ÉPOPÉES FANTASTIQUES (Bill Mantlo, Jean-Pierre Dionnet, Philippe Picaret / Jean-Claude Gal)

Discutez de Epopées fantastiques

Je vois le nom de Bill Mantlo au générique : va falloir que je me renseigne.

epopeesfantastiquestome1

Jim

Epopées fantastiques - Intégrale noir et blanc

image

image

  • Broché
  • Editeur : Les Humanoïdes Associés (6 janvier 2021)
  • Collection : HUMANO.FANTAST.
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2731604352
  • ISBN-13 : 978-2731604351

Ah, j’ai trouvé une édition qui contient le récit de Mantlo.
Je vais donc pouvoir lire un Mantlo que les Américains ne connaissent sans doute pas.
À tout bientôt, donc !!!

Jim

L’édition que j’ai, qui date de 2003, contient en ouverture le récit « La Cathédrale » (contrairement à l’édition de 2014 : que les chasseurs de brocante en soient avertis), sans doute la plus grosse démonstration de force de tout l’album.

image

Le récit est paru à l’origine dans Pilote #139, daté de janvier 1986 (sous une couverture Jack Palmer). Il est présenté par une page rédactionnelle resituant, en un cours paragraphe, la genèse du récit et la rencontre entre Bill Mantlo (le scénariste préféré de notre cher Tonton Hermès) et Jean-Claude Gal.

image

Le récit est à la fois simple, ambitieux, universel et d’une belle force allégorique. Tout commence (dans une pleine page qui n’est pas sans évoquer Wally Wood ou John Severin) la défaite des armées de l’Architecte, dont la forteresse a été prise par les troupes de l’Archevêque.

image

Mais plutôt que de tuer son adversaire, le vainqueur lui demande de lui construire une cathédrale aussi majestueuse qu’imprenable. En l’échange de la vie de son peuple, l’Architecte accepte ce chantage aux allures de défi.

image

La suite du récit nous permet d’accompagner les deux ennemis au fil des décennies qui suivent, alors que le peuple de l’Architecte, épargné par la promesse de l’Archevêque, meurt à petit feu sur le chantier de construction.

image

Le récit s’écoule jusqu’à la conclusion fatidique qui emporte les deux adversaires dans une mort commune. Pour paraphraser Frank Herbert, il y a des plans dans les plans, et des pièges dans les pièges.

image

Il y a aussi, dans cette confrontation de deux hommes définis par leur fonction et leur pouvoir, et dans cette construction d’une bâtisse qui est autant un défi architectural que la matérialisation d’un concept, quelque chose de borgésien, avec ses boucles, ses symétries et ses jeux de miroir.

image

Les commentateurs de Jean-Claude Gal évoquent parfois une parenté de son style avec celui de John Bolton, parenté qui me semble évidente. Il y a dans « La Cathédrale » quelque chose des EC Comics, sans doute à cause de son statut d’histoire courte mais aussi à cause d’autres influences qui remontent, des influences américaines (Gal semble avoir reluqué Wally Wood, ce qui parfois l’amène du côté d’un Ralph Reese ou d’un Rand Holmes…). Ici, les planches ont été réalisées sur 1984 et 1985, donc après Les Armées du Conquérant, et Gal est en pleine possession de ses moyens. Certaines de ses planches, offrant des perspectives vertigineuses sur les entrailles de la cathédrale en construction, l’entraînent dans les mêmes sphères qu’un François Schuiten, illustrateurs de la série des Cités obscures.

image

Un sacré morceau. J’ai pris le recueil afin de lire l’histoire écrite par Mantlo (notez que j’ai l’édition de 2003 : celle de 2014 semble ne pas reprendre « La Cathédrale »), et je me retrouve avec ce qui me semble être le sommet, tant graphique que littéraire, de cette intégrale. Et l’épanouissement du dessinateur explique que ce récit soit placé en ouverture du sommaire.

Sommaire constitué également pas Les Armées du Conquérant

… puis par les deux tomes de la série Arn.

Jim

Bourgeon a fait parmi ses premières bd, une belle histoire sur la construction d une cathédrale.

PlancheA_49632

Ah tiens, tu aurais la référence ?
Parce que pareil, Bourgeon, j’y suis resté hermétique, à cause du dessin. Ce qui m’a conduit à passer à côté de plein de choses.

Jim

Je trouve ça

Couv_49632

Mais ce n est pas le format dans laquelle je l ai, qui est un très vieux livre/bd d analyse itw de bourgeon.

Le bouquin de Corteggiani (que je n’ai pas) de 1983 ?

image

Jim

Oui, celui-là même.

Bien bien, on va surveiller ça, alors…
Merci.

Jim

Ah, d’après ce blog, le récit serait paru d’abord dans la revue espagnole Cimoc, en 1985.

image

Cela étant dit, la GCD date le numéro d’août 1986 (et j’ai trouvé cette info ailleurs). Si c’est le cas, ça ferait quand même de l’édition française la première, ce qu’affirme la GCD puisque cette édition espagnole y est considérée comme un « reprint », donc une traduction, en provenance de Pilote. Je penche aussi pour cette version.

Quant à l’édition américaine, elle intervient dans les pages du numéro spécial vingt ans de Heavy Metal, à l’automne 1997.

image

Jim