FLASH (Saisons 1-5)


(KabFC) #581

Au dela de la menace que je trouve bonne, les nazis sont des méchants faciles, mais des méchants identifiables par tous.

Je trouve que ca fait vraiment crossover ce qui n’était pas le cas avant.


(sylvain cordurié) #582

Le concept est bon - bien que la fascination pour les nazis depuis quelques années, ça me laisse perplexe - mais encore faut-il en faire une bonne matière. Et là, franchement, à part le personnage derrière Prometheus, qui dégage quelque chose d’evil, les autres sont tous creux. Et l’idée des doubles “négatifs”, c’est un filon qui a été trop exploité pour que ça passe avec une copie aussi simpliste.
Franchement, à l’écriture, c’est bâclé.


(Oncle Hermes) #583

Et ils font partie du folklore de DC depuis la “crise sur Terre-X” originale, pour ainsi dire, signée Len Wein et Dick Dillin (Justice League of America #107-108, repris en VF dans le volume Crisis Compagnon). Donc même si ça ne témoigne en effet pas de la plus riche imagination (c’est le coté “méchants faciles”), l’utilisation des nazis n’est pas vraiment ce qui me choque en soi, pas plus que ça ne me choque dans Hellboy ou Indiana Jones, mettons. Signe d’acquiescement (parler d’“hommage” serait exagéré…) au côté largement répandu de la chose dans la “pulp culture”, on a d’ailleurs droit au désormais inévitable “I hate nazis” de la part de tous les héros.

La distinction que j’apportais, c’est quand on en arrive à représenter, là encore il serait exagéré de dire de façon “réaliste”, mais “directe”, les camps de la mort. Avec le portique “Arbeit macht frei”, les costumes des prisonniers, etc. En gros, les nazis d’opérette, c’est une chose, mais les “camps de concentration d’opérette”… je crois que la formulation elle-même montre le problème. L’ignominie absolue de la chose s’accommode mal du traitement bas du front et fondamentalement assez léger du “genre”, et de ce cross-over en particulier.

Enfin, c’est un détail par rapport à tout le reste, mais puisque tu me fais revenir sur le sujet, on notera au passage, dans la catégorie “faut pas nous demander de réfléchir bien loin aux idées qu’on balance”, la justification donnée à la désignation “Terre-X”. En recréant cette Terre parallèle de l’histoire de DC dans Multiversity, Morrison avait trouvé une solution élégante qui était de dire que le X était un 10 en chiffre romain (c’est donc la Terre-10). Là, on nous explique que c’est une Terre en plus des 52 autres, mais que le fait que les nazis ont gagné la guerre et conquis l’Amérique est si horrible, et fait visiblement l’objet d’une réprobation si générale, qu’on ne lui donne pas de numéro, on la met à part comme ça. Alors que quelques épisodes de Flash plus tôt, on nous a présenté, via le “concile des Wells”, la Terre-22, un désert post-apocalyptique où l’humanité ne survit que sous forme de cyborgs, où le cannibalisme est monnaie courante, où le simple fait de présenter des excuses à quelqu’un est considéré comme un crime. Ça, apparemment, ça passe, ils ont droit à un numéro : il faut savoir tracer une ligne quelque part.

Il est vrai qu’on évite déjà ne serait-ce qu’un défaut des précédents, l’intégration de Supergirl limitée systématiquement à une accroche en fin d’épisode. Là, on a des membres des casts des quatre séries mélangés et qui interagissent au long des quatre épisodes. Mais je n’irai pas jusqu’à dire que ça suffit à sauver l’ensemble !


(Oncle Hermes) #584

Autant le dernier épisode de mi-saison, avant Noël, avait apporté un challenge intéressant, autant le soufflé retombe et s’étale sur le sol avec l’épisode de reprise.

À ce stade, le fait que Barry refuse de se sortir d’affaire en dévoilant publiquement son identité n’a pas d’autre justification cohérente que le refus d’impacter durablement le statu quo de la série. L’argument du “je dois protéger mes proches” n’a pas beaucoup de sens quand tous tes proches sont 1- déjà au courant, 2- déjà des cibles régulièrement prises à parti de toute façon, et 3- des membres de ta putain d’équipe de super-héros, mec. :zipper_mouth_face:


(zephon) #585

Surtout que si barry avait eu un vrai avocat et pas une plante verte pour le défendre il serait sortis illico presto blanchis…

car 1 comment la victime s’est elle rendu chez Barry allen sans sa chaise roulante ?
2 si la victime a des morceaux de peau sous les ongles où sont les traces de lutte et de griffes sur Barry Allen ?
3 le couteau ne peut être recevable comme preuve évidente vu qu’il appartient à l’accusé et est reconnus comme un cadeau de mariage donc il est logique qu’il y ait les empruntes des deux Allen dessus.

La CW continue de creuser en prenant ses spectateurs pour des cons, je me demande à ce tarif combien de temps ça va encore durer avant que le publics se barre regarder des séries mieux construite.

D’ailleurs je ressort du pilote de Blacklightening et j’ai encore mal aux yeux


(Le Doc) #586

Série renouvelée pour une 5ème saison.


(Le Doc) #587

(Le Doc) #588


(Ben Wawe) #589

Fâché, tout rouge !


(Le Doc) #590


(Le Doc) #591

Nouveau teaser de la saison 5 :


(Le Doc) #592

Série renouvelée pour une 6ème saison.


(sylvain cordurié) #593

C’est bien, mec. Tu as assez souffert.