Fermeture de librairies

Ça fait toujours un petit pincement au cœur, quand une librairie ferme (surtout pour raisons financières).

Bon, là, ce n’est pas exactement une fermeture, mais l’activité s’en trouve modifiée tout de même (et ça ne veut pas dire que ça ne sera pas suivi d’une fermeture d’ici quelque temps).

Tori.

C’est toujours triste de voir un compère en rade, mais avec 3 lib BD à moins de 15m l’une de l’autre j’ai envie de dire que c’est pas non plus déconnant. Cette année 2023 sera une hécatombe niveau lib.

A Rennes y en au moins 4 qui sont spé BD … et je ne parle pas des spé mangas qui sont au moins 3 ou 4 … sans compter Le Failler. Ca promet.

Elles sont toutes les 4 dans la même rues à moins de 15m d’écart ?

Si elles sont installées depuis plusieurs année ça devrait aller, mais il y a eu des records d’ouverture de lib encourager par les succès et par le pognon du covid, hors cette année est annoncée comme mauvaise et il est sur qu’une partie des lib créés ces 2 dernières année une grande partie ne passeront pas la barre des 5 ans.

Au pire … entre les deux plus loin, je pense qu’il y a 25 minutes à pied.

De ce que je connais, peut être une depuis le covid … mais je ne suis pas sûr et il fait egalement salon de thé.

25 min c’est un autre quartier de ville. C’est énorme.

Pas à Rennes, pas tout à fait dans cette configuration. Je fais la transition à chaque fois que j’y vais. Mais je pense qu’il y a 3 points cardinaux de l’hyper centre rennais sur les 4 généralistes, donc ca rejoint quand même ce que tu dis.

La Fnac de ma boutique je dois pouvoir y aller en 30 min à pieds et 10 min en bus. C’est trop loin pour les gens. C’est souvent ce qu’ils me disent (et pas que des vieux).

Ouais … mais tu travailles dans une ville de vieux fatigués.

1 « J'aime »

À Caen, tu as un quartier où, en deux rues, tu dois avoir sept libraires.
Et la Cour des Miracles est au 51 rue Froide. Univers BD, le gros libraire BD du coin, est au 18. Le Cheval Crayon, librairie jeunesse, est au 43. BD r’Art est au 5. Et Mémoranda, bouquiniste, est au 19 rue des Croisiers, mais fait l’angle avec la rue Froide.
Trois minutes à pied en traînant.
Si tu rajoutes Aquabulle dans la rue Demolombe (parallèle à la rue Froide, à cinq bonnes minutes à pied) et le Brouillon de Culture, qui fait l’angle et qui est presque en face, tu as une concentration assez impressionnante.

Jim

Elle est belle, celle-ci.

T’es trop rapide, je viens de la corriger.

Jim

Forcément… imbattable.

C’est un plaisir pour le lecteur, mais j’imagine que la concurrence doit être bien rude.
Le Brouillon de Culture a chopé les marchés des médiathèques, ça le préserve pas mal. Et c’est une librairie généraliste, aussi.

Jim

Ca rappelle St Mich’ …en encore plus.

J’ai découvert la rue Froide à la fin des années 1980, dans une boutique dont je ne suis plus sûr du nom, genre Le Nain Rouge : c’est là que j’ai acheté le premier tome des Gardiens chez Zenda et le deuxième tome de Batman chez Aedena. Le mec a commandé le premier, en me disant qu’il fallait pas que j’attende des miracles, mais il l’a obtenu. C’était une boutique très compacte, avec des piles de bouquins sur les marches qui menaient à l’étage. Fallait pas courir dans l’escalier. Je crois que les grosses séries franco-belges à la Thorgal étaient à l’étage. Au rez-de-chaussée, c’était les nouveautés, l’actu. Ça remonte à loin. Ça a fermé. Je crois que c’est la boutique de cadeaux, à la place. Nettement plus lumineuse.

Jim

Et à St Michel, ça à commencé à bien bouger. Une partie des Gilbert à fermé, Boulinier est partit, ces connards d’Album ont fait fermer la plus vieilles librairies de Paris devenue une banque. Je pourrais jamais le pardonner ça.

Oui je suis au courant. J’étais encore là. Et tu oublies Gaël.