EXCALIBUR #1-6 (Tini Howard / Marcus To)

The Otherworld is rocked by war! It is a new era for mutantkind as a new Captain Britain holds the amulet, fighting for the Kingdom of Avalon with her Excalibur at her side – Rogue, Gambit, Rictor, Jubilee…and Apocalypse.

Writer : Tini Howard
Artist : Marcus To
Color Artist : Erick Arciniega
Cover by: Mahmud A. Asrar
Release Date : October 30, 2019

Source : www.adventuresinpoortaste.com

Un numéro très introductif, j’étais un peu circonspect sur les premières pages mais la fin du numéro, quand l’intrigue démarre vraiment, m’a beaucoup plu ! La menace s’annonce assez intéressante.

Le plus réussi dans le numéro pour moi sont les dessins vraiment très beaux et colorés et la caractérisation des personnages. Les dialogues sonnent très justes, et sont souvent hilarants ! Globalement tout ce qui touche à la famille Braddock m’a peu parlé mais j’ai adoré les parties centrées sur Malicia et Apocalypse !

Oh, on va être beaucoup, beaucoup plus d’accord sur ce numéro que sur le #1 de Marauders ! :yum:

Sans crier au génie, Marcus To — même pas aidé par une colorisation que je trouve ici aussi… discutable — fait effectivement un très très chouette boulot. Déjà, là, le contraste avec l’autre titre, les tronches bâclées et les absences de décors de Lolli, me semble patent !

Mais c’est surtout par son scénario que cet Excalibur #1 se signale. Tini Howard, qui m’est pratiquement inconnue, fait ici un boulot que je trouve tout simplement excellent.

  • Elle capitalise sur le nouveau statu quo du run de Hickman, pas seulement en exploitant vaguement / à moitié une demi-ligne de pitch, mais en prenant le temps, via différents personnages, d’explorer et d’interroger les modalités de la vie au nouveau « paradis » des mutants, et en développant des aspects de Krakoa qui avaient été montrés plus rapidement dans HoX/PoX. Voilà qui répond déjà bien mieux, à mon avis, à la question que je me posais la semaine dernière de la viabilité de cet univers quand il est confié à d’autres mains qu’à celles de son artisan premier et principal.

  • Dans le même temps, on n’est pas dans la redite : au contraire, cette série développe un aspect totalement absent dans lesdits HoX/PoX — la magie, la relation avec Hors-le-Monde / Avalon (source des pouvoirs de Captain Britain) —, en partant d’un point de départ qui lui est propre (les fleurs de Krakoa envahissent Hors-le-Monde, un portail de l’île des mutants ne fonctionne pas comme les autres) …et en l’exploitant correctement (pas comme l’autre dysfonctionnement de portail chez Duggan, dont tout le monde semble se tamponner, allez on laisse Kitty se débrouiller toute seule pour rentrer, trop lol, puis tu nous ramèneras une bière au passage : ici le scénario dans son ensemble, et les personnages en son sein, se consacrent effectivement à investiguer le mystère).

  • Le tout est habilement construit : en entremêlant des moments de détente — occasion effectivement de bons moments de caractérisation des personnages (aucun ne semble oublié ou limité à faire de la figuration derrière les autres… comme chez… bon vous avez compris) —, et des passages plus sombres dévolus à la menace en cours, Howard orchestre une montée de la tension qu’on sent de plus en plus présente au fil des pages, même en arrière-plan de scènes a priori plus « légères », alors qu’on voit des pièces du puzzle apparemment disjointes converger vers la catastrophe. Les enjeux ne sont pas minces. Et mine de rien, quand on arrive à la fin, beaucoup d’élément ont non seulement été posés mais bousculés, : ça parle, ça parle, mais ça avance aussi ! Bel équilibre.

