FRANÇATOME - Johan Heliot (Mnémos)

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51wEiNH6OwL.SY445.jpg

[quote=“Amazon”]Poche: 260 pages
Editeur : Editions Mnémos (6 juin 2013)
Collection : Hélios
Langue : Français
ISBN-10: 2354082029
ISBN-13: 978-2354082024[/quote]

[quote=“Mnemos”]
FRANÇATOME

Aujourd’hui l’atome, demain l’espace
Et si des savants nazis avaient rejoint le programme spatial français ?
Et si le général de Gaulle avait obtenu les pleins pouvoirs ?
Et si la France avait conquis l’espace avant les Américains ?
Et si une dictature « nucléocrate » avait vu le jour ?

La Roue, pour ses détracteurs et l’ennemi américain l’Orbe, a fait sécession et menace de son feu nucléaire le monde. Magnus Maximilian, concepteur du fleuron de notre programme spatial, a rejoint la station avec une poignée de partisans, dont le professeur Clain. Père de la pile atomique, ce dernier a offert à la France sa totale indépendance énergétique. Rappelons qu’il y a vingt ans, le général de Gaulle avait lancé un vaste programme afin d’étendre notre empire jusqu’aux étoiles. La base d’Hammaguir dans le désert algérien fut le lieu de tous les possibles.
Aujourd’hui l’Hexagone est la proie des activistes indépendantistes et notre armée a bien du mal à restaurer un semblant de paix sociale.
Bref, comme dirait feu le Général : c’est la chienlit…
Extrait d’un article de France éternelle.

Passionné d’histoire et des possibilités d’icelle, Johan Heliot a écrit de nombreuses uchronies, dont la plus connue est sa Trilogie de la Lune (Prix Rosny aîné, Prix Bob Morane). Pour ce roman inédit, il mêle de nouveau personnages historiques et science-fiction afin de mener une réflexion sur le positivisme des années 1950, le tout nucléaire et les dangers d’une science sans conscience.
Comme souvent, ses histoires faussement légères sont un hommage à la science-fiction conquérante, se teintent de politique et donnent à voir un autre versant du réel.[/quote]

La page chez Mnemos.

celui-ci je l’ai repéré l’autre jour.je vais certainement me le prendre cette semaine

Si tu aimes Manhattan Projects et les uchronies françaises, je crois que ça devrait te plaire…

Jim

Bon alors, c’est pas mal du tout. Mais, comme Création, c’est selon moi en deça de ce que Heliot a fait avec la “Trilogie de la Lune”.
Françatome est construit sur une double narration passé / présent (un peu comme dans Création qui, d’une autre manière, joue sur une double temporalité), alors que les récits de la Lune sont construits sur une double action et une alternance entre deux lignes d’événements séparés (un peu à la Star Wars, pour faire court). Le choix du passé / présent me semble moins efficace, moins prenant, alors que la méthode précédente rendait ses romans réellement prenants, passionnants.
Enfin, il me semble que la charge politique (assez souvent ironique) qu’on trouvait dans ses précédents récits est un peu absente ici, alors qu’il choisit des sujets pourtant plus porteurs (la France de de Gaulle ou un jardin en Israel). Sans doute justement les sujets sont-ils trop connotés, si bien que les personnages paraissent ne pas réellement prendre parti, en tout cas, pas autant que ses personnages précédents.
On retrouve dans Françatome des images et des motifs communs (il me semble que la métaphore des ronds dans l’eau est présente dans Création aussi), ainsi que ce petit sentiment de trop peu, de trop vite. Enfin, le roman se conclut sur une sorte d’ouverture, qui permet de changer un peu la perspective du récit. Bref, les deux textes sont sortis en même temps, et je trouve qu’ils se ressemblent beaucoup.
Après, ça reste très sympa quand même, avec de belles idées (la Roue de l’Espace, qui cache sa réelle nature). Et plus qu’à Manhattan Projects, je renverrais surtout vers Ministry of Space, de Warren Ellis : c’est un peu le pendant français, ici.

Jim

alors tant mieux. c’est à ça que je pensais en le prenant et je préfère MoS que MP