FRINGE (Saisons 1-5)

Merci. :wink:
[size=50] Content.[/size] :smiley:

[size=150]Edit:[/size] j’ai lu la suite de la discussion en diagonale (pour pas me spoiler)…
:frowning:

J’aurai pas du…

Vu que ça entraine une discussion sur la fin de Lost, série que je n’ai jamais aimé, ni suivi vraiment mais qui m’a fait pouffé de rire pour son dernier épisode plein de bigoterie ! ^^ En fait,je n’ai vu que deux épisodes de Lost en entier, le tout premier de la saison 1 (une vrai torture, c’était bien chiant), et le reste en passant rapidement dans le salon ([size=85]vu que ma femme était assez fan de la série[/size]) et en regardant ça 5mn maxi, bref un gros zapping, puis l’autre épisode ragardé en enetier fut le tout dernier de la saison finale… Une grosse poilade pour moi ([size=85]et un dégout totale pour ma femme toute aussi agnostique ou athée que moi -ça varie, selon les humeurs-[/size])…

Bah là,je risque pas de me poiler cette fois, vu que j’adore Fringe… :cry:
[size=85]Je suis tristesse… :/[/size]

Une dernière saison un peu pénible quand même. Ça chiale beaucoup, c’est le jeu de la chaise musicale niveau « je vais me sacrifier » « bah non c’est moi », je t’aime mais je vais me sacrifier" « ah mais oui mais je voulais le faire avant toi ». L’histoire du plan caché dans les cassettes est grotesque. Fin prévisible, sans surprise. Certainement la saison de trop pour une série vraiment formidable. John Noble va me manquer…

Globalement d’accord avec Fredo.
La saison, et le dernier épisode en particulier, sont plutôt décevants. Construire sur 12 épisodes pour accoucher d’un tel final - notamment le fight concluant l’épisode 13 où ça tire dans tous les sens dans la plus grande confusion, avec des personnages qui se retrouvent ici ou là, suivant les besoins scénaristiques - c’est dommage.
Le bon moment de cette 5e saison, c’est la période Peter/observer… Qui n’a d’ailleurs pas été poussée assez loin. Et le retour de September.
Cela dit, un patron de network qui porte une série jusqu’à son terme, c’est suffisamment rare pour être apprécié.
Et comme beaucoup ici, je vais regretter Walter Bishop. Un des personnages les plus attachants de l’Histoire des shows TV.

Cette fusillade est étrange en plus, en sachant qu’ils ont l’avantage de la surprise et qu’ils ne l’utilisent pas pour faire le ménage, non, ils foncent dans le tas.
12 épisodes à tenir, d’où le coup des cassettes dans l’ambre avec le plan. Mais ça ne suffit pas, alors on rajoute un univers de poche… Difficile de ne pas se demander pourquoi le plan n’a pas été caché là-bas…
Et puis comme dans la précédente saison, on tourne encore sur la construction d’une machine, de pièces rares, etc.
Et comme le fait remarquer Sylvain, le plan Peter Obs est une bonne idée vite rangée ensuite dans un tiroir… Dommage…

Pour remettre le Cortexiphan en avant, en plus… c’est pas trop mal amené, mais ça prend une place trop décisive dans la résolution.
On pourrait faire une longue longue liste des choses un peu, voire franchement bancales.
Mais bon… ce serait triste de n’en retenir que ça.
Au-delà des saisons et épisodes inégaux, quelle galerie de personnages !

Disons qu’en mettant le plan en petites parties, cela empêchait les guetteurs de le récupérer tranquilou dans l’univers de poche (vu qu’ils traversent les dimensions comme ils veulent).

Peter en guetteur c’est quand même 3 ou 4 épisodes sur les 13. Et en le laissant tel quel, ça ne donnait plus d’intérêt au combat, il finissait le boulot tout seul.
En plus la saison repose sur le fait de garder son humanité, en opposition aux guetteurs sans sentiments (quoique :smiley: ).

Le reproche que je ferai c’est qu’ils rassemblent un paquet de trucs façon inventaire à la Prévert (l’aimant…) et qu’on a l’impression d’un assemblage à la McGyver.

Mais sinon, que de bons acteurs, c’était vraiment plaisant à regarder !!

Vu la fin hier soir et pas vraiment emballé. Bon, ça fonctionne, ça clôt la série de façon assez satisfaisante mais je suis déçu que cette dernière saison reste vraiment à part du reste de la série. Elle peut presque se regarder comme une mini-série complètement indépendante, c’est ce qui me gênait déjà quand ils avaient introduit le nouvel environnement avec un épisode vers la fin de la saison 4.

