FINAL CRISIS t.1-3 (Grant Morrison / collectif)


(Le Doc) #1


*couverture à venir

Final crisis tome 1

Un apprenti sorcier, un chevalier de l’époque de Camelot, une prestidigitatrice membre de la Ligue de Justice et un justicier new-yorkais employé par un grand quotidien.
Séparément, ils affrontent des ennemis destinés à conquérir le monde, sans se douter que toutes ces menaces sont reliées les unes aux autres et forment une gigantesque tapisserie qui débute à l’aube de l’humanité pour se finir aux portes de l’Apocalypse !

SCÉNARISTE : MORRISON GRANT - DESSINATEURS : WILLIAMS III JH, STEWART CAMERON, SOOK RYAN, IRVING FRAZER
Public : 6+
Collection : DC Classiques
Date de sortie : 18 mai 2018
Pagination : 400 pages
Prix : 35 EUR
EAN : 9791026814627
Contenu vo : Seven Soldiers of Victory #0, Seven Soldiers: Shining Knight #1-4, Seven Soldiers: Guardian #1-4, Seven Soldiers: Zatanna #1-3, Seven Soldiers: Klarion the Witcher Boy #1-3


(Ben Wawe) #2

Argh, vais-je céder ?


(KabFC) #3

je dois être con, mais je comprends toujours pas le rapport entre Final crisis et Seven Soldier.


(victor newman) #4

Ah toi aussi ?


(Regulator) #5

Le "prologue"dans Mister Miracle, je présume…


(Blackiruah) #6

Photonik disait :

Projet ambitieux (Morrison prévoie douze épisodes), pas tellement connecté semble-t-il à « Crisis on Infinite Earths », la proposition de Morrison est refusée et il recycle en partie ses idées dans d’autres projets en cours, dans « Seven Soldiers of Victory » notamment, mais aussi dans « 52 » et même dans « All-Star Superman ».
C’est à l’occasion de « Seven Soldiers » justement que l’écossais chauve s’attaque à un pan de l’univers DC qui lui tient particulièrement à cœur : tous les concepts introduits par le légendaire Jack Kirby dans les titres constituant le Fourth World. Morrison cherche à creuser la question au-delà de « Seven Soldiers » et on lui propose alors de le faire dans ce qui deviendra la troisième et dernière Crise, Final Crisis (plus « petit » et cohérent que son projet initial d’hypercrise, d’après Morrison).


(Blackiruah) #7

Et aussi :

Dans une autre dimension, le combat final entre les Neo Dieux de New Genesis et les dieux maléfiques d’Apokolips s’est achevée par la victoire finale de ces derniers. L’essence de Darkseid « tombe » sur Terre et s’incarne dans le Boss Dark Side, un mafieux (aperçu dans « Seven Soldiers »). Alors que le détective Dan Turpin enquête sur la disparition d’un groupe d’enfants (le responsable est Darkseid) à Blüdhaven, il est capturé afin de servir de nouveau réceptacle au Seigneur d’Apokolips. Tous les mauvais dieux s’incarnent d’ailleurs aussi, majoritairement en des hôtes méta-humains. L’invasion commence…


(Ben Wawe) #8

On retrouve des liens, oui.
La mini-série Se7en Soldiers de Mister Miracle est un prologue à Final Crisis, ou plutôt Final Crisis en reprend énormément d’éléments : Shilo Norman comme Mister Miracle, le Dark Side Club, les New Gods morts… après, tout ne cadre pas non plus, car Orion meurt au début de Final Crisis là où, de mémoire, tous les New Gods sont réincarnés dans Se7en Soldiers.

J’ai souvent lu que Se7en Soldiers, Final Crisis et Multiversity formaient une trilogie de cosmique chez DC par Morrison, j’ai du mal à former des liens clairs, mais… disons qu’il peut y avoir des liens, une arborescence générale. Mais c’est faible.


(KabFC) #9

ouais, pour moi Urban joue surtout la carte du truc facile à vendre en le renommant, je trouve ça vraiment dommage de ne pas garder le nom. Seven Soldiers c’est Seven Soldiers et pas Final Crisis, que ca reprenne des thématique je veux bien le croire, mais à ce compte là tout le second run de Morrison chez DC contient des trucs similaire. Hors 52 s’appelle pas Final Crisi, son Batman non plus pourtant il y a tout un pan neo dieu, Du coup je comprends vraiment pas pourquoi c’est renommé. ca m’échappe totalement.


