EVA (Comès)

Discutez de Eva (Comes)

La critique de Eva (Comes) T.1 (Simple - Casterman) par ginevra est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

J’aime bien ce Comès là, aussi.

Comes_Eva_01

Jim

Bah je viens de le choper. En format « à suivre » en plus.

Ah marrant, je viens de me relire deux Comès, hier soir. Ça va faire pas mal de remontées de sujets sur cet auteur.
:wink:

Jim

Ah non … (je vois déjà l’allongement de la liste)

Héhéhéhé

Jim

Une jeune fille du nom de Neige, victime d’une panne, entre dans une maison afin de demander aux occupants d’appeler un garagiste. Mais il est tard, et Yves et Eva proposent à cette dernière de passer la nuit et de s’occuper des réparations le lendemain. Neige fait donc la rencontre d’un mystérieux jeune homme occupé à fabriquer des pantins électroniques, et de sa sœur jumelle, tragiquement clouée sur un fauteuil roulant après un dramatique accident de la route. S’ensuit un jeu inquiétant du chat et de la souris, où il devient difficile de savoir qui est le prédateur. Mais Neige n’est pas au bout de ses surprises, à mesure qu’elle découvre les secrets de la fratrie…

Comes_Eva_01

C’est le troisième Comès « classique » que j’ai à la maison (j’ai lu, je crois, L’Arbre-cœur, mais je n’en ai qu’un souvenir diffus). On note que si l’auteur explore régulièrement des thèmes plus ou moins fantastiques (ici, l’androïde), son trait s’oriente davantage vers une sorte de réalisme : on est loin des personnages caricaturaux et difformes de Silence. Au contraire, ici, le huis-clos est habité de trois personnages humains à la plastique parfaite, et de quelques pantins ressemblant davantage à des clowns ou des chanteurs de cabaret qu’à des monstres. Dans Eva, cela fait sens, puisqu’il est question de pureté, de beauté, de quête d’absolu…

PlancheA_22879

Cependant, on remarquera que ses personnages impassibles sont encore plus froids que d’ordinaire. Si cela sert le récit, on perd aussi en surprise, en spontanéité, en sentiment. Cela confirme aussi une évolution depuis le premier opus dans la collection « (À Suivre…) ».

eva_19012003

En s’éloignant aussi de sa campagne ardennaise, théâtre de Silence et La Belette, Comès renoue aussi avec le suspense psychologique. Mais le démarquage de Psychose reste quand même fortement visible, dissipant les restes de parfum d’originalité qui avaient nappé les deux précédents volumes. Rajoutons à cela de multiples références (du marionnettiste de Blade Runner à Marlène Dietrich…), et on obtiendra un récit plus classique et au final plus oubliable.

Pour ma part, en le relisant, je me suis fait la réflexion que ses pantins déguisés m’évoquent un peu certains personnages de John Byrne, souvent ses androïdes (l’assistante cybernétique de Magneto, Gilded Lily dans Alpha Flight ou encore Magpie dans Man of Steel…). Je me demande dans quelle mesure Comès était lecteur de comics à cette période.

Jim

Casterman annonce une intégrale, en deux volumes, des « romans en noir & blanc » de Comès. À paraître au 20 mai prochain.
Couvertures à venir.

Comès, les romans noir et blanc - 1976-1984

shopping

Tous les romans graphiques en noir et blanc de Didier Comès, auteur culte d’ (À Suivre) , enfin réédités !

Cette compilation reprend les premiers romans graphiques en noir et blanc de Comès, dont l’emblématique Silence , portrait d’un simple d’esprit évoluant dans un village ardennais où la sorcellerie et les songes deviennent une réalité tangible. Suivent L’Ombre du Corbeau , une fable fantastique sur la vanité de la guerre, La Belette , autre grand récit ésotérique et rural, Eva , une troublante histoire mêlant sensualité, possession et folie, ainsi que de courts récits inédits en album et parus dans la revue (À suivre) . Avec ces récits, Comès démontre sa capacité à toucher au plus profond de l’âme et à construire des ponts entre le monde du visible et de l’invisible.

39,00 €
À PARAÎTRE le 20/05/2020

Comès, les romans noir et blanc - 1987-2006

Comes-les-romans-noir-et-blanc-1987-2006

Cette compilation reprend les derniers romans graphiques en noir et blanc réalisés par Comès : L’Arbre-Coeur, une confrontation entre deux êtres en proie à la folie, Iris, une aventure étrange entre passé et présent, humains et animaux, La Maison où rêvent les arbres, un récit poétique sombre et lumineux à la fois, Les Larmes du tigre, une histoire initiatique indienne, Dix de der dans lequel l’auteur revient sur la vanité de la guerre, ainsi que de courts récits inédits en album et parus dans la revue (À suivre). Avec ces récits, Comès démontre sa capacité à toucher au plus profond de l’âme et à construire des ponts entre le monde du visible et de l’invisible.

39,00 €
À PARAÎTRE le 20/05/2020

Les deux tomes sont repoussés au 9 septembre prochain.

Jim