Fleming : l'homme qui voulait être james bond

Alors les romans, je ne connais pas, mais ouais, y a quand même un paquets de références aux films !

Voui, c’est l’idée : trouver les choses qui font que les histoires de James Bond sont en réalité des romans à clé.
C’est plus discrètement fait ici, si bien que ça libère assez le romancier, en tant que personnage capable de vivre tout seul.

Jim

Finalement, excepté la fin du dernier épisode un peu longuette, c’était pas mal. Je crois que ce que j’ai plus aimé, c’était de chercher les références aux films ! :laughing: