra-positif que se tape le film dans la presse (surtout quand c’est à base de « nannn mais quand on voit la merde qu’on se tape… »).

On est pas dans le gloubiboulga de Lynch mais très sincèrement je suis ressortis décontenancé de la salle. J’ai du mal à relier les critiques positives avec ce long-métrage d’exposition, à l’esthétique aride et banal (en dehors d’un plan de fécondation spatiale qui m’a fait lever le sourcil tant je ne m’y attendais pas) et surtout avec une absence de maîtrise des enjeux dramatiques et du rythme.

Le problème du film et de vouloir coller à la structure narrative du livre et de se consacrer à la 1ère partie de celui-ci, soit jusqu’à l’arrivée de Paul chez les Fremens. Or cette partie est à la fois passionnante dans sa fonction de nous plonger dans un vaste univers aux multiples connexions mais aride dans sa mise en forme à base de dialogue entre quelques protagonistes avant le chambardement. Justement ce chambardement, l’attaque des Harkonnen donc, est représentatif du film : terne et manquant d’ambition. On s’ennuie, on comprend guère qu’on est face à des changement profonds car ce qui précède à du mal à nous faire ressentir l’importance des problématiques politiques, économiques, écologiques et religieuse que porte le livre.

Maladie de bien du film, tout ici est expliqué ou mal illustré. La symbolique autour du taureau est terrible à ce niveau mais ce que je regrette le plus c’est une Arrakeen totalement déserte. La foule, le peuple de Dune est absent et on comprend mal alors les vertus de la religion comme outil de contrôle et de domination, en dehors de quelques dialogues copié/collé comme des passages obligés à devoir faire mais sans réfléchir à leur pertinence en l’état dans le cadre d’une adaptation.

Si le visuel du film fait qu’on se plonge quand même dans un univers sur grand écran qui emporte, il n’en reste pas moins que les choix donne au film un ton oscillant entre le gris banal et le rouge sable tendance pub pour parfum (« Dune, pour l’homme d’aujourd’hui! »). C’est à la fois assez dans l’idée qu’on se fait du livre et donc peu novateur et globalement déjà vu. Ça manque d’audace, de partis pris etc. Mais ça reste bien fait. Les grands perdants restent les acteurs du films qui ont du mal à donner corps à leurs personnages. Si Oscar Isaac, Javier Bardem ou Stellan Skarsgård sont impeccable, les autres vacillent entre l’indifférence (Rampling), le cliché (Brolin), la pub Dior (Zendaya) ou bien encore la salade de thon (Momoa). Le plus triste restant Chalamet qui offre une belle prestation d’un personnage écrit n’importe comment. Subissant les événements du début jusqu’à la presque fin, le personnage de Paul est globalement raté. L’échec se situant dans l’incapacité à montrer la métamorphose en cours d’un personnage tout à la fois adolescent, duc, généreux, terrifiant, combattant, prophète et candide.

Bref pour ma part c’est loupé, la mini-série télévisée (dont l’absence de citation dans la plupart des articles est assez déplorable) restent encore aujourd’hui la moins pire adaptation du roman. Le film actuel, lui, ne m’a clairement pas emballé

Merci Lord pour ton avis bien complet, c’est intéressant de lire un avis négatif.
J’ai lu quelques chroniques presse et malgré l’accueil enthousiaste global, je sens toujours poindre pas mal de défauts (le manque d’âme du film revient régulièrement par exemple). Mais l’avis général reste toujours positif, comme s’il y avait une peur d’attaquer le film.
Curieux…

Aride pour arrakis est ce un defaut ?

Clin d’œil

L esthétique est ce qui est le plus réussi à mon sens. Villeneuve a ce talent de poser une ambiance, des décors et des costumes.

Il y a peu dans le texte même du livre de description. Des évocations de ce tel decors évoque aux persos, oui, mais de descriptions réelles tres peu et le plus souvent des objets pas si éloignés du vingtième siecles ou rappellant des epoques de notre passé.

Est ce ici le cas ? Oui. Y a t il des fautes de goûts ? Je ne vois pas lesquelles.

Le film prend son temps et c est un atout durant la quasi totalité du film.

Alors bien sur, on connaît l histoire. Et nous avons vu le film de lynch. Le film presente ici dune et non une variation sur dune. Pour ceux qui connaissent le livre ou le film de lynch, il n y a pas de surprise et je conçois qu on puisse en être déçu et au deux tiers du film, je l ai ressenti. Mais qu attendre d autre ?

