FLASH (Saisons 1-5)


(Benoît) #481

Pour moi, ça ne fait aucun doute.


(sylvain cordurié) #482

[quote=“Benoît”]Une fois n’est pas coutume, l’épisode de la semaine était dans l’ensemble agréable à suivre.

L’ajout de deux nouveaux personnages au casting fait du bien à la série et embraye sur deux problématiques intéressantes, qui devraient courir pendant toute la saison. D’une part, l’irruption de Jay Garrick dans le monde de Barry initie la notion de multivers (entre Terre-1 et Terre-2 dans un premier temps), d’autre part la séquence sur Terre-2 narrant l’affrontement entre Zoom et Flash permet d’introduire visuellement le vilain, et d’expliciter en images la venue de Jay au sein de quelques plans grisants (le casque puis le personnage aspirés dans le vortex, ça fait son effet). L’arrivée de ce nouveau héros fait un bien fou et enclenche une nouvelle dynamique qui devrait (espérons-le) porter ses fruits à terme. L’acteur Teddy Sears qui incarne Jay est réellement convaincant dans son rôle de mentor et de héros, même privé de ses pouvoirs, je ne suis d’ailleurs pas loin de penser que c’est le meilleur acteur de la série. Les scénaristes lui réservent un certain nombre de beaux moments, que ce soit en solo quand il enfile son heaume argenté avec cette réplique fort à propos sur son prédécesseur ou bien en duo avec Barry, dont l’instant Flash of two worlds bien sûr ainsi que la collaboration des deux bolides pour stopper le méchant de la semaine. Méchant qui n’a encore une fois pas un background travaillé et original, mais qui a le mérite de mettre logiquement Flash en échec par ses pouvoirs en plus de permettre des affrontements visuellement intéressants, bien qu’un peu justes au niveau des effets spéciaux. A cela s’ajoute une volonté notable de faire bouger la caméra pendant certaines scènes de discussion, en particulier le moment où Barry arrive dans le labo avec la caméra qui le suit avant de se focaliser sur d’autres personnages quand ils prennent la parole. Pas mal donc, et l’introduction du multivers autorise fort logiquement une dernière séquence porteuse de nouvelles questions.

Toutefois, quelques scories restent à déplorer, notamment cette approche frontale et primaire dans l’écriture dès qu’il faut faire passer certaines informations, certains états d’âme concernant les personnages. L’introduction de Jay au tout début aurait par exemple gagné à être travaillée dans le précédent épisode, en le montrant enquêter pendant le gap de six mois, plutôt que de lui coller des répliques où le gars expose tout ce qu’il appris au né et à la barbe d’une team Flash incrédule. Toujours quelques scènes larmoyantes pataudes, comme la révélation des motivations de Patty Spivot ou ce moment pendant lequel Iris fait sortir tout le monde pour faire la leçon à Barry. On fait difficilement plus lourd et il est malheureusement à craindre que la journaliste/blogueuse demeurera un boulet cette saison encore.

Le bilan reste positif malgré tout et en dépit de quelques inquiétudes, c’est la première fois en plus de vingt épisodes que j’ai l’envie de voir la suite.[/quote]

Oui, Iris, c’est le personnage errant de ce début de saison. Et même si l’actrice n’est pas cata, c’est avec elle que Grant Gustin livre sa plus mauvaise scène. Celle de la “leçon” (la faute aussi à une caméra paresseuse qui s’attarde pendant un plan bien trop long sur les personnages… Grant ne sait plus comment bouger la tête pour se donner de la contenance pendant le monologue de la miss).
Montrer Jay enquêter dans le premier épisode pendant les six mois du gap, c’était difficile, sauf à vraiment mettre l’accent sur le personnage. Le faire apparaître dans quelques scènes, puis le mettre dans la lumière avec le cliffangher avant d’en faire le maillon fort de l’épisode 2 avec la meilleure scène superhéroïque (peut-être de toute la série), c’est plutôt bien vu.
En tout cas, je suis content de te voir si mesuré - je sais, c’est gonflé venant de ma part :slight_smile: - dans ton analyse.
Comme déjà dit, Jack et toi, vous n’avez pas tort. La série est blindée de défauts. Mais outre l’esprit léger qui traverse ce show - et bordel, ça fait du bien de temps en temps de regarder des trucs où tous les personnages ne tirent pas des têtes de cul (genre True Detective saison 2 qui a fait fort… bien sûr, je ne compare pas la qualité des shows, Flash n’y gagnerait pas) - je la regarde aussi pour ces moments magiques pour le fan de comics que je suis que sont la fameuse séquence Jay/Zoom ou la scène post-générique.


