Enfer et Paradis volume 20 (Panini Comics)


(ivan isaak) #1

Bon, je me voyais mal faire une critique de ce tome donc je préfère laisser mon avis succinct sur ce volume de cette manière… :unamused: :laughing:

Tout d’abord, comme pour toute série dont le rythme est d’un tome par an, il est difficile de se remettre dans le bain et d’avoir en tête les évènements précédents. Et avec Enfer et Paradis, il faut multiplier ce handicap par 100 (voir plus) tellement le récit est parti dans tous les sens… Un résumé de ce qui est arrivé avant ? Pour cela, rien de mieux que celui disponible sur la page-sommaire du tome : Mitsuomi a vaincu Bunshichi, Soiichiro Nagi se retrouve face aux frères Kabane (mais c’est qui ceux-là ?!! M’en souviens plus du tout du tout :blush: ) et se transforme en “vrai guerrier” (celui qu’on appelle Susanoo a priori, enfin je crois… re- :blush: ). Bref, voilà où on en est. Ha oui, il semble que tout cela soit la suite de l’affrontement entre les deux clans du lycée Toudou : d’un côté les exécuteurs (Mitsuomi et ses comparses), de l’autre le clan de Juken (de Maya Natsume). Enfin, il semble que ce soit ça…( oui, vous l’aurez compris, je suis un peu perdu et il est hors de question que je me retape un seul des 19 premiers volumes en espérant que cela arrangera les choses :mrgreen: ).

Passons aux évènements de ce tome : Masataka se dresse face à son frère, Soiichiro/Susanoo explose les frères Kabane puis se retrouve face à Mitsuomi… En résumé, ce doit être à peu près ça.
Plusieurs petits soucis niveau narration une nouvelle fois : on passe d’une sorte de “conflit intérieur” chez Soiichiro aux combats (celui de Masataka/Mitsuomi et de Susanoo/Kabane’s brothers), en passant par des flash-backs, une scène coquine (qui arrive sans préambule, pour faire le quota quoi), un passage avec la femme tronc… Bref, ça part dans tous les sens, comme d’hab’, et ça n’arrange pas mes affaires, loin de là (je ne vais pas jusqu’à verser des larmes de désespoir, mais bon, pas loin quand même :cry: )

Mais tout n’est évidemment pas à jeter dans ce tome. On a bien entendu droit à quelques planches réellement somptueuses (toutes les doubles pages de ce volume le sont), mais aussi à un passage totalement réussi : l’apparition de Susanoo devant Mitsuomi et les autres est vraiment impressionnante et l’on frémit également à sa lecture. Le meilleur passage du volume, assurément. Le reste, ben, ça se lit, on essaie de ne pas se perdre, même si cela reste très difficile (puis bon, moi, je suis déjà perdu depuis longtemps donc…).

La fin se fait sentir, même s’il est bien sûr difficile d’en être sûr… L’édition de Panini est dans les normes Paniniennes mais on se demande encore pourquoi Enfer et Paradis fait encore partie des seuls titres (avec Gunnm chez Glénat) à paraitre en sens de lecture occidentale… (et forcément, quand Mitsuomi se frappe le coeur du poing, on a l’impression qu’il a le corps de Souther, ou d’Emmanuel Petit pour les plus footeux d’entre vous :laughing: )

Un petit 6/10, parce que j’ai du mal à mettre plus à un titre dont je n’arrive pas à tout comprendre (et c’est un remarquable euphémisme de le dire). Je compte donc sur vous pour éclairer ma lanterne… Apportez-moi vos lumières siouplait !!!

EDIT : c’est loin d’être succinct finalement… :blush: :laughing:


(chris936) #2

Je peux pas t’aider non plus, désolé. Jamais vu une histoire aussi brouillonne.

Tant qu’à faire, “officialise” cette critique, c’est toujours ça de pris pour remplir ton quota, non ?