Comme je ne suis pas, de mon côté, insensible à ce qui touche la famille Braddock, et que j’aime encore plus qu’on vienne me cause magie, j’ai pris mon pied ici. Mais je pense que de façon générale on peut créditer Tini Howard de faire plutôt un bon boulot pour présenter à d’éventuels nouveaux lecteurs des persos qu’ils ne connaîtraient pas : même si l’on n’a pas forcément toutes les clés de façon hyper-détaillée (et la scénariste n’hésite guère à donner des biscuits aux fans attentifs, disons : la perception des actions d’un des personnages principaux, notamment, pourrait bien être très différente selon que l’on comprend ou pas à quoi fait référence la dernière case… mais chut), les dialogues prennent néanmoins soin de donner les éléments nécessaires pour comprendre les grandes lignes des relations au sein de la fratrie Braddock, par exemple, ou entre Rogue et Gambit, même si on n’a pas eu son doctorat en X-Men.

Seul bémol, les pages de textes « à la Hickman » mais ici appliquées au domaine occulte / ésotérique, sont vraiment absconses et un peu indigestes… Mais ça reste péché véniel à mes yeux.

Bref, Excalibur, c’est du bon, mangez-en. Vivement la prochaine livraison !

Tini Howard est la deuxième scénariste à se lancer dans Dawn of X en surfant sur les acquis de la révolution Hickman. Après Gerry Duggan sur Marauders, voici Tini Howard sur Excalibur… et il faut avouer que la scénariste s’en sort bien. Je ne me suis pas autant éclaté que chez Duggan, mais l’impression est bonne.

Betsy Braddock rejoint Krakoa après un au-revoir à son frère Brian et sa famille (Meggan et leur fille Maggie, à l’Institut Braddock). Elle est peu mal à l’aise qu’on l’appelle Psylocke, découvre que son frère Jamie est revenu avec un style nonchalant et insupportable. Betsy l’accueille à sa résurrection, le « dresse » un peu, puis décide de lui imposer une réunion avec Brian, alors que Jamie ne s’y intéresse pas (car Brian n’est « qu’un » Humain). Betsy est convoquée par Apocalypse, désormais « IAI », qui prend conscience qu’un des portails de Krakoa ne fonctionne pas ; Otherworld se refuse à eux. Betsy retourne voir Brian, préfère aller dans Otherworld avec lui que retourner voir Apocalypse. Sauf que c’est un piège, car Morgan LeFay a senti que les fleurs de Krakoa « corrompent » Avalon… elle s’empare de Brian, le retourne contre Betsy. Brian lui donne l’amulette, alors qu’Apocalypse mobilise Malicia, Gambit (qui veulent avoir un enfant) et Jubilee (la dernière à avoir parlé à Betsy). Malicia tente d’ouvrir le vortex, est placée dans une sorte de cocon par Krakoa… mais Betsy revient, en Captain Britain ! En parallèle, une sororité de sorcières manipulées par Morgan est désormais sous son contrôle… sauf sa cheffe, qui rejoint finalement le clan Akkaba.

Oui, c’est bien. Tini Howard livre un épisode dense, où il se passe beaucoup de choses, avec beaucoup de personnages. Qui font beaucoup de trajets, et qui parlent beaucoup ; c’est bien. Les personnages sont en outre bien caractérisés, avec un respect des personnages, un bon soin apporté aux interactions. Ca fait plaisir de voir les Braddock ensemble, et ça fait plaisir de voir une Betsy bien écrite. J’ai également apprécié Brian et Jamie, qui sont bien croqués ; idem pour Malicia & Gambit, que j’apprécie beaucoup.
Bon, je suis plus réservé sur le fond de la saga. Je trouve que ça se perd un peu, la magie évoquée par Tini Howard ne me passionne pas. Les encarts de texte « à la Hickman » sont lourds et maladroits, et si Apocalypse est bien écrit, « ça sent » quand même comme Justice League Odyssey, où Darkseid « guide » les héros. Bon, c’est quand même mieux lancé ici, et plusieurs personnages tiquent… mais bon, tout l’aspect magie ne me convainc pas trop.
A voir la suite ; ça commence bien, mais je ne suis pas autant enthousiaste que vous. Marcus To, cependant, s’en sort bien graphiquement. Les couleurs un peu trop pâles ne sont pas toujours idéales, mais le trait est souple et élégant ; c’est joli et efficace.
Je suis curieux de la suite.

