FINAL SPACE (Saison 1 - En cours)

(Lord-of-babylon) #1

Après avoir rencontré un alien adorable capable de détruire les planètes, un prisonnier humain se lance dans une aventure interstellaire pour sauver l’univers.

Énorme coup de cœur pour ce pur space-opera télévisuel qui s’inscrit dans la lignée d’un monument, le grandiose Farscape. Au premier abords, ça ressemble à une série comique (et cela peut hélas ne pas encourager la découverte tant le crédo suinte de représentant plus ou moins bon) mais dès le prologue, les créateurs pose un suspense qui cours tout du long des 10 épisodes d’une première saison qui va, peu à peu, basculer vers l’épique de la mort en veux-tu en voila. Le personnage principal, Gary Goodspeed, arrive au bout d’une peine de 5 ans de prison dans le vaisseau et va se retrouver au centre d’un conflit cosmique qui va l’opposer au Lord Commander (méconnaissable David Tennant) qui veux s’approprier le compagnon nouvellement adopté le tendre et mignon Mooncake. Ce dernier se révélant être une arme de destruction massive à porté galactique (mais il est trop choupi ! :heart:)

Peu à peu un semblant d’équipage va se composer autour de l’irresponsable mais téméraire Gary. Un équipage composé d’un chat guerrier et de son fils, d’une lieutenant des forces terriennes (et love interest de Gary), d’une intelligence artificielle, de robot serviteur et…de Kevin. Je hais Kevin ! Tout le monde hait Kevin ! SHUT UP KEVIN !

La force de la série c’est que son caractère comique se construit autour d’une dramaturgie classique mais incroyablement puissante au point que certains ressorts humoristiques participe totalement à la caractérisation de ces héros et à l’ambiance épique qui monte en volume au fur et à mesure des épisodes. L’exemple qui me vient en tête c’est l’utilisation du journal de bord. Classique de la SF télé qui devient ici à la fois un ressort comique mais aussi la bouée de sauvetage d’un Gary seul perdu dans l’espace pendant des années et confiant tous ses états d’âmes.

La série est en plus très belle et recèle de très beau moments de bravoure. Surtout c’est rythmé, très bien construit (un fil rouge liant parfaitement des épisodes unitaires) et recélant de moment dantesque et émouvant (les derniers épisodes :sob:).

Et punaise qu’elle fin de saison :heart: ça devrait être interdit de nous laisser sur un tel suspense.

Totalement et définitivement à voir pour tout amateur de space-opera en général et pour les amoureux de Farscape.

0 Likes

(Lord-of-babylon) #2

Ha j’ai oublié de préciser que si la chaîne de diffusion originale est TBS, elle est visible à l’international et en France sur Netflix

0 Likes