(oxayoltsf) #3

Impressions identiques… Des planches souvent belles mais on est totalement perdu …


(Tempskron ) #4

le pire c’est que je me demande si OH great! ne se perd pas lui-même dans son histoire , dès fois je me demande même ou est passé le scénario assez simple du début , à force de vouloir mettre de la philosophie (et encore ça fait plus souvent philosophie de comptoir de bistro) pour essayer de faire oublier qu’il était un auteur de hentai (tout en mettant régulièrement des scènes de fion parfaitement inutiles …drôle de paradoxe) ça rime vraiment plus à rien
au début ça passait mais à force de vouloir étoffer perpétuellement un scénario incompréhensible on dirait qu’il oublie lui même de quoi parlait les volumes précédents , et donne libre court à n’importe lesquelles de ses idées … d’où une multiplication de syncrétismes absolument indigestes entre philosophie orientale/européenne, combat barbare/philosophie du combat et fion/sérieux… on se demande si on va avoir une fin ressemblant vraiment à quelque chose (je me fais pas d’illusions là dessus, c’est une des nombreuses raisons qui m’a fait vendre cette série il y a 4 ans … au volume 14…)
en fait … enfer et paradis ça veut rien dire …


(sebulon) #5

Houlà, le tome 20. Tu as eu déjà bien du courage Ivan pour aller jusque là.
Moi, cela fait déjà plusieurs tomes que j’ai lâché ce titre. Et apparemment, j’ai plutôt bien fait :smiley:


(Blackiruah) #6

Eh beh, j’ai l’impression d’être le vilain canard dans tout ça… Moi je m’y repère très bien dans l’histoire et j’ai bien aimé ce volume où je ne me suis pas ennuyé. Par contre, pour moi le seul souci que j’ai, c’est l’importance des héros du manga… A vrai dire, Soichiro et Bob sont devenus totalement useless et c’est bien dommage. J’essaierai de faire un résumé simple prochainement si vous voulez.

Moi je lui mets 7/10 à ce volume parce que je suis déçu de ne pas plus voir Soichiro et Bob.


(oxayoltsf) #7

Tu as lu le reste de la série depuis longtemps ou récemment Blackiruah ?


(dante-gl) #8

[quote=“Blackiruah”]Eh beh, j’ai l’impression d’être le vilain canard dans tout ça… Moi je m’y repère très bien dans l’histoire et j’ai bien aimé ce volume où je ne me suis pas ennuyé. Par contre, pour moi le seul souci que j’ai, c’est l’importance des héros du manga… A vrai dire, Soichiro et Bob sont devenus totalement useless et c’est bien dommage. J’essaierai de faire un résumé simple prochainement si vous voulez.

Moi je lui mets 7/10 à ce volume parce que je suis déçu de ne pas plus voir Soichiro et Bob.[/quote]

Beh merde, pour ma part, je trouve préférable qu’ils n’apparaissent pas. Bob est inutile depuis le début (et il est mauvais :mrgreen: ), on voit directement que son rôle est limité au scènes hot et à un support limité de Soichiro. Quant à ce dernier, je dois bien avouer ne pas (plus?) trop savoir pourquoi mais je peux pas le piffer. Donc bon, au début, j’étais plutôt content de ce tome vu qu’on a droit au combat tant attendu entre les frères Takayanagi (les 2 meilleurs persos masculins selon moi). Malheureusement, ce combat se retrouve vite éclipsé et la suite est limite sans intérêt (d’ailleurs j’ai même pas fini de le lire ce tome).
Bref, je suis d’accord avec le 6 d’Ivan parce que les planches sont toujours aussi belles et le combat du début, bien que trop court, est bien foutu.


(Blackiruah) #9

Non je la lis depuis longtemps la série.


(ivan isaak) #10

Ben, où-ce qu’il est ton résumé, Blackiruah ? :confused: :mrgreen:

Franchement, j’ai essayé de me remémorer les grandes lignes et il demeure beaucoup de zones d’ombres, des liens pas très logiques et tout et tout. Donc un petit résumé de ta part ne ferait pas de mal, histoire de voir si la brume qui envahit mon esprit réussit à se dissiper ou non… Merci d’avance !

[quote=“sebulon”]Houlà, le tome 20. Tu as eu déjà bien du courage Ivan pour aller jusque là.
Moi, cela fait déjà plusieurs tomes que j’ai lâché ce titre. Et apparemment, j’ai plutôt bien fait :smiley:[/quote]

Bof, tu sais, à un tome par an, c’est plus un réflexe que du courage… Mais je commence à changer et j’essaie d’éviter ces achats-réflexe autant que possible. :mrgreen:


(Blackiruah) #11

Je ferai le résumé après noël étant donné que je ne suis pas chez moi pour l’instant, mais promis il sera fait!