(W) Tini Howard (A) Marcus To, Erick Arciniega (CA) Mahmud Asrar
Betsy Braddock is Captain Britain, but a citizen of Krakoa. With Rogue’s condition a mystery, the team heads to the one place that has always been the seat of Excalibur’s power - the Lighthouse.
Rated T+
In Shops: Nov 20, 2019
SRP: $3.99

Source : www.superherohype.com

J’évoquais à l’instant dans le topic d’à côté le fait que Marauders #1 était pour moi la pire série de la gamme Dawn of X. Excalibur #1, au contraire, se plaçait (toujours selon moi) tout en haut de la liste.

Je dois dire néanmoins que j’ai été un peu moins enthousiasmé par ce #2. J’ai en effet trouvé l’intrigue assez brouillonne, peu claire sur pas mal de choses qui auraient pu l’être, et plutôt heurtée dans sa progression. La fin donne presque l’impression qu’on a lu (ce qui est étonnant tout de même pour un #2) un numéro « de transition » entre le premier qui posait énormément de choses, et la suite qui semble destinée à partir dans une autre direction. Wait and see.

Restent tout de même, et ce n’est pas rien, le talent déjà démontré de Howard pour animer tous les personnages de son groupe, avec des touches de caractérisation bien trouvées, et le talent qui n’est plus à démontrer de To, qui même s’il fait là aussi moins d’effet que sur le numéro d’intro, continue d’assurer sans faillir.

Ce n’est peut-être pas assez pour pleinement renouveler mon enthousiasme d’il y a trois semaines, mais ça reste assez pour que je reste intrigué par la suite.

Ce #2 est un numéro de transition, oui. J’avais apprécié le #1, sans être non plus vraiment emballé. Ce #2 n’apporte pas grand-chose (en définitive, les personnages arrivent dans le cliffhanger au point déjà prévu à la fin du #1), mais fortifie les bases posées peut-être précipitamment dans le début.
Je reste un peu circonspect sur le destin de Malicia, qui devrait bénéficier d’un meilleur rôle ; mais Betsy en Captain Britain fonctionne bien. Surtout, Apocalypse me semble la « star » du titre, l’Alpha et l’Oméga des secrets mutants. Sa présence relève l’intérêt des scènes.
Marcus To illustre ça très joliment, Tini Howard gère bien ses personnages ; ça se lit bien. Mais c’est (déjà) un épisode de transition. A voir maintenant la suite dans Otherworld.

Et pour un avis plus complet, je vous propose ce lien : https://topcomics.fr/excalibur-n-2-avis-review-critique-les-x-men-magiques-gagnent-en-coherence-et-efficacite :slight_smile:

EXCALIBUR #3
TINI HOWARD (W) • MARCUS TO (A)
Cover by MAHMUD ASRAR
VENOM ISLAND VARIANT COVER BY KOI PHAM
THE GREEN EARTH TREMBLES!
THE HARD TRUTH OF THE CAPTAINS BRITAIN!
Captain Britain must face the truth about her brother and choose her path forward as MI-13 and the agents of the crown become aware of her ascension. As the lighthouse grows, Apocalypse and Rictor must master the earth beneath their feet.
32 PGS./Rated T+ …$3.99

Source : www.newsarama.com

Je n’ai pas pris le temps immédiatement de commenter le numéro de la semaine, mais c’est encore une fois plutôt fort bon.

