FIN DE RONDE - Stephen King (Albin Michel)

Après Mr Mercedes et Carnets Noirs

On s’en doutait déjà avec les indices semés dans le deuxième tome : ce final de la trilogie Mr Mercedes opère un virage complet vers le fantastique. La chose est expliquée de façon pseudo-scientifique et permet de construire une version “2.0” du monstrueux Brady Hartsfield afin d’en faire un véritable “Jim Jones viral”. C’est parfois un peu grossier, mais l’idée me plaît bien, avec la construction de scènes très bis dans l’esprit. L’aspect enquête est toujours bien géré, avec une bonne montée en puissance et une action soutenue dans sa dernière partie.
Et puis au coeur de l’histoire, il y a ce sympathique trio, tellement attachant que le livre se referme avec un petit pincement au coeur, après un dernier chapitre très émouvant…

Je pense que tu as tout écrit, de bien belle manière. King avait promis une trilogie Hodges autour de ce trio face à ce « Prince du suicide ». La promesse est tenue avec, c’est vrai, une pointe (un peu facile mais pas grossière, je nuancerais) de fantastique.

Même si j’avais lu l’Outsider avant ce tome, la fin de « Fin de ronde » m’a fait couler la larme car comme tu le dis, le trio (surtout le duo) était extrêmement attachant.
King aura construit de beaux personnages et me dire que nous reverrons Holly Gibney lors de prochaines aventures me ravit.

Belle trilogie.

Je viens ENFIN de commencer Mister Mercedes. Malgré un début assez faiblard (pas le prologue mais les début avec le retraité), j’ai pris le pli. Je veux terminer le livre avant de tenter la série tv.