(sylvain cordurié) #483

[quote=“Benoît”]

Pour moi, ça ne fait aucun doute.[/quote]

On verra.
Possible que l’ouverture de la brèche ait entrainé des perturbations, conduisant à la création d’une ligne temporelle où Wells ne serait pas effacé. Le personnage pourrait aussi s’inscrire dans la trame du Multivers comme une constante. Il y a plein de voies envisageables.
De toute façon, si Eddie a été aspiré par le wormhole, c’est que les scénaristes ont des plans spécifiques pour lui et Wells.
Mais bon, concernant la gestion des paradoxes temporels, on ne peut pas reprocher grand-chose à la saison 1. Donc, je suis plutôt confiant.


(Benoît) #484

[quote=“sylvain cordurié”]

Pour moi, ça ne fait aucun doute.
On verra.
Possible que l’ouverture de la brèche ait entrainé des perturbations, conduisant à la création d’une ligne temporelle où Wells ne serait pas effacé. Le personnage pourrait aussi s’inscrire dans la trame du Multivers comme une constante. Il y a plein de voies envisageables.[/quote]

Ce qui me fait dire que ce n’est pas le Wells que nous connaissons, outre le déroulement de la scène, c’est la photographie ton sépia et le monorail qu’on voit au tout début lors du plan d’ensemble, qui renforcent l’impression qu’on n’est pas dans un simple flashback ni tout à fait dans la ville de Central City que l’on connaît mais bien sur une version alternative de Terre-2. Ou éventuellement d’un autre monde puisque les 52 Terre sont mentionnées, mais ça serait peut-être compliquer les choses inutilement dans un premier temps alors qu’il y a déjà fort à faire avec tout ce qui a trait à Terre-2.

ça me paraît évident. On pourrait même avoir deux versions de Wells développées à moyen terme: celui de Terre-2 qu’on aurait entraperçu à la fin de cet épisode, qui n’aurait pas été assassiné par Thawne, et celui qu’on connait de la saison précédente, ou du moins la version originale d’Eobard Thawne qui revenait brièvement lors du season finale avant de disparaître. Je crois qu’il reste quelque chose à faire avec ce dernier; notamment ses motivations contre Barry, sa détermination initiale à remonter le temps pour effacer Flash qui pourrait trouver son aboutissement avec la notion des Terre parallèles nouvellement introduite.


(sylvain cordurié) #485

Si la conclusion de l’épisode 3 tient ses promesses, possible que Wells - vous verrez comment dans ce cas précis - reste le maillon fort de la série.
Et je ne serais pas surpris que la contribution de l’acteur soit… riche en compositions.


(system) #486

C’est clair. Ces petits épilogues ont toujours été une des forces du show et c’est typiquement ce genre d’ingrédients qui me fera revenir la semaine suivante.

Si on excepte les relations amoureuses ou de dragues, le show est bien tenu. Tout ce casting de personnages récurrents me plaît.

C’est ti-par!


(Benoît) #487

Bon, le léger regain d’intérêt observé dans le deuxième épisode aura fait long feu puisque la série se réinstalle confortablement dans ses charentaises dès la semaine suivante.