(ivan isaak) #12

Merci :cry:


(Syae) #13

Comme chaque année, il est très délicat de se remettre dans l’univers complètement tordu d’un Oh great! qui tisse une véritable toile d’araignée scénaristique. Mais pour ce volume 20, ça va, il y avait bien pire niveau compréhension (notamment les très nombreux flashbacks historiques qu’on a dû digérer).

Au final, je reste déçu d’un Masataka qu’on a bien vu mûrir depuis 2-3 volumes et qui ne peut même pas se battre à fond vu que le “guerrier véritable” est là. Depuis qu’il s’était confié à Tawara avec son mythique “Je me créerais un rôle dans la roue du destin”, j’ai beaucoup aimé ses expressions suite à la mort de ce dernier.

Côté Kabane, je m’attendais à bien plus suite au somptueux duel contre Aya, je reste aussi sur ma fin.

Madoka toujours useless aux côtés d’une Maya qui continue son rôle de belle au bois dormant.

On sent la fin arriver et j’espère qu’on y est enfin, car si par on me sort qu’il y a une “entité” au dessus de Sohaku, je me pends XD


(ivan isaak) #14

Je suis dépité… Qui est Tawara ? :confused: :cry:

Concernant le fait qu’il y avait pire niveau compréhension que ce tome, certes, mais le fait est là : aujourd’hui, personne ne semble capable de résumer l’histoire d’Enfer et Paradis. Et chaque nouveau tome renforce ce sentiment…

Pourrais-tu faire un résumé de la série (les grandes lignes, avec les différents enjeux et les protagonistes principaux) ?
Merci d’avance. :wink:


(chris936) #15

Double Impact Tawara, alias Tawara Bunshichi. Perso, je l’adore.


(ivan isaak) #16

Ha ben faut dire Bunshichi alors, là je vois… :unamused: :laughing:


(Syae) #17

Je peux vous “tenter” un petit résumé mais vu que les erreurs de traduction de Panini m’embrouillent beaucoup, je risque de confondre des fondements de base comme les familles de l’aile rouge et celles de l’aile blanche ainsi que tout ce qui s’y rattache (les familles filles de certaines grandes familles, les liens d’alliance (Ex. Natsume/Eimi), les oppositions etc …), les noms, les surnoms, les différentes appellations d’une ère à l’autre. Bref, n’hésitez pas à modifier/corriger/compléter :mrgreen:

Bref, de façon très synthétique, qu’avons-nous ?

  • Soichiro et Bob débarquent dans l’Institut Tôdo pour y faire régner leur loi à eux : on tape les plus forts et on laisse Bob nous rappeler qu’à l’origine Oh Great! faisait dans le hentai :wink:

  • Grande rivalité entre deux clubs : Junken des Natsume (une des familles de l’aile rouge) et Executeurs dirigé par les Takayanagi (qui semblerait être à la tête des “familles aux ailes déployées” et donc des familles des ailes blanche et rouge). Les deux “héros” se rallient du côté des Natsume pour pouvoir se battre contre les Exécuteurs dans un premier temps

  • Lien de leur rivalité ? Shin Natsume. Détenteur de Reiki (arme spéciale qui n’était pas libérée à l’époque) et l’œil du dragon dont la petite Aya hérite aussi, il est surveillé au niveau des grandes familles à cause de son pouvoir “maudit”. On apprendra plus tard qu’en fait il ne servait que de “viande” pour deux raisons : permettre aux Takayanagi de créer le guerrier ultime en la personne de Mitsuomi et servir les projets de Souhaku qui piégeait à l’époque les différents pouvoirs des familles grâce à sa tendre et dulcinée … je sais plus son nom … mère de Soichiro

  • Lorsque que Mitsuomi, in love avec la soeur de Shin, réalise qu’en fait il fait n’importe quoi de son pouvoir, il se doit de l’empêcher de nuire. Il finira “marqué” par Shin, le condamnant ,et lors de la finale du tournoi annuel de l’Institut, il change carrément de bord (non il ne passe pas gay)

  • En gros, Mitsuomi ne veut plus suivre les ordres de son père et s’empare des Takayanagi. Il veut s’entourer des plus forts avec une grande admiration pour ceux issus des familles sans “pouvoir”. Il s’entourera par la suite des Feathers, la nouvelle génération des chefs de famille de l’aile rouge

