FINE PRINT t.1 (Stjepan Šejić)

FINE PRINT T01

Stjepan Sejic I 176 pages, 22,00 €

Jusque-là, l’existence de Lauren Thomas n’a été qu’une série de mauvais choix. Elle a fini par perdre l’amour de sa vie, le sourire et même peut-être son âme. Que serait-elle donc prête à faire pour oublier l’homme idéal qui lui a échappé, par sa faute, et qu’elle ne retrouvera probablement jamais ?

(Contient les épisodes US Fine Print OGN 1, inédit)

SORTIE LE 19 AVRIL

Carton assuré

euhhhh. Ironie ?

Y a un semblant de cul. Donc ironie ou pathétisme.

Panini Comics propose Fine Print, nouvelle oeuvre de Stjepan Sejic, auteur passé chez Top Cow (Witchblade), Marvel (des mini-séries Inhumans tie-ins en 2009 et 2010) et surtout DC (avec l’évidence Harleen).

Ce scénariste-dessinateur, connu pour son graphisme particulier et ses oeuvres un peu coquines, livre ici un début de nouvelle série très fort, très prenant.
Avec, déjà, une mythologie très riche et nourrie, autour de contrats mi-divins mi-démoniaques (le titre vise les petites clauses contractuelles peu lisibles). Mais surtout un récit qui se révèle très intime, très prenant, sur l’amour, le chagrin, les choix de vie, les conséquences.
J’ai été happé par cette superbe gestion des émotions, ces personnages très humains, tour-à-tour innocents, timides, bourreaux, repentis et pleins de regrets.

Une oeuvre prenante et touchante.
Ma critique complète ici :

2 « J'aime »