(Blackiruah) #10

J’ai le même sentiment


(softverre) #11

Mais pourquoi le nom Final Crisis est plus facile à vendre que Seven Soldiers ? Ou alors Infinite Crisis a très très bien fonctionné chez eux ?


(KabFC) #12

Final Crisis rappelle Infinite Crisis, c’est un truc dont on entend parler depuis 30 ans le mot Crisis. c’est donc plus facile pour le lecteur.

Seven Soldiers c’est un vieux nom d’un vieux truc qui ne parle à personne.


(Blackiruah) #13

Voila comme le dit Kab : “Crisis” c’est vendeur


(victor newman) #14

C’est bien triste.


(Oncle Hermes) #15

On a déjà eu cette conversation dans plusieurs autres colonnes, mais une fois de plus, je fais partie de ceux qui considèrent que les liens entre Seven Soldiers et Final Crisis sont plutôt marginaux et ne justifient pas ce regroupement. En tout état de cause, les liens sont bien plus forts et directs de Final Crisis à Multiversity… pourtant ils sans doute seront publiés chacun sous leur titre… allez comprendre !

Ceci posé, ma position est la même que quand Urban avait renommé Secret Six en Deadshot et les Secret Six : dans l’absolu, je trouve ça regrettable et un peu idiot ; mais en pratique, s’ils jugent que ça fera plus vendre, ça devrait en conséquence permettre au public francophone de découvrir ou de redécouvrir plus largement toutes ces excellentes séries inédites ou “passées sous le radar”… et ça… c’est bien ? Disons qu’au bout de l’équation ça fait du truc un moindre mal. :confused:


(Oncle Hermes) #16

Deux pinnailleries :

De mémoire aussi, il me semble que la vision des néo-dieux réincarnés dans 7S sont plus une sorte de vision cauchemardesque que la “réalité”. Même si le concept est toujours ambivalent à manier dès que les néo-dieux sont de la partie, de toute façon !

Je suis assez d’accord (au-delà de ça on peut généraliser à tout le fonctionnement de la “continuité”, mais même pour rester sur le cas Morrison il aime bien continuer de jouer avec ses propres jouets…). Mais pour être parfaitement honnête, le “pan néo dieux” de son run sur Batman c’est soit le double épisode qui est un tie-in direct de Final Crisis, soit la mini-série “Le Retour de Bruce Wayne” qui en découle directement.


(Jack!) #17

J’aime penser parfois que Lincoln Un Oeil pourrait aussi être l’un des clochards cosmique cher à l’auteur. Il conjugue un peu toutes les idées qui transpire chez Morrison, surtout à l’époque. Il possède le bat-radia (qui ramène clairement à l’idée d’un artefact de bric et de broc comme on en retrouve souvent dans l’œuvre de l’écossais) et puis en il aide Bruce Wayne à se “transformer” en super-Batman alors qu’il n’est pas censé être dans le coin.
De plus, le fait qu’il n’a qu’un seul œil le rapproche d’une autre déité célèbre - Wotan - et vient questionner sa propre existence, ce que l’on décide de croire/voir ou pas (est-il un véritable clochard ou un mentor magique).

Je ne sais pas si c’était voulu par l’auteur, c’est peut-être seulement une réminiscence qui confine à la coïncidence, mais c’est suffisant pour se poser la question.


(Oncle Hermes) #18

Je n’y avais jamais pensé comme ça. Assez cool, comme théorie. :slightly_smiling_face:


(Le Doc) #19

Et dans le tome 2 prévu pour août, il y aura la fin des Seven Soldiers :

Final crisis tome 2

Alors que Zatanna tente de défaire le mystique surpuissant Zor et que Klarion risque d’être brûlé sur le bûcher de Limbeville, de nouveaux Soldats rejoignent la lutte contre les Sheedas.
La créature de Frankenstein est un ancien agent d’une agence d’espionnage surhumain appelée S.H.A.D.E., réuni avec sa « fiancée » ; Alix Harrower a été transformée par son mari en une justicière à la peau métallique nommée Bulleteer ; et Shilo Norman est le plus célèbre expert en escapologie au monde. Sans jamais se rencontrer, ils vont changer la face du monde et révéler l’invasion imminente d’un tyran venu droit d’Apokolyps.

Public : 6+
Collection : DC Classiques
Date de sortie : 17 août 2018
Pagination : 400 pages
Prix : 35 EUR


(FC powaaaa) #20

C’est vrai que ça fait bizarre …
C’est réédité comment, aux States ? Dans une collection façon “Morrison fait sa crise” ?

(après, si ça vend, ça veut dire que tout ça est du pinaillage de spécialistes)