  • Maya et cie quant à eux voulaient se préparer au prochain tournoi contre les Exécuteurs

Et là tout se complique … Il faut remonter très très loin dans l’histoire pour comprendre qu’en fait le tournoi n’est RIEN face à quelque chose de plus important qui se trame :

  • D’un côté Mitsuomi et les “F” s’attaquent aux familles de l’aile rouge pour récupérer des informations sur le guerrier ultime

  • De l’autre, Soichiro réalise qu’en tant que Magabarai il peut “absorber” le dragon des autres et dévoiler une forme de “super guerrier” tandis que les Natsume et les papy/mamy de la première génération des familles de l’aile rouge tentent de contrer Mitsuomi

  • Et d’un troisième côté, Kago Souhaku et sa petite bande viennent foutre le boxon. Papa Soichiro se prend pour un Dieu depuis très très longtemps et vit à travers les siècles. Il a déjà été confronté aux Natsume et aux Nagi ! Son but ? Tout simplement un slogan politique : le pouvoir à ceux qui en ont ! En gros, il veut libérer les pouvoirs de toutes les branches des familles de l’aile rouge car ils estiment que ce sont des êtres supérieurs. Pour cette fin, il doit s’emparer du Magatama (je crois) possédé jadis par la princesse Sen et de nos jours par Maya Natsume (ce qui explique l’absence d’oeil du dragon vu que son pouvoir permet de faire une résonance de tous les pouvoirs de l’aile rouge)

Là ça se complique, car dans le fond, Maya et Mitsuomi doivent s’allier contre Souhaku mais ça veut pas dire qu’ils vont redevenir potes pour autant. On a droit à de supers combats (notamment celui de Maya) pour arriver à la “mort” de Souhaku par Mitsuomi. Mais en réalité, il est “immortel” et survit au fil des siècles grâce à son unique pouvoir, celui de défier la mort. On apprend par la suite qu’il s’est tapé maman Soichiro en qualité de Magabarai pour qu’elle absorbe tous les pouvoirs de l’aile rouge dans son oeil qu’héritera Soichiro. Le combo des deux semble être Susanoo qu’on voit apparaître dans ce volume.

Là je pense que nous avons la trame “principale”. Il ne faut pas négliger non plus certains détails :

  • Tawara et Masataka, des gens “normaux”, qui ont été mêlés de force dans cette histoire
  • Les descendants de Akabane et de … je sais plus trop qui la fille aux drôles de tatouage qui change de forme … qui étaient au départ avec Mitsuomi mais qui se sont rapproches de Aya
  • Les Feathers qui en fait ne sont pas sous les ordres de Mitsuomi et donc agissent un peu en freestyle (Madoka manipulée par Kago, puis in love sur Masataka qui kiffe Aya par exemple …)

Bref lors de ce volume, on assiste enfin à la confrontation du “guerrier ultime” crée par l’homme chez les Takayanagi et Susanoo “guerrier ultime” issu de l’ensemble des pouvoirs des familles de l’aile rouge car au départ, c’est lui qui a tout fondé.

Je tiens à préciser que je n’ai pas relu les volumes, c’est juste de tête. A vous de débattre et de discuter de ça :slight_smile:


(ivan isaak) #18

Pourquoi j’ai l’impression de ne pas avoir lu la même série ? :open_mouth: :cry:

Non, sérieusement, quelques points me rappellent vaguement quelque chose, le reste, cela ressemble à un rêve brumeux que j’aurais fait après une soirée bien arrosée… Bref, ça reste assez flou, mais merci pour ce résumé (ce qui n’empêche pas Blackiruah de faire le sien, histoire de recouper les infos :wink: ).

Merci encore. :mrgreen:


(Miawka) #19

Mais pourquoi tu ne relis pas les précédents volumes? Tu serais bien moins perdu, non?


(ivan isaak) #20

Relire 19 tomes ? J’aimerais bien que tu me trouves une seule personne sur ce forum qui aurait le courage de le faire… Sans compter que si je me mets à relire les 19 premiers tomes, je ne lis pas autre chose en attendant, et j’avoue avoir nettement mieux à faire (ou plutôt à lire). Et comme tu peux le voir, je suis très loin d’être le seul à ne rien comprendre à ce qu’essaie de faire Oh ! Great, ce n’est sans doute pas un hasard…