Troisième épisode sans aucun intérêt, à base d’intrigue de la semaine au thème bien lourdingue des rapports difficiles entre parents et enfants, avec double dose pour le prix d’une en prime. D’un côté, les Snart sont de retour avec le vilain papa (heureusement, on nous épargne Dominic Purcell) pour un déroulement générique au possible d’une histoire qui n’a visiblement que pour but de préparer moralement Captain Cold (en gros, il est méchant mais pas trop, y a pire donc ça va) à intégrer le nouveau spin off de CW. De l’autre côté, les problèmes parentaux s’épaississent chez les West avec le retour de la mère d’Iris, ex-toxico que papa West a fait passer pour morte auprès de sa fille pendant vingt ans et qui veut renouer avec sa fille. Tout un programme. Auquel vient s’ajouter les scènes de minauderies sirupeuses au Starbuck du coin entre Barry et Patty avec la soupe pop habituelle en fond sonore. N’en jetez plus, la coupe est pleine et les scénaristes ont en plus le mauvais goût de reléguer le personnage le plus intéressant en cinquième roue du carrosse. Reste le cliffhanger de fin d’épisode qu’on attendait à un moment ou à un autre, faut voir ce qu’il va en être tiré.

Le quatrième épisode n’est pas tellement plus passionnant. La faute à l’intrigue fainéante de la semaine pour trouver un nouveau double au prof Stein et remettre ainsi Firestorm sur les rails. La sécurité du labo continue à être volatile au gré des besoins des scénaristes et visiblement ça n’a pas l’air de gêner grand monde de recevoir de parfaits inconnus alors que le costume de Flash trône fièrement à la vue de tous. Bof. Tout ça couplé au mystery soap des West qui gonfle exponentiellement en pathos en l’espace de deux scènes (j’ai l’impression qu’on ne va rien nous épargner de ce côté). Pas de Jay Garrick en plus, même si son absence est relativement compensée par les agissements de l’invité qui a traversé le trou de ver. Et on peut quand même reconnaître que le mutant qui apparaît à la toute fin est plutôt bien gratté au niveau des trucages et fait son effet. Mais bon, ça continue dans l’ensemble d’être très laborieux, et ça ne serait pas un mal si on pouvait nous éviter la répétition ad vitam eternam du freak mandaté par Zoom pour éliminer Flash.


(Le Doc) #488

Voici un premier visuel du crossover Arrow/Flash, qui concernera comme l’année dernière les épisodes 8 de chaque série :

L’épisode 8 d’Arrow sera intitulé Legends of Yesterday. Le titre de l’épisode de Flash n’a pas été révélé.


(Jack!) #489

Tiens, je disais l’année dernière que la série The Flash avait pris le pli en ce qui concerne les affrontements des bolides : brutaux, pas trop moches à regarder malgré l’utilisation de mannequins digitaux et souvent jouissifs.

Si on peut encore regretter l’introduction d’un nouveau vilain (Zoom) qui fait redondance avec le Reverse-Flash, le dernier épisode (ou avant-dernier, j’ai perdu le compte) prouve que la série y gagne en présentant le plus joli (et violent) combat que la série ait connu.
D’abord parce que Barry Allen agit enfin avec sa tête (le coup de la chute est malicieuse, même si trop courte), deuxièmement parce que l’on n’attendait pas un tel affrontement avant la fin de saison (ce qui tend à prouver que la série réfléchit maintenant son rythme) et laisse même des vrais marques sur nos héros (conséquence, toussa…).
Pas mal.

[size=85]Je pense souvent qu’on ne peut pas faire une bonne adaptation d’un comic-book de super-héros sans prendre en compte ce plaisir de lecteur/spectateur. D’ailleurs, les meilleurs adaptations sont justement celles où les protagonistes se maravent sans penser à demain (les Spider-Man de Sam Raimi, le Captain America des Russo, les Vengeurs de Whedon par exemple).[/size]


(Le Doc) #490

Pour combattre l’immortel Vandal Savage, les héros joignent leurs forces !