Je m’attendais à ce que le plan de Walter repose en grande partie sur l’univers alternatif, ce qui aurait permis de conclure la série en revenant à ses thématiques principales. Dommage que ce soit pas exploité au-delà du clin d’œil.
Cela dit, ils se sont quand même pas mal débrouillées pour exploiter la mythologie de la série, avec des éléments épars qui prennent une importance sur la fin. Rien que le gamin qu’on avait vu en première saison, qui était vraisemblablement une idée gratuite à l’époque où il partaient dans toutes les directions, et qui se retrouve comme élément central de la fin, c’est bien mais en plus c’est amené de façon cohérente et finalement la série répond à des questions en suspens (contrairement à Lost, par exemple).

Le plus gros défaut, comme vous le soulignez, c’est que la fin est vraiment expédiée. Le rythme de l’ensemble de la saison est vraiment bancal (12 épisodes et demi de remplissage, pour finir par exécuter le plan et montrer ses conséquences en moins de 5 minutes à la toute fin du dernier épisode).

C’est monté en mini-série ou presque en spin-off cette dernière saison. C’est assez juste car si on coupe la dernière tirade « Ils arrivent » entre Walter et September (fin de la saison 4), la série pouvait être conclue avec Olivia et Peter ensemble et ayant sauvé le Monde.

C’est un super bonus quand même. Ce n’est plus le même Fringe. Mais donner un si beau cadeau aux fans, ça ne se refuse pas. Même dénué de tous ses moyens financiers, cette série aura été formidable.

Et rien que pour la dernière phrase de Peter avant le saut de Walter, cette série, qui aura eu comme axe la relation « Père-fils », a eu ce grand moment de simplicité si dur à trouver entre les deux personnages.

Chapeau, Messieurs.

Tu as compris ce qu’il lui dit ?
Mon anglais lu sur les lèvres est très mauvais, et il n’y avait pas de sous-titre : je suis preneur du message !!

Il love you, Dad.

Tellement logique que j’aurais dû m’en douter !!

Merci !! (suis vraiment nul pour lire sur les lèvres…)

Vu hier soir. Dernier episode en demi teinte après un 12eme épisode excellent. J’attendais le contenu de cet épisode depuis le debut de la saison. J’aurais aimé qu’il y donne plus de place d’ailleurs, ça aurait allégé le ton assez grave de cette saison.

Au final, de bonnes idées, un léger problème de ton, et un final assez simple, qui ne provoque pas de réactions particulières, à part: « oh, c’est fini! »

Une excellente série, un saison finale correcte. Mais disons qu’en ayant terminé Lost il y a peu, je trouve cette fin moins… éclatante…
D’ailleurs, j’ai pas suivi les discussions sur Lost, mais je sais que beaucoup détestent cette fin… Pourquoi?

La petite discussion sur Lost a été déplacée dans le sujet Lost. :wink:

Merci, je pensais que la discussion sur lost avait été zappée dans le déménagement…

Ah oui, la VF est très bien. Déjà, ils trouvent des trucs astucieux pour les jeux de mots (par exemple pour « Walternate »). Ensuite, les acteurs de la VF suivent les acrobaties vocales de leurs homologues VO : la doubleuse d’Anna Torv fait des prouesses quand Olivia Dunham n’est plus tout à fait elle-même. Très chouette.
J’avais suivi à partir de la deuxième saison en VO, et je revoyais en VF. Et souvent, je voyais venir les pièges, et je trouve qu’ils s’en sont très bien sortis dans l’ensemble.

Jim

Je suis retombé dessus sur la chaîne WB (pas de replay malheureusement). Du bonheur à tartiner au fil des épisodes tantôt indépendants tantôt liés.

Ajouter de fabuleux acteurs et vous obtenez une de mes séries préférées.

Sans avoir besoin de lancer un sujet, regardez Infiniti sur Canal. Il s’agit d’une très belle série.
Belle par les paysages kazakhs, à travers ses grandes étendues de désert ocre.
Belle aussi par ce hameau de mystères mêlant la post-Guerre froide, Soyouz (le vrai) et toute cette politique de la conquête spatiale.
Belle aussi et surtout par ses mystères. Le cliffhanger de l’épisode 5 est un bien bel exemple de twist et de magie.

A cela, vous ajoutez que la série comprend six épisodes bien remplis, que le casting est très solide techniquement (bien qu’ils s’agissent pour 90% d’entre eux d’inconnus me concernant) où l’aspect multilingue est bien géré (comme très souvent dans les prod Canal lorsque vous matez en VO).

Bref, amateurs de mystères (glacés ou pas), c’est une petite pépite du genre, très soyeuse et soignée. :wink:

C’est déjà fait.

Jim

Je suis en retard sur tout. Désolé.

Pas de souci.

Jim