ETERNALS #1-12 (Kieron Gillen / Esad Ribic)

Son histoire d’amour avec Kro est au centre de la mini de Gillis et Simonson.

Jim

1 « J'aime »

Bonjour, je m’appelle Thena et je suis à Kro.

1 « J'aime »

Si tu bois trop de Kro, tu as besoin de Tena ?

Tori.

eternals4a

ETERNALS #4

Written by: Kieron Gillen.

Art by: Esad Ribic.

Covers by: Esad Ribic, Todd Nauck.

Description: The hunt for the Eternals traitor continues! With 100 Eternals comes 100 prime suspects. Well, increasingly less, as more and more are being murdered. But surely it’s simpler than that…because it’s Druig, the schemer, right? Wrong.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: April 21.

eternals42

eternals43

Je reste fan.
J’aime vraiment bien l’approche et le ton de Kieron Gillen, qui mélange de gros concepts SF, une bonne part de mythologie, beaucoup d’icônisme chez les personnages, avec aussi une bonne vieille enquête policière et de l’humour à froid.
C’est surprenant, mais très cool et prenant.
Bon, on sent que Gillen aime beaucoup Sprite, assez fun mais troublant, et son approche de Druig est bonne. Thanos est un bon croquemitaine, et sa Circé est vraiment bien écrite. Thena et les autres sont plus en retrait, mais ça fonctionne bien.
Idem pour Esad Ribic, aux visages parfois troublants mais aux postures tellement fortes et puissantes que ça colle idéalement à la franchise.

Ouaip, c’est bien étrange, mais c’est bien cool et ça donne bien envie de lire la suite.

ETRNLSTR2021001-cov

ETERNALS: THANOS RISES #1

  • KIERON GILLEN (W) • DUSTIN WEAVER (A) • Cover by ESAD RIBIĆ
  • Eternals are created, not born. They have families, but their families make no new children.
  • It’s simply not what Eternals do.
  • Some of them thought they could find a way to change that and believed it would be for the best.
  • They were terribly, terribly wrong.

Tiens bien content de revoir du Dustin Weaver.

eternals5a

ETERNALS #5

Written by: Kieron Gillen.

Art by: Esad Ribic.

Covers by: Esad Ribic, Todd Nauck.

Description: You know the Forgotten One by many names. Hero, Gilgamesh… Eternals know him by many more. Often less complimentary. They include Killer. But did he kill Zuras? Well, failing that, it certainly looks like he’s having a shot at killing Ikaris, right?

Pages: 32.

Price: $3.99.

eternals52

eternals53

Tiens on aura prêt la Vf au moment de la sortie du film ?

Kieron Gillen a la politesse de révéler dès maintenant l’identité de l’Eternel qui s’est allié avec Thanos, et j’apprécie que le suspense ne dure pas.
L’auteur continue de bien gérer ses personnages et sa saga, avec la Machine qui se meurt et qui se perd dans la folie comme narratrice, ce qui est assez fun. La p’tite troupe d’Eternels attire The Forgotten One (alias Gilgamesh) pour obtenir des réponses. The Forgotten One est en mode Punisher des Eternels, ça se tape dessus mais ça discute, et c’est quand même pas mal.
On voit bien durant la discussion Thanos/Druig que le Titan Fou a « quelque chose » qui ne va pas, et la révélation sur son complice, alias Phastos, est bonne. Ca promet du bon sur la suite, et Sprite est fun bien que dangereuse.
Esad Ribic continue de livrer une très belle prestation, en donnant une stature iconique aux Eternels.

Je ne boude pas mon plaisir.

eternals6a

ETERNALS #6

Written by: Kieron Gillen.

Art by: Esad Ribic.

Covers by: Esad Ribic, Todd Nauck.

Description: Thanos loses. The Eternals Lose. We all lose. Never Die. Never Win. Can that change now?

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: July 28.

eternals62

eternals63

Houf, l’uppercut.
J’étais déjà très fan de la proposition de Kieron Gillen jusque-là, mais ici l’auteur donne un sacré coup, autant au lecteur que dans la fourmilière.
C’est définitivement ambitieux, relativement cohérent avec ce que je connais des Eternels, et abominablement froid et pertinent. Habile, monsieur Gillen ; habile.
Habile, oui, car « tout » est finalement révélé ici. Oui, Thanos est bien le sbire forcé de Phastos, qui a volontairement « cassé » la Machine, qui est liée au Eternels, les ressuscite, mais est aussi en contact symbiotique avec la Terre ; la planète elle-même meurt, de tout ceci. Mais Phastos ne veut pas détruire le monde, mais reconstruire la Machine… car, ressuscité le premier récemment, il a « compris » quelque chose et veut changer cela.
Phastos, dément, est pris à partie par ses camarades, après qu’ils aient fait très mal à Thanos (et ça fait plaisir !), et les laisse agir. Seul Ikaris parvient à « réparer » la Machine, mais… mais. Mais tout le monde comprend que Phastos a voulu « réparer » la Machine car, dès qu’un Eternel ressuscite, un Humain meurt. Et, cette fois-ci, la victime est le jeune garçon que Ikaris voulait protéger absolument, en plaçant Sprite à ses côtés, après s’être vu dans le futur culpabiliser devant sa mort.
C’est terrible, très intelligent dans la démarche, et pertinent dans le cynisme général. Bien sûr, notre petit groupe d’Eternels se crispe, Circé révèle savoir cela car cela a déjà été su, mais lors de l’Uni-Mind, beaucoup se rallient au conservatisme, refusent le changement évoqué par « nos » Eternels et leur lave l’esprit. Au point que, devant tout ceci, « nos » Eternels décident d’aller chez les Deviants, pour vraiment changer les choses !
Bigre, quel choc, hein. Kieron Gillen y va fort, très fort, et ça fonctionne très bien. La froideur du propos, alliée à la voix-off drôle et prenante de la Machine, est une très bonne approche pour ces personnages. L’impact est terrible, les révélations s’enchaînent, et Esad Ribic livre des planches vraiment très réussies, toujours dans le symbolisme et l’icône.