Voici la bande-annonce de la première partie du crossover Flash/Arrow, qui sera diffusé aux U.S.A. les 1er et 2 décembre :


(Jim Lainé) #491

Je remets le nez dans la série, en ce moment, et je trouve ça pas mal. Bon, je regarde en faisant autre chose (genre, mes mails en retard, du rangement), donc du coin de l’œil, mais dans le genre truc pop corn, c’est plutôt pas mal. Ils poussent les idées SF propres à l’ADN de DC, les bastons sont pas mal, ça cause un peu beaucoup mais c’est un poil moins gnangnan que dans la saison précédente.
Et visiblement, la série sert de rampe de lancement à l’univers, un peu comme Agents of SHIELD qui rameute plein d’autres concepts histoire de tenter de les mettre en orbite dans l’esprit des spectateurs.
Et puis bon, c’est aussi un défilé de jolies nanas. Nouvelle coiffure et nouveau maquillage pour Caitlin, Patty très vivante et débordante d’énergie, arrivée de Kendra (la bombe !!!), ils savent parler au boutonneux qui sommeille dans chaque fan, les saligauds.
C’est pas génial, mais ça fournit un petit shoot aux grands drogués de comics. Si on réitère le schéma d’Arrow, on risque d’avoir une bonne saison qui se tient bien. Bon, en même temps, ils ont encore dix-sept épisodes pour tout foutre en l’air, hein : un vrai champ de carottes !

Jim


(KabFC) #492

Je la trouve bien cette saison 2, mais je trouve qu’Agent of Shield sur ce début de saison 3 est juste au dessus là ou c’était l’inverse pour moi la saison dernière. Les débuts ont été laborieux pour cette saison 2, mais maintenant ça va mieux ils ont enclenchés la seconde si je puis me permettre ce type de jeux de mots.


(sylvain cordurié) #493

Oui, Agents of S.H.I.EL.D. est au-dessus. Pour plein de raisons déjà évoquées. Mais surtout, depuis le début de la saison 3, la série a enfin trouvé son rythme de croisière. Tous les personnages sont à leur place, il y a davantage de cohésion dans la construction, Gregg a calé son jeu déjà convaincant d’une manière très subtile, la relation Fitz/Simmons est un pur régal whedonesque (peu importe son niveau d’influence… c’est typique de sa façon de manier les personnages, d’entretenir des relations amoureuses complexes voire impossibles), etc.

Le duo formé par De Caestecker et Henstridge est vraiment top. Ils sont bien servis par l’écriture et apportent un supplément d’âme qui me scotche à chacune de leurs apparitions, ou presque.

Bref, une bonne série de super-héros/de SF/d’espionnage tout court… mais qui peine malheureusement à convaincre les spectateurs américains. C’est un miracle qu’elle ait atteint trois saisons. Pourvu que ça dure.


(nikohell) #494

Assez d’accord avec Sylvain. Je retrouve le rythme qui me plaisait chez les Agents avec cette saison 3.


(system) #495

[quote=“Le Doc”]Pour combattre l’immortel Vandal Savage, les héros joignent leurs forces !

Voici la bande-annonce de la première partie du crossover Flash/Arrow, qui sera diffusé aux U.S.A. les 1er et 2 décembre :

Ce crossover a été satisfaisant car il aura réussi à mêler les deux ambiances du show (même si l’ambiance Flash me semble plus prégnante).

C’est surtout l’occasion de mettre en scène les futurs héros (et le vilain) de la nouvelle série team-up, Legends of Tomorrow, prévue pour la mi-janvier.

Le réservoir DC sur la CW est désormais impressionnant. Curieux de suivre cette nouvelle série.


(Le Doc) #496

Kevin Smith réalisera un épisode de la fin de la 2ème saison de Flash (et vu que le tournage est prévu pour mai, ce sera peut-être le season finale)…


(Jack!) #497

Un épisode de la série The Flash a été confié à Kevin Smith, scénariste et réalisateur connu non seulement pour ses productions “fanboy” (Clerks, Jay & Silent Bob, Dogma, le script de Superman Lives) mais aussi pour son travail dans le milieu des comic-books (Green Arrow, Daredevil).

[size=85]Édition : pris de rapidité par le Doc sur le sujet The Flash.[/size]


(Jack!) #498

Un premier aperçu de Killer Frost et Deathstorm sur la Terre-2 :

http://imageshack.com/a/img908/47/cFTxMa.jpg


(Ben Wawe) #499

Cuir, Cuir Moustache…


(Jack!) #500

La bande-annonce de la deuxième partie de saison :