Je ne trouve pas. L aridité dont ici tu te plains à plusieurs reprises est l audace, est le parti pris.

Lynch avait fait le choix opposé, ici c est sobre et sec. J aime beaucoup.

On le comprend déjà plus que dans le lynch où se point n est pas abordé.

Et comme dans le livre, les manipulations du bene sont hors champs.

C est d ailleurs le principe de dune, le cycle littéraire : la quasi totalité des événements sont hors champs.

Qu il y soit fait référence, qu on en perçoive les effets installe bien je trouve la puissance du bene. J etais ravi que ce point soit présent.

Comme dans le livre.

Au stade où il en est, cela commence à peine et la scène de l aéronef est reussie je trouve pour montrer la prise en.main de paul de son destin en une métaphore inversée. Sobre et très bien vu.

La seule critique de ma part serait que passé l attaque des harkonen, le film etire un peu ses scènes et je veux bien te rejoindre sur le fait qu un desert plus lumineux aurait été plus.

Pour le reste, je trouve que c est une réussite. Et j attends de pouvoir le revoir pour en dire plus.

Est absolument genial.

Non mais l’aridité peut être illustré différemment. Mais c’est pas tant la planète en soit qu’Arrakeen et les autres planètes (et notamment Caladan) qui ne me plaisent pas.

Et la mini-série, on aurait tort d’oublier ce qui est encore aujourd’hui la meilleure/moins pire adaptation du roman (et cette amnésie vis à vis de cette oeuvre me chagrine tout autant qu’elle me fascine comme exemple représentatif de l’inculture/mépris vis à vis de la fiction télévisuelle passé dès que cela à plus de 20 ans)

Ha si totalement est bien plus qu’au détour d’une phrase dans le film. A mes yeux il manque une scène du livre qui m’apparait crucial tant elle représente l’apogée et le point de bascule à savoir le repas donné par le duc. Repas dans lequel beaucoup de chose se concentre notamment sur les rapports politiques entre les Maisons ou bien les rapports entre les Atréides, le peuple de Dune et les Fremens

La encore je ne suis pas d’accord. Paul dans le livre vit au contraire une progression à partir du moment qu’il est testé par la Bene Gesserit. On le voit véritablement grandir et devenir plus mature. Conséquence son arrivée chez les Fremes, sa prise de conscience de son être et son combat est beaucoup plus limpide.

Alors non. Esthétique. Irregardable sauf pour les fans de star trek peut-être.

? ?

Aucun souvenir. Dans le lynch, je me rappelle que l on ne distingue pas entre la prophétie fremen et la venue du kizatz.

Autant pour moi j’avais mal lu et comprenais que tu parlais du livre.

(et même pas un clin d’oeil. Bitch)

(mais au délà de ce qu’on en pense c’est quand même formidable que personne ne la cite dans la sphère critique)

Si si.

Sourire

Et cet acteur pour Paul !

Non mais comment après te plaindre de celui de Villeneuve ? Si lui, il n est pas sorti d une pub de parfum ?

Clin d’œil

Ah oui. Voilà

Tout à fait d’accord sur la grande importance de cette scène. Quand j’ai lu ce passage (j’avais 14 ans, ça remonte un peu :sweat_smile:), je me souviens m’être dit que c’était aussi important que la création de la Communauté de l’Anneau à Fondcombe (mais en moins long et chiant :grin:).

C’est marrant parce que j’ai beaucoup pensé à La Communauté de l’Anneau et la difficulté que représente l’adaptation de ce 1er tome et je trouve que pour le coup Peter Jackson a su faire des choix qui donne à l’ensemble du film une sensation que même si tu n’en est qu’au début de la quête, tu as quand même vécu un excellent début d’aventure.

(mais bon c’était il y a plus de 20 ans, la question du cross-média et des franchises ne se posé pas dans les mêmes termes qu’aujourd’hui et Jackson à eu la bonne idée de tout tourner d’un coup, je comprend pas pourquoi ce choix ne fut pas fait ici)

A la fin de ce Dune : Chani dis à Paul « tu n’a encore rien vu »

Ben ouais justement c’est un peu mon problème

Mais si vous militez pour une version longue avec cette scène, je suis preneur, hein !

Ça, je ne dis pas.

Je n ai rien lu sur le film.

Et en effet, cela compte comme adaptation.

J avais vu à l époque, mais n en ai gardé aucun souvenir.

Y a quelque mois, j ai mis la fin des enfants de dune, je ne sais plus pourquoi et voyant leto courir avec des effets digne d highlander thé source, j ai eu mal.