FORT WHEELING (Hugo Pratt)

Discutez de Fort Wheeling

Alors là, bon, que dire. À mon sens un des tout meilleurs titres (voire : le…?) de Pratt en dehors du monument Corto Maltese, cette balade sur le “sentier des amitiés perdues” sur fond de guerres indiennes n’est pas loin du chef-d’œuvre. Et en plus c’est aussi beau en couleurs qu’en noir et blanc.

Seul potentiel petit bémol, la gestation particulière du titre, très étendue dans le temps malgré un nombre de pages finalement assez réduit, fait qu’on passe par presque toute l’évolution du style graphique de Pratt, avec de brusques ruptures d’une planche à l’autre qui peuvent un peu désarçonner. Mais c’est du détail (on pourrait même s’en émouvoir plutôt que de s’en offusquer…).