Ce #3 est construit en triptyque, avec un volet central à Hors-le-Monde entouré de deux volets sur la Terre « normale ». La partie « fantasy » du milieu n’est pas celle qui m’a le plus convaincu, j’avoue. Rien de rédhibitoire (même si Gambit me tape un peu sur les nerfs), c’est globalement efficace. Mais c’est surtout dans le reste du numéro que j’ai retrouvé les qualités qui m’avait enthousiasmé au premier numéro, cette capacité à bâtir autour de ce que Hickman a posé. Il est évident — mais je ne crois pas que ça ait été explicité où que ce soit avant ça — que tous les mutants de la planète ne vont pas nécessairement venir vivre à plein temps à Krakoa, et pas seulement parce que de méchantes dictatures les en empêchent. L’idée du groupe de discussion en ligne, avec des préoccupations très… terre à terre, disons, sur l’organisation d’un voyage là-bas, est tout simplement excellente. :smiley:

L’idée de mutants ne pouvant sortir de chez eux faute de maîtrise de leur propre pouvoir, et craignant que la chose empire encore sur Krakoa, est également bonne. J’avoue toutefois que je ne sais pas trop que penser du choix de Rictor pour illustrer ça. Je n’ai pas suivi les tribulations du personnage au cours des dernières années, mais ça me semble un peu sortir de nulle part (ou je me trompe ?). Le numéro laisse par ailleurs opportunément dans le flou la façon dont le problème disparaît apparemment dès qu’Apocalypse vient le chercher (la scène où Apocalypse se pointe dans Central Park est assez rad, cela dit :stuck_out_tongue:) : on avait un personnage qui ne pouvait littéralement pas mettre un pied hors de chez lui, et il traverse la moitié de la ville jusqu’au portail et se déplace ensuite sans problème sur le sol anglais ?

Il n’est néanmoins pas encore dit que cette réserve ne recevra pas des explications plus tard. Pour le moment, elle a de toute façon été balayée par l’apparition finale de Peter Wisdom, qui m’a aussitôt donné envie d’aller me relire la chouette série de Paul Cornell Captain Britain and the MI:13.

THE GREEN EARTH TREMBLES! THE HARD TRUTH OF THE CAPTAINS BRITAIN! Captain Britain must face the truth about her brother and choose her path forward as MI-13 and the agents of the crown become aware of her ascension. As the lighthouse grows, Apocalypse and Rictor must master the earth beneath their feet.

Writer Tini Howard
Illustrator Marcus To
Colors Erick Arciniega
Letters Cory Petit
Design Tom Muller
Cover Illustrator Mahmud A. Asrar
Variant Cover by Kael Ngu
Release Date : December 18, 2019

Source : www.adventuresinpoortaste.com

Tini Howard propose son numéro le plus solide et le plus dense. Je ressors très satisfait de cet épisode, où l’auteure gère très bien ses intrigues et ses personnages.
Betsy et ses troupes doivent faire face aux manoeuvres politiques du Clan Akkaba, qui manipule dans l’ombre et veut « salir » la réputation de la nouvelle Captain Britain. Gambit vit mal la situation de Malicia. Apocalypse envoie Gambit et Rictor sous terre chercher ces cristaux druidiques, ils rencontrent des druides qui veulent garder Rictor avec eux, car ils vénèrent la terre. Gambit est attaqué, Rictor semble ne pas pouvoir le sauver. Tandis que Betsy est prise au piège politique, alors que le Clan révèle que Morgan LeFay libère des dragons d’Otherworld sur le monde… pour montrer que Betsy ne peut pas le protéger. Oh, et Meggan arrive avec son bébé sur Krakoa, rencontre Jamie Braddock, et Jubilee doit la protéger. Alors que d’autres dragons attaquent le nouveau phare… et Apocalypse veut réveiller Malicia.
C’est bien. Tini Howard gère bien ses personnages et les différentes intrigues. Je trouve qu’elle maîtrise bien les caractères de chacun, et grosso-modo tout fonctionne. L’ambiance est bonne, les interactions sont fluides, et les événements se succèdent intelligemment. Marcus To livre de jolies planches, avec une belle Betsy et beaucoup de bonnes choses.
Une vraie réussite que ce #4. Vivement la suite.

EXCALIBUR #5

Written by: Tini Howard.

Art by: Marcus To.

Covers by: Mahmud Asrar, Will Sliney.

Description: The secret of Rogue’s coffin! Locked in her mysterious coffin, Rogue dreams. Meanwhile, Apocalypse performs a ritual, and the throne of power changes hands. The reign of mutantkind reaches the Otherworld at last.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Jan. 8.

Source : www.adventuresinpoortaste.com

Cela correspond à Fallen Angels. :slight_smile:

Oups. Merci, c’est corrigé ! ^^

Merci à toi !

Ho c’est bon, ça.
Tini Howard livre un épisode très dense et intense, qui répond à plusieurs questions et relance sèchement sa série. Bien joué.

Les dragons ravagent Londres, et Pete Wisdom renvoie Betsy via un portail de Krakoa, pour qu’elle repasse vers le phare. Dans les sous-sols, Rictor absorbe l’énergie des étranges cristaux demandés par Apocalypse, pour sauver Gambit. Ils émergent dehors, alors que les dragons attaquent ; dragons venus d’Otherworld, attirés par le changement de Shogo. Malicia se réveille, alors que dans une autre dimension son esprit suit une piste menant à des indices laissés par Apocalypse. Gambit révèle qu’il a demandé à des télépathes de Krakoa de la réveiller, ce qui ulcère Apocalypse. Ce dernier a placé Malicia dans ce cocon après qu’elle ait touché la zone liant Krakoa et Otherworld, pour la charger en magie. Apocalypse veut s’emparer de l’énergie perdue des cristaux en pensant qu’ils sont dans Gambit, mais Malicia surpuissante l’en empêche. Apocalypse révèle que ces cristaux sont faits de vieux os de mutants oubliés, et il pousse Malicia à aspirer son énergie. Malicia réussit à repousser les dragons dans Otherworld, coupe le portail… mais Apocalypse est mort. Quoique. Parce que Malicia a maintenant la peau et les tatouages d’En Sabah Nur !

Intense ! Tini Howard lâche complètement les chevaux dans un épisode puissant, qui livre beaucoup d’informations mais le fait bien. Les rebondissements sont bons, les enchaînements sont fluides. Les personnages sont bien écrits, les événements sont crédibles, et tout fonctionne bien.
Je pestais du peu de traitement de Malicia, je suis satisfait de la voir ici et j’aime toujours comment Tini Howard écrit l’attachement mutuel avec Gambit. Apocalypse a encore beaucoup de charisme, Betsy est un peu moins en vue mais il est agréable de voir les autres personnages.
Marcus To illustre tout ça fort joliment et efficacement, dans un style parfois passe-partout mais complètement adéquat et fluide. Une vraie bonne série, ça fait plaisir.

TINI HOWARD (W) • MARCUS TO (A)
Cover by MAHMUD ASRAR
MARVELS X VARIANT COVER BY MIKE McKONE
DARK PHOENIX SAGA 40TH ANNIVERSARY VARIANT COVER BY ADI GRANOV
The Secret of Rogue’s Coffin!
Locked in her mysterious coffin, Rogue dreams. Meanwhile, Apocalypse performs a ritual, and the throne of power changes hands. The reign of mutantkind reaches the Otherworld at last.
32 PGS./Rated T+ …$3.99

Source : www.newsarama.com

C’est vraiment bien. Tini Howard a vraiment lancé un titre intéressant, pertinent dans l’approche des X-Men de Jonathan Hickman, avec une bonne gestion de Krakoa, de la magie et des secrets d’Apocalypse. Rogue et Gambit sont bien écrits, Betsy et Brian aussi, et l’ensemble fonctionne vraiment bien. Marcus To illustre ça joliment, dans un style assez mignon et efficace. J’aime vraiment bien, oui.