Ca tape dur, et ça tape bien. Ca me plaît !

J’ai hâte.

1 « J'aime »

ETRNLS2021007_cov-scaled

eternals7a

Written by: Kieron Gillen.

Art by: Esad Ribic.

Covers by: Esad Ribic, Clayton Henry, Alexander Loranzo, Todd Nauck, Peach Momoko.

Description: New arc! New jumping-on point! More Thanos! The Eternals have learned the truth of their existence. Their society is in shambles. Who can lead them? Who is the visionary that can lead them from the ashes? And how did they take the throne? Hail Thanos the Mad Titan, Eternal Prime. Welcome to a new day. Welcome to hell.

Pages: 32.

Price: $3.99.

eternals72

eternals73

Kieron Gillen reprend après la pause, et ça reprend bien !
Le scénariste reste sur la veine des épisodes précédents, avec certains Eternels traumatisés par la révélation selon laquelle chacune de leurs résurrections impose la mort d’un Humain. Ces Eternels, grosso-modo les plus connus et appréciés, se sont réfugiés à Lemuria et veulent « apprendre » à être des Déviants, pour rejeter les voies des Eternels. Cela provoque une crispation avec Kro, qui cependant se rapproche de Circé alors que Ikaris vit si mal la mort du jeune Humain pour le ramener. En parallèle, Druig manipule pour que Thanos devienne Prime Eternal durant l’Uni-Mind mais le procédé se retourne contre lui, car Thanos se débarrasse de Druig. Que son règne commence.
Kieron Gillen reprend ici avec, finalement, un épisode moins « intense » que d’autres, moins riche aussi ; mais la lecture reste très agréable. Les conséquences de la révélation du #6 sont rudes, les personnages vivent tout cela mal, et le passage à Lemuria est bon pour les différences que cela révèle avec Olympia. Le suspense autour du sort de Thanos a été vidé par les sollicitations, mais l’ensemble est bien mené et Druig a finalement la monnaie de sa pièce.
Esad Ribic continue de me plaire énormément dans son approche graphique, avec des personnages proches de divinités, de super-êtres épatants mais finalement si vulnérables.

C’est beau, c’est top, c’est rude, ça donne envie de voir jusqu’où cela va mener.

ETRNLS2021008_Preview-page-001

Eternals #8

(W) Kieron Gillen (A) Esad Ribíc (C) Matthew Wilson (L) Clayton Cowles (CA) Esad Ribíc (VCA) Todd Nauck, Chris Wahl, Leonel Castellani
RATED T+
In Shops: Dec 15, 2021
SRP: $3.99

Eternals and Deviants have been at war for a million years. Our Eternals have had enough. They want to live in Peace, alongside the Deviants. The Deviants have other ideas. Meanwhile, Thanos is Prime Eternal and to everyone’s surprise, puts into action a series of sensible policies for the good of all. There is a lie in this solicit. You may be able to spot it.

ETRNLS2021008_Preview-page-003

ETRNLS2021008_Preview-page-004

Pas mal… mais guère plus.
Kieron Gillen doit continuer d’enchaîner après son très bon premier story-arc, et je dois avouer que ça pâtine un peu, pour l’instant. Oh, ça se lit bien, c’est fluide, il y a de bonnes interactions, mais l’ensemble reste un peu plat, voire poussif.
On suit ainsi « nos » Eternels dans Lemuria, et ils s’y adaptent mal. Ikaris doit trouver comment vivre et se battre en ayant « peur » de mourir, car il ne veut pas périr et être ressuscité en sacrifiant un Humain. Phastos cherche sa mémoire brisée, les Déviants vivent mal leur présence. Thena découvre que son conjoint Déviant est condamné par une déviance génétique, qui risque de la pousser à le tuer par instinct d’Eternelle alors que Circé manipule dans l’ombre, après un dîner avec Kro. Oh, et Thanos continue d’être le Prime Eternal, en récupérant des troupes et en lançant une attaque contre Lemuria, pour récupérer Phastos afin de stabiliser son corps.
C’est bien, oui. Mais le rythme est retombé, les rebondissements s’enchaînent sans folie, sans fougue. Je trouve que Thanos vampirise la série, voire même la déséquilibre car il y a trop d’attention sur elle. Surtout, Esad Ribic livre une mauvaise prestation, avec des visages souvent loupés, ou des expressions figées complètement moches et irréelles (bouche moitié ouverte, lèvres pendantes…).
Bon, ça reste intéressant, hein, mais la fougue est retombée.

J’espère une reprise rapide, car ce serait dommage de gâcher les débuts étourdissants.

Bon dans 2 numéros attendez vous à ce que Ben nous dise que c’est vraiment de la merde et qu’il arrête les frais :wink: